Mon compte Devenir membre Newsletters

Quatre technologies au service du télétravail

Publié le par

Le contexte économique tendu aura au moins appris une chose aux entreprises : innover. Pas seulement dans leur production mais surtout dans leur façon de s’autogérer. Dans leur façon de s’organiser. Inadapté il y a encore quelques années, le télétravail est devenu une solution à de nombreuses problématiques posées aussi bien à l’entreprise qu’aux personnes qui la composent : comment embaucher quand les locaux se font trop étroits ? Comment mieux allier vie personnelle et professionnelle ? Si une telle remise en question est aujourd’hui possible, c’est notamment grâce aux différentes technologies développées et adoptées par les français ces dix dernières années. Retour sur le développement du télétravail en France et les technologies qui portent cette tendance.

La France et le télétravail : une pratique entre deux eaux

Une récente enquête faisait état de 12% de télétravail régulier en France. Un chiffre léger par rapport à nos voisins anglophones culminant entre 20 et 35%. Ces chiffres « décevants »  s’expliquant par le fait qu’une part non négligeable du télétravail s’effectue sans accord officiel ; désigné par le terme « télétravail gris ».

Il faut dire que le télétravail présente – à priori – de nombreux avantages à la fois pour l’entreprise et le salarié.

Pour l’entreprise, l’intérêt semble évident. Avec la crise économique et l’explosion des prix de l’immobilier, les entreprises trouvent dans le télétravail un moyen d’augmenter leurs effectifs en minimisant les coûts d’infrastructure. Autre raison, moins évidente à première vue, le télétravail augmenterait la productivité des salariés.

Il faut dire que les salariés sont souvent les grands gagnants de ces accords. En plus, de leur permettre de mieux concilier vie privée et professionnelle, le télétravail représente un gain de temps et d’argent non négligeable.  Le Conseil Général du Lot, dans le cadre de son expérimentation sur le télétravail, avait estimé cette économie à 1 593 euros par an et par télétravailleur grâce aux trajets évités.

Cependant, et pour une mise en place efficace, le télétravail a besoin d’un management et d’outils adaptés.

 

Cloud, dématérialisation, mobilité et outils collaboratifs : 4 technologies facilitantes

 

1. Le Cloud computing

Technologie phare de cette décennie, le cloud computing – ou hébergement dans les nuages – permet à tout à chacun d’accéder en ligne à des fichiers, des espaces de stockages mais surtout à de nombreux progiciels.

Véritable poste de travail virtualisé, ces logiciels en ligne offrent aux employés délocalisés l’accès aux outils de travail où qu’ils se trouvent et ceci sans achat de licence supplémentaire pour les entreprises. De plus, en stockant les données en cloud, cela évite leur présence sur un poste tiers non sécurisé.

 

 

2. La dématérialisation

La dématérialisation se divise en deux catégories : la dématérialisation simple et la dématérialisation fiscale. La dématérialisation simple est l’action de réaliser une copie numérique d’un document officiel pour archivage. Peu d’intérêt pour le télétravail mais la dématérialisation fiscale, quant à elle, est une réelle avancée vu qu’elle consiste à la suppression du support papier pour l’ensemble des flux ; factures, devis, fiche paie etc.

 

En dématérialisant ses flux entrants et sortants, une entreprise rend ses employés moins dépendants de ses espaces d’archivage ; elle ouvre ainsi le télétravail à des métiers jusqu’ici peu concernés cette tendance.

 

 

3. Les outils collaboratifs

L’utilisation d’outils collaboratifs en entreprise permet aux employés évoluant en-dehors du cadre physique de l’entreprise de s’impliquer au sein des projets, de les suivre mais aussi d’avoir un lien en temps réel avec leurs collègues.

 

Si cette innovation est plus de l’ordre organisationnel que technologique, les outils collaboratifs sont un atout indéniable pour une entreprise. Ces derniers permettent une gestion de projet plus efficace, une meilleure fluidité de l’information et un décloisonnement entre les services mais aussi entre travailleurs sédentaires et mobiles.

 

 

4. Les applications mobiles

Avec le succès des supports mobiles (smartphones et tablettes), les applications mobiles sont devenues des outils indispensables pour les télétravailleurs et les salariés mobiles. D’un simple client mail à une application de gestion de relation client, ces supports permettent aux salariés de rester connectés à leur entreprise.

 

Si l’utilisation de ces supports se fait souvent en complément d’un poste standard, elle devrait augmenter dans les années à venir ; poussée par la volonté des employés d’être plus mobiles.

 

 

 

S’il est vrai que le télétravail n’a pas encore su s’imposer en France, il devrait être amené à s’intensifier sur les années à venir, porté par les 4 technologies précédemment citées. Ces technologies étant pour les entreprises et les salariés une opportunité pour devenir une organisation plus agile. Réorganisation que les éditeurs de logiciels et professionnels de l’IT devront anticiper pour coller aux besoins de leurs utilisateurs.