Mon compte Devenir membre Newsletters

Voitures de fonction, suivez les tendances!

Publié le par

Page 2 sur 2

Même son de cloche chez Volvo, qui poursuit sa montée en gamme. Les propriétaires du dernier SUV XC-90 se sont vus récemment offrir une mise à jour qui permet la conduite "quasi autonome" jusqu'à 30km/h.

Sauf que, pour expérimenter de telles marques, encore faut-il que le conducteur ait le choix. Dans 69% des cas de voitures de société ou de flotte, ce choix est laissé... à l'employeur. Une décision qui ne va pas aller en s'équilibrant dans les années à venir, et ce pour plusieurs raisons. La première: le prix. Aussi bien à l'achat qu'en matière de TCO (coût total de détention qui intègre notamment les taxes, les assurances ou le carburant), le choix principal de l'employeur est souvent guidé par la réduction des coûts.

Seconde raison, l'automobile est, bien souvent, un accessoire de projection sociale. Dans certains cas, une voiture à l'aspect trop luxueux risque de desservir une entreprise. En effet, si un commercial fait sa tournée de clientèle dans une rutilante allemande, que pourrait dire cette clientèle? La tendance est donc à une relative sobriété, ce qui explique le succès des marques japonaises, françaises et coréennes.

Les conducteurs plébiscitent le contenu technologique.

Ces dernières sont très offensives sur le marché de la LLD et de la LOA. Avec des garanties de 7 ans ou 150 000km sur toute sa gamme, Kia rassure une clientèle de société qui minimise ainsi les risques. Idem chez Hyundai qui ne propose "que" 5 ans, mais en kilométrage totalement illimité. Ainsi, compte tenu d'une durée de détention de 4 ans, le conducteur Hyundai peut rouler autant qu'il le désire sans se soucier des risques de pannes.

Aujourd'hui, ce que les conducteurs plébiscitent, c'est le contenu technologique. Mais à une condition: qu'il soit facile d'utilisation. C'est ainsi que les ­voitures modernes sont équipées d'Apple Car Play et ­d'Android Auto. Ces systèmes permettent une utilisation simplifiée des données et des applications du téléphone depuis l'écran central de ?la voiture. Des voitures comme des équipements qui séduiront les 31% de salariés qui bénéficient d'un choix libre ou dans un catalogue prédéfini de leur voiture de­ fonction.

Les tendances en modèles

En France, le marché est dominé par trois catégories de voitures: A (les toutes petites comme les Ford Ka ou les Fiat 500), qui représentent 15% du marché, B (les citadines type Renault Clio, Peugeot 208 ou Ford Fiesta), pour 40%, et C (Peugeot 308, Renault Mégane, Volkswagen Golf), 30%. Dans chacune de ces catégories, toutes les carrosseries sont proposées.

La Renault Twingo fait toujours partie des modèles les plus en vue.

Catégorie A : la berline toujours reine!

Cette catégorie est dominée par la "berline". Mais il s'agit là d'une nomenclature pour définir la voiture traditionnelle à hayon, en trois ou cinq portes. En effet, en 2015, elle représentait 75% de cette catégorie. Les stars du marché sont les Smart, les Renault Twingo ou Toyota Aygo. Le succès des SUV n'épargne pas cette catégorie puisque la part de marché des micro-SUV représente près de 13% avec des voitures comme l'Opel Adam Rocks ou la Suzuki Jimny et, bientôt, la nouvelle Ignis.

L'Opel Mokka appartient à la nouvelle catégorie favorite des SUV.

Catégorie B : un marché mieux réparti

Plus vaste dans sa proposition, le marché de la catégorie est plus hétérogène. La berline trois ou cinq portes domine toujours, mais avec seulement 55% du marché (Clio, 208, C3, Polo...). Il est désormais attaqué par des versions breaks des véhicules existants à hauteur de 8% et par une double offensive : celle des mini-monospaces ou minispaces (Citroën C3 Picasso, Ford B-Max, Honda Jazz ou Fiat 500L) et celles des mini-SUV. Cette dernière catégorie est clairement celle qui est la plus appelée à se développer. Lancée par la Nissan Juke, elle est maintenant occupée par de vrais best-sellers comme la Renault Captur, la Peugeot 2008, la Mini Countryman, la Jeep Renegade ou l'Opel Mokka.

Citroën C4 Picasso

Catégorie C : le SUV domine la route

Alors qu'il occupe désormais 25% du marché global de l'automobile, le SUV occupe 40% de la catégorie C, dite des compactes. C'est 8% de plus que le marché des berlines compactes, qui est aujourd'hui le plus concurrentiel avec près de 25 modèles disponibles (Mégane, Golf, C4, 308, Hyundai i30...). Avec des SUV comme la Ford Kuga, le Renault Kadjar ou le nouveau Peugeot 3008, les constructeurs ont vraiment su revitaliser une offre qui se concentrait sur deux types de carrosserie: la berline et le monospace compact. Ce dernier segment ne doit pas être enterré trop vite. Avec toujours 12% du marché, il est très vivace, notamment grâce aux nouvelles Citroën C4 Picasso, BMW Active Tourer et Renault Scenic.


Benjamin Cuq