Mon compte Devenir membre Newsletters

Dans les coulisses du G20 YEA avec Caroline Lamaud, entrepreneuse : jour 1

Publié le par

Du 8 au 10 septembre, Caroline Lamaud, cofondatrice de la plateforme de crowdfunding Anaxago, vous fait vivre de l'intérieur, depuis Pékin, le G20 des jeunes entrepreneurs (G20 YEA). Elle livre chaque soir ses impressions sur ce sommet qui fait écho au G20 politique. Son récit du premier jour.

Dans les coulisses du G20 YEA avec Caroline Lamaud, entrepreneuse : jour 1

Après trois jours passés à Shanghai où nous avons rencontré des entrepreneurs français installés en Chine (Stéphane Torck du Groupe Beaumanoir, Fred Raillard de Fred&Farid, etc.) ainsi que les représentants locaux d'EY, BNP Paribas et la French Tech, nous voici aujourd'hui à Pékin pour représenter les couleurs de la France. Le séjour commence par une réception passionnante en présence de l'ambassadeur de France en Chine, M. Maurice Gourdault-Montagne.

Réception à l'ambassade

La délégation française compte 32 entrepreneurs, les entreprises sélectionnées appartiennent à des secteurs variés et sont de tailles différentes allant de la startup à l'entreprise cotée en bourse : Creads, Carnet de Mode, GEL Group, Des Bras en plus, Pingflow, JVWeb, Doz... Cette année, nous sommes de nombreux acteurs dont le business model repose sur une activité de plateformes, le thème privilégié par l'édition 2016 du G20 YEA.

Au total, ce sont pas moins de 300 entrepreneurs des 20 économies les plus puissantes du monde que nous rejoignons aujourd'hui en Chine pour débattre et réfléchir ensemble. Notre objectif : échanger pour parvenir à la rédaction d'un ensemble de recommandations concrètes à destination de nos gouvernements respectifs pour encourage et soutenir l'entrepreneuriat.

Identification des enjeux

Caroline Lamaud après sa participation à la table ronde sur l'étude

La première journée du G20 YEA a été consacrée à des échanges entre délégations. Fait marquant : la publication par EY des résultats de son premier baromètre dédié à l'entrepreneuriat digital doublée d'une étude agréablement intitulée " Disrupting the disruptors ".

Le rapport vient mesurer le rôle du digital dans l'accélération de la croissance pour les jeunes entrepreneurs, il nous a permis d'identifier un certain nombre d'enjeux à prendre en compte dans notre réflexion.

1. L'accès au capital

Promouvoir le développement du financement en amorçage pour les jeunes entreprises, et soutien aux dispositifs d'aide pour les jeunes entrepreneurs tels que les accélérateurs et incubateurs. Le rapport recommandant de réduire les barrières à l'entrée pour promouvoir l'accès aux capitaux étrangers pour les entrepreneurs.

2. La culture entrepreneuriale

Introduire l'entrepreneuriat comme un champ spécialisé des études supérieures et l'intégrer dans des formations suivies pour les niveaux du primaire et du secondaire. L'engagement de cet axe serait de former un maximum de gens aux métiers de la tech et du digital avec une formation également axée sur le management.

3. L'environnement digital dans l'entreprise

Promouvoir avec la création d'un visa entrepreneur et le développement d'un réseau professionnel en soutien aux entrepreneurs du G20 nouvellement arrivés dans les pays de l'alliance.

4. La formation au digital et à l'entrepreneuriat

Avec l'enseignement de l'entrepreneuriat dans les écoles dès l'élémentaire en priorisant les matières scientifiques, techniques et mathématiques en particuliers pour les étudiantes.

Une première journée riche d'enseignements

Arrivée au G20 YEA

C'est à l'aune de cette première journée et des panels de demain que la délégation française se réunira pour la rédaction des recommandations qui seront publiées à l'issue du G20. Les différents axes de réflexion cités ci-dessus feront l'objet d'une forte considération par les différentes délégations.



L'auteur

Caroline Lamaud est la cofondatrice et directrice marketing et communication de la plateforme de financement participatif Anaxago. Elle a auparavant travaillé au sein du trade marketing chez Christian Dior, été chargée d'affaires chez Indosuez Private Banking (banque de gestion privée) et assistante de contrôle au sein de Sonepar (distributeur de matériel électrique) en Allemagne. Elle est diplômée de Dauphine et de l'ESCP Europe.

Lancé en 2012, Anaxago est dédié aux start-up et PME en croissance. La plateforme revendique 65 000 membres, 40 millions d'euros investis et 2 500 emplois créés en quatre ans. La société compte 25 personnes (40 d'ici à fin 2016). Les autres fondateurs sont Joachim Dupont et François Carbone.