Mon compte Devenir membre Newsletters

L'activité des PME se renforce dans tous les secteurs

Publié le par

La reprise de l'activité des PME s'améliore et se renforce d'après la 65e enquête de conjoncture des PME, réalisée par Bpifrance Le Lab. Une dynamique positive sur le plan de l'emploi, de la croissance et de l'investissement qui s'illustre dans tous les secteurs.

L'activité des PME se renforce dans tous les secteurs

"Solide et homogène". Tel est le bilan que dresse Bpifrance Le Lab de la situation conjoncturelle des petites et moyennes entreprises (PME) françaises au premier semestre 2017. Après le redressement de l'activité constaté en 2016, cette poursuite de l'amélioration de la situation des PME se traduit par une croissance de l'emploi et de l'activité inédite depuis 2011.

Sur le plan de la croissance, l'amélioration de l'activité des entreprises s'illustre par des perspectives en forte hausse : 40 % des dirigeants de PME anticipent une hausse de leur chiffre d'affaires cette année, tandis que 19 % redoutent une baisse. Un penchant optimiste qui a des effets sur l'accélération des embauches. Après +5 en mai 2016 et +9 en novembre 2016, l'indicateur d'emploi s'établit à +13, soit nettement au-dessus de sa moyenne de long terme (+8).

Bpifrance Le Lab constate également que cette amélioration de l'activité des PME est homogène à tous les secteurs de l'économie. Les analystes mettent en avant que le redémarrage du BTP et du tourisme participent à cette uniformisation de la croissance entre secteurs d'activité. De manière générale, cette situation devrait se prolonger sur le second semestre 2017.

Néanmoins, si la tendance générale est très positive, ces progrès s'accompagnent par la mise en évidence de nouveaux obstacles. Bien que les embauches s'accentuent, les entreprises font part de difficultés à embaucher. Un tiers des PME expliquent avoir rencontré de fortes difficultés à recruter sur les six derniers mois. L'industrie, le tourisme et le commerce sont les secteurs les plus concernés.

Une situation financière saine

Signe de cette amélioration conjoncturelle, la situation financière des PME progresse. Les trésoreries retrouvent ainsi leur niveau d'avant-crise. En mai 2017, les PME étaient 9 % de plus à déclarer une trésorerie difficile qu'une trésorerie positive, soit un résultat bien meilleur que la moyenne de long terme (-20). La rentabilité de ces entreprises s'améliore également pour la troisième année consécutive. Un constat particulièrement visible chez les PME innovantes et les entreprises exportatrices.

D'autre part,la banque publique reconnaît que les PME accèdent plus facilement aux crédits de trésorerie. La difficulté d'accès à ces financements, davantage marqué pour les TPE, recule pour retrouver un niveau jamais connu depuis 2010. L'évolution des investissements est aussi bien meilleure grâce à levée des freins à l'investissement.

En progression de trois points par rapport aux prévisions il y a un an, la proportion d'entreprises ayant investi ou prévoyant de le faire cette année s'établit à 50 %. Un record depuis la crise de 2008.

Méthodologie :

L'enquête semestrielle de conjoncture Bpifrance agrège les réponses de 29 100 PME (1 à 249 salariés) et dont l'analyse s'appuie sur un échantillon de 4 500 PME. L'étude a été réalisée entre mai et juin 2017.