Mon compte Devenir membre Newsletters

Franchise: êtes-vous (vraiment) prêt à sauter le pas ?

Publié le par

Chaque année, des milliers d'entrepreneurs réalisent leur rêve en se lançant dans la franchise. L'une des raisons principales? Il n'y a pas besoin d'un profil particulier. Pour autant, la lucidité doit prendre le pas sur l'enthousiasme. Voici les éléments à prendre en compte pour limiter les erreurs

Franchise: êtes-vous (vraiment) prêt à sauter le pas ?

Le nombre d'entrepreneurs qui se sont lancés dans la franchise en 2014, selon la Fédération française de la franchise (FFF), s'élève à 3 000. Un chiffre encourageant " qui ne doit pas faire oublier que le modèle enregistre des réussites, mais également des échecs ", avance Olivier Mignot, expert à la FFF. Pour limiter les risques, vous devez analyser plusieurs critères. Vous devez ainsi, en premier lieu, sélectionner le secteur d'activité qui vous correspond. Êtes-vous séduit par le concept ? Est-il original ? Innovant ? " L'entrepreneur ne doit pas tomber dans le piège de privilégier une enseigne en raison de son affinité avec le produit sans pour autant se projeter dans la réalité du métier. Un futur dirigeant ne doit pas s'orienter vers les fleurs seulement parce qu'il aime la nature. Il ne doit pas oublier le côté technique de la profession, le travail sept jours sur sept ou la réception des produits à cinq heures du matin ", poursuit Olivier Mignot.

Une première rencontre décisive

Avant de s'engager aux côtés d'une enseigne, il est également primordial de vérifier votre comptabilité avec votre futur réseau. " Certains vont vouloir bénéficier d'un concept clé en main, comme Subway ou Mac Donald. D'autres vont rechercher un espace de liberté et se tourner plus volontiers vers des formats moins matures, ou qui se renouvellent régulièrement ", confie Olivier Mignot.

Lorsqu'il a décidé de se lancer en franchise en 2013, Marc Tourneur n'a pas longtemps hésité. Après avoir examiné les enseignes concurrentes, son choix s'est porté, en février 2014, sur le réseau belge Tom&Co d'alimentation et d'accessoires pour animaux. " La première rencontre avec la tête de réseau a été déterminante. Je me suis rapidement rendu compte que l'équipe, jeune et très ouverte, avait à coeur de se renouveler. Ce qui se confirme au quotidien puisque je travaille tous les jours avec le franchiseur pour créer de l'animation dans les boutiques, nouer des partenariats avec des associations locales et organiser des collectes alimentaires ", détaille le commerçant, qui est à la tête d'un point de vente de cinq salariés basé à Brie-Comte-Robert en Seine-et-Marne.

Autre critère à vérifier : la performance technique du franchiseur. Depuis quand exploite-t-il ce concept ? Dans combien de magasins ? Quelles sont les perspectives de développement du réseau ? " Le franchisé doit pouvoir comprendre comment fonctionne le réseau, savoir pourquoi et comment il gagne de l'argent, connaître sa clientèle pour, à son tour, reproduire et mettre en oeuvre à son échelle cette réussite ", poursuit Olivier Mignot.

Il est par ailleurs important de se renseigner sur l'historique de l'enseigne afin de se rendre compte des épreuves ou des crises rencontrées et connaître les stratégies déployées pour remédier à ces difficultés. " Il faut prendre garde aux réseaux qui n'ont jamais rencontré de problèmes " , insiste l'expert de la FFF. Méfiez-vous également du franchiseur qui va accepter trop vite de revoir à la baisse ses droits d'entrée (qui avoisinent, en moyenne, 17 000 euros). " Cela peut signifier qu'il prend des risques financiers ou qu'il a déterminé le montant de ses redevances au doigt levé " , prévient Olivier Mignot.