Mon compte Devenir membre Newsletters

Pôle de compétitivité : les 3 bons filons de la Cosmetic Valley

Publié le par

Entre réseautage et projets de recherche collaboratifs portés par des PME, grands groupes et laboratoires publics, le pôle de compétitivité Cosmetic Valley place le partage de connaissance et d'expériences au coeur de son modèle. Des bonnes pratiques à dupliquer sans attendre.

Pôle de compétitivité : les 3 bons filons de la Cosmetic Valley

Veiller au grain sur son secteur

Conserver un coup d'avance sur la concurrence n'est plus une option, dans cet environnement économique incertain. La Cosmetic Valley l'a bien compris et organise très régulièrement des conférences d'informations sur les grandes tendances de l'ensemble des métiers de la filière (matières premières, formulation, conditionnement, logistique, etc.).

"Du congrès de Chartres sur la réglementation à celui de Cergy Pontoise sur les tests en passant par celui d'Orléans sur la recherche pure, nous sommes très impliqués dans le partage d'expériences et des actualités de la filière", insiste Marc-Antoine Jamet, président de la Cosmetic Valley.

Inscription à des newsletters, réseautage, colloques professionnels... Vous construire une veille stratégique efficace vous permettra non seulement de sortir la tête du guidon mais aussi de cibler les opportunités de développement de votre business.

Se regrouper à l'international

"À l'étranger, nous emmenons des PME aux côtés de géants du secteur sur des salons de renommée mondiale. Outre le gain de visibilité, ces actions communes leur permettent d'accéder à de nouveaux contacts étrangers mais aussi de leur faire rencontrer des tuteurs qui leur livrent des conseils informels sur les bonnes pratiques à adopter", salue Marc-Antoine Jamet.

À l'international, plus qu'en France encore, l'union fait la force. en vous alliant à d'autres entreprises, vous mutualisez les ressources et les compétences et vous vous placez pour percer de nouveaux marchés via la conclusion de partenariats commerciaux ou de recherche.

La Cosmetic Valley l'a bien compris et s'est même rapprochée de partenaires étrangers. Elle a notamment signé un accord avec le Japan Cosmetic Center, réseau d'entreprises et de laboratoires de recherche de la filière cosmétique, basé dans la région japonaise de Saga.

Expérimentations, échanges de délégations scientifiques, rendez-vous B to B... Ces synergies favorisent l'export. Que vous vous rapprochiez d'un pôle de compétitivité ou d'un groupement d'entreprises, ne négligez pas ce précieux levier de développement à l'export, à moindre coût.

Former ses collaborateurs

Quelles seront les compétences clés de mon entreprise demain ? Quel chef d'entreprise ne s'est jamais posé cette question cruciale ? Afin d'anticiper au mieux les mutations des métiers de la filière, la Cosmetic Valley a mené, en 2011, une étude sur les évolutions et les besoins des entreprises dans les années à venir.

Fruit de cette enquête, un catalogue complet de formations dédiées aux salariés des membres du réseau a été élaboré. Microbiologie, packaging, gestion, management, écoconception... Les programmes sont chaque année enrichis et actualisés.

"La diffusion des connaissances et des process à tous les étages est fondamentale pour avancer", estime Marc-Antoine Jamet. Miser sur la formation demeure également un moyen efficace pour valoriser et fidéliser vos talents tout en vous dotant de nouveaux savoir-faire stratégiques qui feront le lit de la valeur ajoutée de votre entreprise sur la durée.

Repères

Créée en 1994 à Chartres, la Cosmetic Valley est labellisée pôle de compétitivité depuis 2005. Elle regroupe aujourd'hui 800 entreprises françaises et étrangères (dont 80 % de PME), huit universités et une quinzaine d'organismes de formation, issus de tous les métiers de la filière. 135 projets de recherche collaboratifs publics-privés labellisés ont été lancés à travers l'Hexagone, pour un montant de 250 M€ investis.