Mon compte Devenir membre Newsletters

La location longue durée s'attaque aux TPE-PME

Publié le par

Les loueurs de location longue durée (LLD) ciblent le marché des TPE-PME en leur proposant des offres packagées avec des promotions régulières qu'elles négocient auprès des constructeurs automobiles.

La location longue durée s'attaque aux TPE-PME

"À peine 6% des TPE ont recours à la location longue durée, contre environ 50% des PME, dont le parc automobile dépasse 40 véhicules." En une phrase, Jean-Loup Savigny, directeur général du pôle moyennes et petites entreprises du loueur Arval, résume l'enjeu de sa profession.

Les loueurs de véhicules longue durée ciblent désormais ce marché en proposant des offres plus adaptées: "Les TPE-PME sont sensibles aux formules packagées, incluant, dans un même tarif, un ensemble de services comme l'assurance, l'entretien, les pneus, l'assistance... Elles ont besoin d'être traitées comme les grands comptes et de bénéficier des avantages que nous négocions grâce à notre dimension de loueur national", détaille le dirigeant.

Selon les données provisoires du Syndicat national des loueurs de véhicules en longue durée (SNLVLD), la LDD a reculé de 5,6% en 2013 (401 500 mises à la route). Pour autant, le parc roulant progresse de 1,2% - avec 1,2 million de véhicules - du fait du rallongement des contrats.Des économies allant jusqu'à 20%.

Chez Arval, les opérations, appelées "Les Immédiates", proposent des séries limitées sur un modèle, résultant d'opportunités négociées auprès des constructeurs. Cela se traduit par des forfaits "full services" avantageux pour les PME, d'environ 10 à 15% moins chers qu'à l'ordinaire. Par exemple, l'opération Offres immédiates de février 2014 proposait 200 Audi A1 Ambition Luxe, à partir de 369 euros par mois sur 36 mois et pour 45 000 kilomètres parcourus. Arval propose aussi la location d'occasions récentes (trois ou quatre mois d'ancienneté), affichant moins de 5 000 kilomètres au compteur.
"Les TPE ont coutume d'acheter des véhicules d'occasion, pour des raisons budgétaires, constate Jean-Loup Savigny. Or cette solution est risquée. Aucun service n'y est associé et leur financement pèse lourd sur les fonds propres de l'acheteur." Grâce à la LLD, le client peut bénéficier de services tels que l'assurance, l'entretien, l'assistance, un véhicule relais, etc. De plus, il peut choisir un surclassement et s'octroyer, pour le budget qu'il avait prévu, un véhicule plus haut de gamme. En comparaison d'un tarif classique, l'économie réalisée atteint 20%.

Des contrats assouplis

Chez LeasePlan, un autre prestataire multimarque, les "bons plans" se multiplient également. "Nous travaillons avec tous les constructeurs pour pouvoir proposer, chaque mois, quatre offres à prix serrés appelées "Les Imbattables", ­explique Joël Fernandes, chef de marché chez LeasePlan France. Ce loueur a lancé une option, Easy End, couplée avec l'assurance du véhicule, grâce à laquelle le client évite les désagréments d'un surcoût, au moment de le restituer, lié aux petites dégradations d'usage que la voiture est susceptible d'avoir subies (brûlure de cigarette sur un siège, rayure, etc.). "Pour moins de 10 euros par mois, cette option permet de couvrir des frais qui peuvent quelquefois se chiffrer entre 500 et 1 500 euros, lorsque le conducteur a été peu soigneux", précise Joël Fernandes.
Toujours pour faciliter la vie aux PME, LeasePlan vient de lancer la "modification illimitée" sur ses contrats. Il est ­désormais possible de modifier sans surcoût la durée de la location, un élément de la prestation (les conditions d'assurance, par exemple) ou encore le kilométrage. Ainsi, si le véhicule est en bon état, le client peut décider de prolonger le contrat de 12 mois, sans frais.

Chez ALD Automotive, autre spécialiste, les offres aux PME jouent également la carte de la simplicité: "Nous n'envoyons plus de facture papier au client. En revanche, il peut se connecter à tout moment sur l'espace dédié de notre plateforme internet pour consulter sa facture détaillée ou tous ses éléments de reporting, telle sa consommation de carburant s'il a opté pour une telle carte", précise Guillaume Maureau, directeur général ­adjoint d'ALD Automotive. Ce loueur vient de lancer une application pour smartphones (ALD Mobile) permettant aux conducteurs d'accéder à toutes les informations utiles auparavant consignées dans le carnet d'entretien du véhicule: échéance de la prochaine révision, garage le plus proche, informations sur les pneus neige et partenaire agréé, etc.

