Mon compte Devenir membre Newsletters

LLD : les services digitaux se tournent vers les conducteurs

Publié le par

Les solutions de télématique embarquée proposées par les loueurs longue durée pour la gestion de véhicules en temps réel se multiplient. Elles s'appuient sur le conducteur comme source d'information et d'optimisation des coûts.

LLD : les services digitaux se tournent vers les conducteurs

La digitalisation de la gestion de flotte fait des adeptes parmi les décisionnaires des parcs d'entreprise. Il faut dire que les loueurs longue durée n'ont pas hésité à investir lourdement pour développer des solutions de gestion de parc.

Ainsi, Arval, en 2015, a commercialisé Arval Active Link. Dans sa version de base, cette solution télématique remonte au gestionnaire de flotte les données kilométriques, la consommation de carburant, ainsi que toutes les informations liées au comportement des conducteurs (accélérations superflues, arrêts moteur tournant, freinages brusques...). En complément, ce loueur propose des options, notamment Active Journey qui livre une analyse détaillée de tous les trajets et permet de faire le distinguo entre les déplacements d'ordre privé et professionnel.

"Depuis trois ans, le vrai besoin exprimé par les gestionnaires de flotte porte sur le reporting. Ils veulent avoir une vision de leurs coûts et pouvoir mesurer l'impact des décisions qu'ils ont pu prendre", explique Grégory Libre, directeur commercial et marketing d'Arval. "Désormais, les décisionnaires ne veulent plus seulement du reporting, mais souhaitent savoir de façon proactive, et avec de l'information en temps réel, comment sont utilisés leurs véhicules. Pour les flottes, l'intérêt se porte sur le carburant, les sinistres et le comportement ; avec un reporting régulier, nous mesurons les écarts et nous pouvons par des actions ramener ces écarts vers la moyenne", poursuit-il.

Vers la gestion de parc 2.0

C'est dans cette voie que s'est engagé Alphabet. L'offre de ce loueur proposée avec le télématicien Ocean comporte deux solutions :

- Télématique Access permet au gestionnaire de parc de disposer du relevé kilométrique des véhicules ainsi que d'indicateurs "écoconduite" (freinages et accélérations brusques, par exemple) lui permettant d'identifier les conduites génératrices d'excès de consommation de carburant et d'émissions de CO2.

- Télématique Expert propose en plus la géolocalisation.

Et pour Alphabet, la gestion de parc va être modifiée dans les deux années qui viennent par l'introduction de boîtiers télématiques qui vont être installés en première monte par les constructeurs. Cela va généraliser à tous les véhicules la possibilité d'une gestion en temps réel. "Avec le digital, les solutions sont ainsi bien présentes pour permettre aux responsables de parc de se concentrer sur du pilotage de flotte et sur les sujets stratégiques", explique Cédric Marquant, directeur marketing et business développement, lequel résume : "Nous vivons l'arrivée de la gestion de parc 2.0."

Cette gestion de parc 2.0 semble bien devoir intégrer totalement le conducteur. C'est ce que le loueur ALD Automotive a commencé à faire lorsqu'il a développé sa plateforme digitale. Avec ALD Net, le responsable de parc dispose de l'extranet de gestion qui lui est dédié. Le conducteur utilise, lui, l'application pour mobile MyALD ; enfin, les partenaires points de service d'ALD pour l'entretien ont également accès en ligne à ALD Sélection. "L'idée est de faire en sorte que tous les acteurs du métier interagissent en temps réel pour rendre plus efficace la gestion du parc", explique le loueur.

Ces trois applications communiquent ensemble ; ainsi, le collaborateur de l'entreprise, via MyALD, prend contact avec le garage choisi et va être guidé pour s'y rendre. Quand il enregistre son kilométrage, il enrichit l'ALD Net de son entreprise. "Sur l'extranet, les gestionnaires disposent ainsi du kilométrage toujours à jour de leurs véhicules en parc avec l'historique de l'entretien. C'est l'application qui informe de la prochaine fin de contrat et envoie des alertes sur le kilométrage effectué nécessitant de renégocier les contrats de LLD", explique Guillaume Maureau, directeur général adjoint d'ALD Automotive.

Le conducteur, levier d'optimisation des coûts

Le conducteur comme principale source d'information et comme véritable source d'économie, c'est bien dans cette voie que s'engagent d'autres loueurs. "Beaucoup d'informations émanent du conducteur et notre parcours digital permettra justement d'obtenir de nombreuses données nécessaires à la gestion d'un parc grâce à la communication avec les conducteurs", explique Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing de LeasePlan.

"Le "booster" de cette source de données pourrait être la géolocalisation. Il ne s'agit pas ici de contrôler ou de surveiller le conducteur, mais plutôt d'identifier sa présence, de le localiser et de l'orienter, par exemple, vers le meilleur centre de maintenance à proximité permettant de procéder à un changement de pneumatiques. Nous souhaitons proposer la géolocalisation à nos clients avec le souci d'être proactif, c'est-à-dire de connaître le conducteur et d'être en contact avec lui pour pouvoir gérer à distance les alertes d'entretien, les sinistres, etc."

Comme l'estiment la plupart des loueurs, à l'avenir, la mission des responsables de parc sera moins orientée vers l'opérationnel et beaucoup plus vers les aspects stratégiques de la gestion d'une flotte. "C'est pour cette raison que nous voulons renforcer le contact avec les conducteurs de façon à permettre aux gestionnaires de parc de se concentrer sur des missions tactiques et plus stratégiques pour l'entreprise et de travailler sur un plus grand nombre de postes de décision que le seul TCO", intervient Jean-Loup Savigny. Reste à savoir si la géolocalisation, mal acceptée parmi les conducteurs, sera bien présente dans l'essor de la télématique embarquée.