Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment Yapuka veut aider les jeunes à briller à l'oral

Publié le par

Lors du Salon des entrepreneurs, jeudi 8 février 2018, à Paris, Sandra Le Grand et Valérie Falala, cofondatrices de Yapuka.org, plateforme de mise en relation entre jeunes et experts RH, ont livré les principaux axes de leur stratégie de développement.

Comment Yapuka veut aider les jeunes à briller à l'oral

Lancée en octobre 2017, Yapuka.org est une plateforme mettant en relation des experts et des coachs RH spécialisés avec des jeunes de 18 à 30 ans qui préparent leurs entretiens d'écoles ou de premiers emplois. L'objectif est de les amener à construire en discours efficace en s'appuyant sur une connaissance de leurs points forts et de leurs réussites afin, également, de renforcer leur confiance en soi.

Concrètement, après une première prise de contact en présentiel ou à distance, le jeune et l'accompagnant qu'il a choisi réalisent ensemble trois modules thématiques d'une heure et demie chacun : se connaître, savoir communiquer et simuler un entretien.

Sandra Le Grand, entrepreneuse, ancienne dirigeante de Kalidea, un site dédié aux comités d'entreprise cédé il y a deux ans au groupe Up, et Valérie Falala, consultante en ressources humaines et experte RH, sont aux manettes de l'entreprise. Elles partagent les axes de développement de ce nouveau projet entrepreneurial.

Quel est votre modèle économique ?

C'est un business model de plateforme. Nous sélectionnons les "entraîneurs" selon leur background, leur CV et leur expérience avec les jeunes. Nous faisons passer des entretiens et valider les candidatures. Nous touchons une commission classique entre 15 et 25 %. Pour le jeune, trois offres sont proposées, à 240, 480 et 720 euros selon l'expertise de l'entraîneur, étudiant à expert.

L'offre repose aussi sur un modèle B to B. Nous proposons des packages sur mesure aux écoles. Il serait imaginable de faire, demain, la même chose avec les entreprises.

Comment se sont passés les premiers mois et quelle est aujourd'hui votre priorité de développement ?

Nous recrutons les entraîneurs. Aujourd'hui nous en avons entre 40 et 50, nous visons un objectif d'une centaine d'ici à la fin de l'année 2018.

L'objectif est aussi d'installer la marque et la confiance sur la marque. Pour cela, nous communiquons par plusieurs moyens : les salons (Salon de l'étudiant, digiSchool...), la presse, les médias et les réseaux sociaux, ainsi que des interventions en école, comme à Dauphine. Là, nous expliquons le projet et organisons des speed training pour permettre de tester la méthode. Mais la priorité, c'est de digitaliser le bouche à oreille.

Quels sont vos projets ?

Nous ciblons aujourd'hui les 18-30 ans, de l'élève de terminale au jeune diplômé, pour les concours d'entrée en école, les stages, les premiers emplois. Il y a en France 700 000 terminales chaque année et 3,2 millions d'étudiants. Aujourd'hui, nous en avons quelques dizaines - mais l'offre vient d'être lancée, et en tout cas le modèle est validé.

Le déployer pour des entrepreneurs ? Pourquoi pas. Peut-être pas en 2018 mais un peu plus tard. J'ai [Sandra] beaucoup entrainé au pitch, Valérie est experte en RH, nous sommes complémentaires. Nous pourrions évoluer sur d'autres cibles. Notre méthode aujourd'hui (trois modules d'une heure et demie, avec des exercices) est vraiment adaptée aux jeunes.

Repères

Activité : plateforme de mise en relation entre jeunes et experts RH
Siège social : Paris (IXe arr.)
Dirigeantes : Valérie Falala, présidente, 51 ans et Sandra Le Grand, directrice générale, 51 ans
Raison sociale : SAS
Date de création : juin 2017
Effectif : 5 personnes dont 2 stagiaires
CA 2017 : NC
Twitter : @Yapuka_org

Activité : plateforme de gestion des feedbacks en interne dans les entreprisesSiège social : Marseille (Bouches-du-Rhône)Fondateurs : Baptiste Dumeurger, 38 ans et Benoit Louazel, 37 ansRaison sociale : SASDate de création : octobre 2017Effectif : 2 personnesCA 2017 : NCTwitter : @uppeer

Retrouvez cet article sur : www.chefdentreprise.com - "5 start-up innovantes qui ont monté leur tente chez thecamp"