Le concept Parcours s'étend en France


Le spécialiste de la LLD Parcours, qui gère un parc roulant de 50 000 véhicules en France, a ouvert depuis le début de l'année trois agences, à Suresnes (Hauts-de-Seine), Bordeaux et Lyon, portant leur nombre à 19. "Notre modèle est unique: l'agence physique, qui établit le contrat de LLD, possède la totalité des compétences pour suivre son client. C'est-à-dire qu'elle dispose d'un atelier d'entretien et de réparation qui fixe rendez-vous sous 24 heures; d'une flotte de véhicules de courtoisie et du personnel pour convoyer les véhicules directement chez le client ou aller les chercher, ce qui fait gagner un temps précieux aux dirigeants de PME", explique Frédéric Taillardat, directeur marketing de Parcours. Autre nouveauté: le prestataire propose une formation Prévention et éco-conduite, incluse dans l'assurance des véhicules. L'objectif est de sensibiliser les conducteurs aux bons gestes afin de limiter la sinistralité et la consommation de carburant, et maintenir le parc en bon état.

Des deux-roues pour les urbains

Concernant le type de véhicules proposés à la location, la LLD ne se limite plus désormais à la classique voiture particulière ou à l'utilitaire. La société 2R Fleet Service s'est ainsi lancée, exclusivement, sur le créneau de la location de deux-roues. Elle propose à ses clients une gamme complète et innovante de services, comme la prise en charge complète de leur véhicule, qui comprend notamment les opérations d'entretien, les primes d'assurance et l'enlèvement du carburant avec remises, ainsi que la mise à disposition d'une moto relais en cas de panne, de vol ou de dommage important comme un incendie. La société met aussi en place régulièrement des opérations promotionnelles: en mars dernier, elle louait une Peugeot Metropolis 400 (un scooter à trois roues) pour 194 euros par mois, sur 36 mois et 15 000 kilomètres parcourus. Chez ce prestataire, il est même possible de louer un deux-roues d'occasion, et de bénéficier de tarifs encore plus intéressants.

Chez ALD Automotive, l'offre concernant les deux-roues s'étend du 125 cm3 au 600 cm3 et les contrats s'étalent sur 12 à 52 mois, pour 120 000 kilomètres maximum parcourus. Le client peut même être accompagné pour la prise en mains du véhicule (un service appréciable pour les novices!). Chez ALD toujours, il est également possible de bénéficier d'une offre mixte: "Notre ALD Choice permet, pour un même coût, de choisir entre un véhicule monospace, de type Renault Espace, et un plus léger comme une Scénic doublé d'un scooter", explique Guillaume Maureau. Une offre élastique, beaucoup plus souple, qui répond bien mieux aux attentes des professionnels en milieu urbain.

La carte du développement durable

De plus en plus d'entreprises se montrent respectueuses de l'environnement. Les véhicules hybrides offrent une alternative au tout-essence ou au tout-diesel, et contribuent à l'image de marque de l'entreprise. Chez LeasePlan, on peut ainsi louer une Toyota Prius Business Hybrid 136 pour 389 euros par mois, sur quatre ans avec 15 000 kilomètres par an. L'offre comprend l'entretien, l'assistance et la voiture de remplacement.
Côté véhicules électriques, les loueurs tels qu'ALD, LeasePlan ou encore le spécialiste Alphabet proposent des modèles de Renault, comme la Kangoo ZE ou Zoé Life, qui ­bénéficient d'une incitation ­fiscale (bonus écologique d'environ 5 000 euros) en plus de leur aspect "propre". S'équiper en deux-roues électriques est également possible, notamment chez ALD où le Yamaha Eco 3 (fonctionnant avec une batterie) s'affiche à 116,12 euros par mois, pour 48 mois et 20 000 kilomètres parcourus.
Néanmoins, l'équipement de véhicules électriques implique l'installation d'une borne dans l'entreprise et son alimentation pour un chargement fiable et rapide. Toutes les PME ne sont pas prêtes à consentir à ces travaux qui peuvent se chiffrer en milliers d'euros.

L'auto-partage, une solution innovante
Spécialiste de la location dans le grand Ouest, à travers ses 60 agences Europcar Atlantique et ses 6 agences LocEco, Sepamat propose, grâce à la solution e-Colibri de la start-up Mobility Tech Green dont elle est actionnaire, un service d'auto-partage. Son principe? Permettre de mutualiser un parc automobile (qu'il soit propriété de la PME ou en location longue durée) entre plusieurs utilisateurs. "Imaginez une PME avec quinze commerciaux partiellement nomades et cinq véhicules, explique Denis Maure, directeur général de Sepamat. L'application permet à chaque salarié de réserver un véhicule à la date voulue et, pour le gestionnaire au sein de l'entreprise, de connaître l'utilisation précise de la flotte: quel conducteur, pour quel trajet, quel kilométrage, etc."