Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagez vos véhicules utilitaires pour plus de sécurité

Publié le par

Cloison de protection, points d'arrimage, accessoires de manutention... Autant de mesures efficaces pour protéger vos salariés lorsqu'ils utilisent un véhicule utilitaire. Mais les spécificités de votre métier doivent aussi être prises en compte.

Aménagez vos véhicules utilitaires pour plus de sécurité

Qu'il s'agisse de la protection des collaborateurs, des usagers de la route ou tout bonnement de votre matériel et de vos fournitures, l'aménagement de votre véhicule utilitaire(VU) doit être pris au sérieux. Au-delà des équipements de base intégrés au véhicule à la livraison (Airbag, contrôle électronique de trajectoire, ABS, etc.), de nombreuses modifications peuvent être apportées. Certaines passent pour des nécessités absolues, comme l'intégration d'une cloison de séparation pleine (conforme à la norme ISO 27956).

D'autres sont optionnelles, comme la multiplication des points d'arrimage pour compléter ceux présents sur les véhicules utilitaires légers (VUL) en série. Dans le même esprit, vous pourrez prévoir une galerie externe, soit sur le pavillon, soit sur l'un des côtés de votre véhicule utilitaire.

Penser aux aménagements spécifiques

Reste que des choix d'aménagement doivent aussi être faits en fonction de votre métier. " Il est capital de partir des besoins liés à l'activité d'un artisan. Les plombiers ou les électriciens ont besoin de nombreux outils pour le moindre déplacement. Ils doivent alors prévoir l'installation de tiroirs pour éviter que leurs fournitures ne blessent leurs salariés ", explique Julie Boisserie, responsable du pôle innovation et prévention d'Iris-ST.

Mais les aménagements ne doivent pas se limiter à la protection des passagers du véhicule. " Un artisan qui emmène une bombonne de gaz pour faire de la soudure et qui ne peut pas l'arrimer dans son véhicule verra sa responsabilité engagée en cas ­d'accident ", précise Jean-Jacques Grolade, directeur commercial de Tolemecane. Le code de la route prévoit en effet que le chargement d'un véhicule ne doit pas être une cause de dommage ou de danger (art. R312-19) et que tout chargement débordant à l'extérieur du véhicule doit être solidement arrimé (art. R312-19).

Pour les activités impliquant des charges lourdes, des équipements de manutention peuvent être envisagés, afin de prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS).

Enfin, avant de vous engager dans l'aménagement de vos véhicules et de vous orienter vers des prestataires spécialisés, prenez soin de vérifier que les équipements suggérés ont bien fait l'objet de crash tests. Mais également qu'ils sont homologués par les constructeurs. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour rendre vos véhicules plus sûrs sur la route. Tout en conservant à l'esprit que les différents aménagements ne doivent pas, par leur poids, limiter la charge utile de l'utilitaire et engendrer une trop forte surconsommation de carburant.

Des aides à l'aménagement de votre véhicule utilitaire
Pour les entreprises de moins de 50 salariés, les Carsat, Cramif et CGSS peuvent proposer un dispositif simplifié d'aides financières, qui a pour objectif d'aider les entreprises
à améliorer le niveau de prévention d'un risque spécifique. Il existe un programme national et des programmes régionaux propres à chaque Carsat pour l'achat de matériel d'aide à la manutention, les équipements d'hygiène, le matériel de réduction des TMS, etc.
Par ailleurs, l'OPPBTP (l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) propose aux professionnels une "subvention pénibilité", qui s'adresse à toute entreprise de moins de 150 salariés et adhérant à l'organisation. Les matériels ciblés par cette subvention doivent permettre principalement de pallier ou de réduire les facteurs de risques liés à la pénibilité du travail. Le montant de la subvention est fonction du montant hors taxe de l'investissement :
  • de 2 000 à 5 000 € HT : 50 % du montant
  • de 5 000 à 10 000 € HT : 30 % du montant
  • de 10 000 à 15 000 € HT : 20 % du montant
  • au-dessus de 15 000 € HT : subvention maximale de 5 000 €.
Des sommes qui peuvent être utilisées pour aménager votre véhicule utilitaire.