Mon compte Devenir membre Newsletters

Stockage des données : les PME doivent-elles choisir le Cloud ?

Publié le par

Mobilité oblige, la question du stockage des données se pose. Deux solutions cohabitent : conserver ses données en interne ou externaliser l'hébergement auprès d'un prestataire spécialisé, ou les deux.

Stockage des données : les PME doivent-elles choisir le Cloud ?

1. Quelles sont les raisons qui conduisent les PME à adopter le Cloud ?

Aujourd'hui, les PME sont à la fois confrontées à un accroissement de leurs données et à des besoins de flexibilité pour absorber leurs pics d'activité. "Elles adoptent le Cloud sur des produits spécifiques, pour répondre à des besoins métiers via des solutions commercialisées en mode Saas", déclare Juliette Macret, directrice du Cloud chez IBM.

2. Quels sont les principaux avantages du Cloud pour les PME ?

"Avec le Cloud, elles n'ont plus à se préoccuper de la capacité de leur infrastructure informatique. Elles peuvent donc se recentrer sur leur coeur de métier et sur leur business", ajoute l'experte. De fait, les capacités de stockage évoluent en fonction des besoins, même ponctuels. Le Cloud simplifie aussi l'organisation pour les PME qui se développent à l'international. En outre, elles peuvent choisir la localisation de leurs données en optant pour un data center installé en France ou en Europe par exemple.

Autre avantage, la gestion de la trésorerie est optimisée, puisque les entreprises qui font le choix du Cloud lissent leur charge en s'abonnant à un service au lieu d'investir dans du matériel hardware. Le prestataire s'occupe de tout (stockage, maintenance des serveurs, réseau, sécurité, prestation d'hébergement).

3. Quelles sont les contraintes liées au stockage des données en interne ?

L'entreprise doit se doter d'une salle informatique - avec un système de refroidissement et une puissance électrique suffisante - pour accueillir ses propres serveurs et recruter une DSI pour la gérer. Or, lorsque leurs besoins augmentent, elles doivent encore investir. "Une autre contrainte vient de la sécurisation des données hébergées", ajoute Laurent Vanel, expert en infrastructure IBM. Et notamment de la sécurité physique. Que se passe-t-il en cas d'inondation ou d'incendie ? Pour se protéger, une entreprise doit disposer d'un second data center et avoir prévu un plan de reprise.

"Si l'activité peut reprendre en moins de deux jours, l'entreprise ne sera pas en péril, mais au-delà, la question de sa survie après la perte de son système informatique se pose", interroge Laurent Vanel. L'externalisation du stockage auprès d'un prestataire - en louant quelques mètres carrés - règle ce problème puisqu'il est censé garantir la sécurité des données.

4. Quels sont les freins qui retardent le passage au Cloud ?

A priori, les freins sont techniques et financiers. "Les PME qui disposent de serveurs en interne ont souvent du mal à faire évoluer des systèmes qui datent de quelques années, car certains environnements ne sont pas présents dans le Cloud. Leurs applicatifs métiers ne peuvent donc pas y être hébergés", indique Laurent Vanel. Par ailleurs, les PME qui ont achetés des serveurs récemment disposent de matériels qui ne sont tout simplement pas encore amortis.

Reste que le prix du Cloud est parfois élevé pour les PME qui ont énormément de données qui transitent. Les prestataires évoquent des loyers englobant l'ensemble des coûts (capacité des serveurs, coût du financement, amortissement,maintenance, mise à jour et, le cas échéant, licence), ainsi que l'innovation. Les PME préfèrent alors opter pour des solutions hybrides en s'abonnant à certains services en mode Saas et en hébergeant le reste de leurs données dans des serveurs conservés en interne.