Mon compte Devenir membre Newsletters

3 secrets de réussite à piquer aux entrepreneurs de la Silicon Valley

Publié le par

Vous souhaitez faire naître le prochain Facebook, Linkedin ou devenir le futur Steve Jobs? Guillaume Villon de Benveniste, de part ses différents entretiens et voyages menés auprès d'entrepreneurs de la Silicon Valley, vous livre ses pistes de réflexion.

3 secrets de réussite à piquer aux entrepreneurs de la Silicon Valley

Le plein emploi y est devenu banal. La Silicon Valley est devenue la ville symbole de la réussite. Les entrepreneurs et hommes politiques français se bousculent pour visiter ce pôle de pointe situé dans la baie de San Francisco en Californie, pour tenter de s'imprégner de cette culture, qui a réussi à tant de dirigeants (Steve Jobs, Evan Williams de Twitter, Pierre Omidyar d'Ebay).

Quels sont leurs secrets de réussite ? Que peuvent apprendre les entreprises françaises de ces success story pour percer ou se réinventer ? De son expérience et de ses différents entretiens et voyages menés auprès de dirigeants à succès, Guillaume Villon de Benveniste, auteur de l'ouvrage "Les secrets des entrepreneurs de la Silicon Valley", nous livre trois conseils.

1. Des idées par milliers

L'une des raisons pour laquelle la Silicon Valley s'est imposée comme l'épicentre de l'innovation, c'est qu'ils ont pensé global directement. Pour pouvoir intégrer un incubateur et bénéficier de l'aide de la communauté financière, il faut avoir une problématique qui préoccupe un milliard de gens, comme le fait de se transporter de son domicile à son travail. La scalabilité du modèle économique de l'entreprise, autrement dit le fait d'assurer rapidement sa montée en puissance, provient donc, pour partie, de l'ampleur de la difficulté identifiée à l'origine.

"L'une des raisons pour laquelle la France compte moins de start-ups qui se transforment en géants mondiaux provient du fait que les désagréments que nous diagnostiquons aujourd'hui demeurent trop singuliers pour donner lieu à des achats massifs", confie Guillaume Villon de Benveniste. Pour trouver la bonne idée, des jeux ludiques, tirés de l'improvisation théâtrale, forment à l'imaginaire et à la créativité.

2. Testez, testez et... testez

Ça y est, vous avez trouvé l'idée, il ne reste plus qu'à la tester. Avant de se lancer dans des investissements, il est impératif d'expérimenter le modèle économique. " Comme le dit si bien Steve Blank, professeur de Lean Startup (méthode qui consiste à concevoir un business plan très détaillé avant de lancer un produit sur le marché) à Standford, un modèle économique ne se décide pas tout seul, c'est quelque chose que l'on teste comme le ferait un scientifique. Les hypothèses doivent être validées ou non par le marché ", précise l'auteur. Il faut donc formaliser son intention, un prix et partir sur le terrain rencontrer les clients pour voir s'ils sont acheteurs. Si les tests ne sont pas concluants, il faut changer de modèle économique, et ne surtout pas le voir comme une blessure d'égo.

3. Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est mon client

Dans un processus d'innovation il faut donc prioritairement se demander quelles sont les tâches que votre client cherche à accomplir en se procurant vos produits. Les entreprises de la Silicon Valley possèdent une culture de la connaissance du client bien supérieure à la nôtre. Elles sont moins focalisées sur la technologie et plus sur ce qui fait qu'un client va acheter le produit.

" C'est quelque chose que nous avons moins l'habitude de faire en France ", constate Guillaume Villon de Benveniste. Il est par ailleurs impératif de ne pas perdre à l'esprit qu'une innovation doit aussi et surtout simplifier la vie du consommateur.