Mon compte Devenir membre Newsletters

Dans les coulisses du G20 YEA avec Caroline Lamaud, entrepreneuse : jour 2

Publié le par

Du 8 au 10 septembre, Caroline Lamaud, cofondatrice de la plateforme de crowdfunding Anaxago, vous fait vivre de l'intérieur, depuis Pékin, le G20 des jeunes entrepreneurs (G20 YEA). Elle livre chaque soir ses impressions sur ce sommet qui fait écho au G20 politique. Son récit du deuxième jour.

Dans les coulisses du G20 YEA avec Caroline Lamaud, entrepreneuse : jour 2

La seconde journée du sommet s'ouvre avec la publication des résultats d'une étude menée par Accenture dont j'attendais avec impatience la présentation détaillée. Anaxago repose en effet sur un business model de plateforme : nous recommandons chaque semaine à nos 70 000 membres des opportunités de placement dans les startups, l'innovation et l'immobilier.

Le rapport intitulé " Five ways to win with digital platforms " décortique avec précision les cinq facteurs clé de succès d'une plateforme :

1. L'innovation de l'offre : une plateforme requiert un rythme d'innovation permanent en termes de proposition de valeur mais également de business model afin de créer une valeur ajoutée supérieur pour utilisateurs, fournisseurs et partenaires. L'usage des APIs dans ce développement est clé, il permet une approche modulaire du développement des plateformes et de la croissance de leurs revenus.

2. La personnalisation : se concentrer sur l'expérience utilisateur. Cibler des utilisateurs individuels autant que des organisations à travers différents canaux implique une personnalisation de masse. Le but est de comprendre les intentions du client et d'immédiatement tailler sur mesure une expérience fluide qui lui ressemble. La personnalisation variera en fonction des pays et des lois appliquées sur la privatisation des données.

Portrait de la délégation française

3. Le prix : la stratégie prix des plateformes diffère des business plus traditionnels. Ces dernières reposant sur la désintermédiation, elles offrent une plus grande flexibilité. Une approche freemium, pay-as-you-go ou surge price permettent toutes un management de la demande plus adapté. La flexibilité d'une plateforme sur le surge price dépendra des réglementations locales.

4. La protection des données : dans un environnement plateforme la cybersécurité est clé. Les clients doivent être assurés que tous les précautions de sécurité nécessaires sont mises en place. La protection des plateformes passe par la prévention et les éventuelles compensations, c'est ici que les nombreux acteurs peuvent se différencier avec des partenaires clé en cybersécurité et une communication transparente et pro-active auprès de leurs clients.

Une partie des entrepreneurs français au G20 YEA

5. Les partenariats : collaborer pour croitre rapidement et avec agilité. L'écosystème des plateformes inclut une large gamme de partenaires agissant comme produits ou services complémentaires, agents de paiement ou développeurs d'applications. Ces partenaires digitaux permettent aux plateformes de grandir rapidement et solidement. Dans sa forme la plus simple, ce type de collaboration peut constituer une stratégie conjointe de go-to-market très pertinente.

Organisé à Pékin du 8 au 10 septembre 2016, le G20 YEA (Young Entrepreneurs' Alliance) réunit 300 entrepreneurs du monde entier qui se rencontrent pour réfléchir à des problématiques communes - au coeur des débats cette année : l'innovation disruptive - et émettre des propositions visant à soutenir l'entrepreneuriat mondial, à remettre aux chefs d'État du G20.

Plancher sur les recommandations

En fin d'après-midi la délégation française s'est réunie pour échanger sur les propositions de chacun relatives à l'élaboration des recommandations qui seront présentées officiellement lors de la conférence des entrepreneurs organisée en novembre.

Les échanges ont été riches sur les différents axes de réflexion : réglementation, fiscalité, accès au financement, crédit aux PME, activité et développement à l'international, l'emploi et l'éducation. Chacune des idées soumises sera prise en compte pour la création du dossier de recommandations de la délégation française.

Evénement de clôture

La journée s'est conclue par l'évènement qui clôture chaque année le G20 YEA : la signature du communiqué rassemblant ses recommandations, par les trois représentants du précédent G20 en Turquie, celui de cette année G20 à Pékin, et de l'an prochain à Berlin.

>> Relire le récit du premier jour

Visuel d'ouverture : signature du communiqué final en présence des représentants des délégations nationales

L'auteur

Caroline Lamaud est la cofondatrice et directrice marketing et communication de la plateforme de financement participatif Anaxago. Elle a auparavant travaillé au sein du trade marketing chez Christian Dior, été chargée d'affaires chez Indosuez Private Banking (banque de gestion privée) et assistante de contrôle au sein de Sonepar (distributeur de matériel électrique) en Allemagne. Elle est diplômée de Dauphine et de l'ESCP Europe.

Lancé en 2012, Anaxago est dédié aux start-up et PME en croissance. La plateforme revendique 65 000 à 70 000 membres, 40 millions d'euros investis et 2 500 emplois créés en quatre ans. La société compte 25 personnes (40 d'ici à fin 2016). Les autres fondateurs sont Joachim Dupont et François Carbone.