Mon compte Devenir membre Newsletters

10 critères de choix d’une agence Web en 2015

Publié le par

Le Web reste une industrie jeune, mais accessible, où s’observent de grandes variations de compétences et de prix, mais aussi une dynamique d’accélération permanente qui complexifie l’évaluation de ses prestataires. Voici 10 points de vigilance pour la faciliter.

La réactivité (jusqu’à un certain point) et la capacité d'écoute
Tout le monde parle d’agilité (et à juste titre), alors il semble clair que si celle-ci n’est pas au rendez-vous dès l’étape des échanges commerciaux, on peut être à peu près certain qu’elle ne le sera pas non plus ensuite lors du déroulement du projet. Toutefois, réactivité ne signifie pas précipitation et un brief (a fortiori un cahier des charges complet s’il existe) ne s’analyse pas en une 1H : une proposition commerciale immédiate, sans question et surtout sans écoute (demande préalable de rendez-vous - au moins téléphonique - pour approfondir, par exemple), a toutes les raisons de susciter votre méfiance.
 
L’investissement dans la proposition méthodologique et commerciale
De même, la qualité de la proposition mesure assez directement la capacité d’investissement du futur prestataire. Mais attention, d’expérience, la qualité formelle, si elle ne gâche rien, n’en est toutefois pas la meilleure mesure : mieux vaut des réponses précises à vos interrogations (même par téléphone) qu’une présentation peut-être magnifique, mais trop générale ou à l’inverse noyée par des spécifications techniques plus destinées à impressionner qu’à traduire votre besoin. En revanche et à l’opposé, il est assez facile de repérer une proposition bâclée : omission d’apporter des précisions sur certaines des interrogations que vous aviez pourtant formulées explicitement, budget non détaillé et non rapporté à la charge de travail, erreurs manifestes de compréhension sur des points-clés pour lesquels l’expertise supposée du prestataire est précisément mobilisée, etc.
 
Le tarif journalier et le mode de tarification
Préciser ses tarifs est indispensable : combien coûte une journée de prestation (entre 400 et 600 € selon le niveau d’expérience paraît raisonnable), de graphisme (idem), de conseil (entre 800 et 1300 €), de chef de projet (800-1000 €)… ; quel est l’équilibre des différentes interventions (un bon ratio est par exemple 1 journée de pilotage par semaine de développement, ce à quoi s’ajoutent des jours de conseil) ; le budget est-il établi au forfait (on s'engage sur un montant et des résultats en se mettant bien d’accord dès le départ sur le périmètre, ce que je conseille) ou en fonction du temps effectivement passé, en fin de projet, par les équipes de réalisation, voire en régie (ces équipes travaillent chez le client). Tout ceci doit être clair et sans ambiguité.
 
La précision des estimatifs
Sous réserve que les besoins soient clairement exprimés (et c’est indispensable, au besoin en s'entourant d’un maître d’ouvrage qui sera responsable de cette tâche), votre prestataire vous doit un estimatif précis, à l’heure près, sur toutes les tâches de réalisation. Ceci est particulièrement important sur des projets à périmètre large, où pourront être opérés des arbitrages éclairés sur la base de l’estimatif détaillé.
 
La pertinence des recommandations technologiques et la capacité à anticiper
Votre prestataire doit également être capable de justifier ces choix technologiques, et d’en exposer les conséquences en termes de maintenance (la technologie est-elle suffisamment répandue pour un maintien des compétences sur le long terme ?), de pérennité (la technologie n’est-elle pas menacée d’obsolescence ou d’entraves liées aux choix des grands acteurs comme Apple ou Google ?), et d’adaptabilité (demain, si je souhaite internationaliser mon projet Web, dans quelles conditions cela sera possible ?). Votre prestataire doit également être capable de vous proposer des alternatives si, bien sûr, vous ne faites-pas appel à lui pour des outils précis dont il est l’éditeur ou qu’il maîtrise (voir plus bas).
 
La capacité à identifier et présenter très vite les futurs intervenants
Entendons-nous bien : il ne s’agit pas de s’assurer que les équipes de réalisation soient proches géographiquement, il existe des prestations dites « offshore » de très bon niveau et nous ne rentrerons pas dans ce débat. En revanche, que les personnes impliquées soient situées à Paris, à Rennes, à Casablanca ou à Bangalore, elles doivent être identifiées très tôt, de manière à connaître ses interlocuteurs et de s’assurer  au maximum d’une stabilité de compétences le temps du projet.
 
La qualité du code et notamment les briques réutilisables déjà développées
Cela peut choquer, mais la quantité et la qualité des références client ne sont pas si importantes pour moi : bien sûr elles sont rassurantes, mais il existe d’autres moyens de juger de la compétence et de la pertinence. En revanche, ce jugement nécessite souvent l’implication d’un tiers, expert, capable notamment, s’il s’agit d’un développement Web, d’auditer les briques de code sur lesquelles s’appuie le prestataire pour ses projets. Car, oui, un prestataire qui a déjà développé des modules réutilisables et de qualité pour accélérer ses développements, dans le secteur ou pour le type de clients qu’il vise en priorité, dispose d’un atout concurrentiel majeur à mes yeux.
 
Les conditions de propriété
A qui appartient la réalisation demandée ? Un autre prestataire pourra-t-il reprendre le travail à la fin du contrat ? Nous parlons ici du code, des données, des traitements appliqués sur celles-ci, etc. Tous ces points sont primordiaux et le client doit pouvoir disposer d’un maximum de latitude sur ce plan.
 
Les plus qui sont proposés
J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur ce sujet : un prestataire capable, en propre où avec des partenaires, de conseiller son client autour du projet (étude, audit, benchmark, tests ergonomiques, plan marketing, stratégie de monétisation…) vous facilitera la vie la plupart du temps. Inversement, une agence très intégrée doit pouvoir, si elle répond à une demande précise de votre part, se concentrer sur la prestation demandée et s’intégrer dans un écosystème plus large le cas échéant.
 
La maîtrise des technologies déjà existantes chez le client, ou répandues
Souvent, un projet est tributaire de ce qui a été réalisé avant, par d’autres. Dans ce cas, il est clair que votre choix sera influencé, surtout si les technologies existantes sont exotiques, par la disponibilité de compétences précises. Dans le cas général, nous l’avons déjà dit, la maîtrise de technologies disposant d’une forte communauté existante est un gage de sécurité : les développeurs débloqueront plus vite leurs problèmes, et le transfert de compétence sera facilité.
 
Il va de soi que, même avec cette grille d’évaluation, un grand nombre de paramètres restent difficile à apprécier sans une compétence spécifique : aussi n’hésitez-pas à vous entourer d’un maître d’ouvrage ayant à la fois la possibilité de bien comprendre votre métier et de bien dialoguer avec les équipes de réalisation, notamment techniques. Vous ferez très vite des économies et de meilleurs choix.