Mon compte Devenir membre Newsletters

Commerce : Paris aide les pros à réduire leur facture d'énergie

Publié le par

La Ville de Paris a lancé, mardi 5 mai 2015, un site Web permettant aux commerçants de la capitale de s'informer sur leurs principaux pôles de consommation en énergie et d'optimiser leurs pratiques grâce à des conseils adaptés à leur activité.

Commerce : Paris aide les pros à réduire leur facture d'énergie

Un éclairage fonctionnant 24 heures sur 24, une terrasse chauffée même en l'absence de clients, un four ou un frigo mal réglé... sont autant de facteurs de déperdition d'énergie dans un point de vente. C'est pour aider les commerçants à mieux maîtriser leur consommation en la matière que la Ville de Paris a lancé, mardi 5 mai 2015, un site Web qui compile des conseils et astuces. L'objectif de cette plateforme, baptisée Paris Commerce Energie, est de permettre aux professionnels de réaliser des économies de plusieurs dizaines ou centaines d'euros par an tout en limitant l'impact de leur activité sur la planète. Ce lancement s'inscrit en effet dans le cadre du Plan Climat de la capitale.

Concrètement, pour chaque type de commerce répertorié - sept au total : boucherie, boulangerie, café-restaurant, librairie, opticien, pressing, salon de coiffure - le site met à disposition des graphiques permettant d'évaluer le niveau de consommation moyen par fonctionnalité (chauffage, éclairage...) et selon l'heure de la journée. Il donne également accès à des conseils ciblés selon l'activité ainsi qu'une évaluation chiffrée des économies réalisables en changeant telle ou telle pratique.

Au-delà des conseils de bon sens (bien fermer les portes de ses appareils frigorifiques, placer les appareils inutilisés en veille, choisir l'abonnement d'électricité adapté à ses besoins...), un patron de restaurant, par exemple, se verra recommander un certain nombre d'astuces : placer les frigos loin des sources de chaleur (110 euros d'économie par an), ne pas surcharger d'aliments sa chambre froide et bien la ranger (50 euros) ou encore planifier l'ordre de ses cuissons en commençant par les aliments nécessitant la plus haute température afin d'utiliser la chaleur résiduelle pour cuisiner la suite (115 euros).

Par ailleurs, le site se veut interactif puisque les utilisateurs sont invités à noter la pertinence des informations livrées, à les commenter en ligne et à les partager via les réseaux sociaux.

Il est accessible gratuitement et sans inscription préalable.