Mon compte Devenir membre Newsletters

Femmes chefs d'entreprise : les PME marquent leur avance

Publié le par

La direction d'entreprise serait-elle définitivement l'apanage des hommes ? Si la proportion de femmes chef d'entreprise progresse depuis 2003, elles restent très minoritaires quelle que soit la taille de la société, révèle l'étude KPMG, parue jeudi 18 juin 2015, lors du salon Planète PME.

Femmes chefs d'entreprise : les PME marquent leur avance

Elles représentent 48% de la population active, et pourtant. Seuls 14% des dirigeants d'entreprise en France sont des femmes, révèle la dernière étude KPMG publiée jeudi 18 juin 2015, à l'occasion du salon Planète PME, à Paris. Une enquête comparative qui compile différentes sources* sur la période 2003-2013. Soit à peine 1,2 point de plus qu'en 2003.

Une fois n'est pas coutume, les TPE et PME sont plus en avance que les grands groupes sur cette question de mixité des équipes de direction. 15,4% des entreprises de moins de 20 salariés sont ainsi dirigées par des femmes, contre seulement 3,5% des sociétés de plus de 1000 salariés. De manière générale, la part de dirigeantes a clairement tendance à diminuer à mesure que la taille de l'entreprise grandit.

Création et rachat VS promotion interne

Une tendance qui s'explique en particulier par le fait que la majorité des dirigeantes de très petites et petites entreprises accèdent à ce poste par la création et le rachat (48% des cas dans les moins de 20 collaborateurs et 33% pour les moins de 250). La promotion interne est en revanche une voie d'accès privilégiée plus l'entreprise est grande (39% des cas dans les moins de 250 et 60% dans les ETI). Une situation similaire du côté de leurs homologues masculins.

Sans surprise, elles sont très représentées dans les secteurs du social (22%) services aux particuliers (18,60%) et du commerce (16,40%). Leur part est en revanche encore très faible dans les domaines de la construction ou des biens et équipements (7,70).

À noter toutefois une forte progression dans des secteurs traditionnellement très masculins tels que l'automobile (de 8% de dirigeantes en 2003 à plus de 10% en 2013) ou encore l'industrie agroalimentaire dont la proportion de femmes passe d'environ 13% à plus de 16%).

*Méthodologie

L'étude s'appuie sur plusieurs sources :

- Un état des lieux de la place des femmes à la direction des PME et ETI en France et un comparatif de données couvrant une période de dix ans, de 2003 à 2013.

- Une enquête d'opinion réalisée par l'Institut CSA auprès de 600 dirigeants (400 femmes et 200 hommes) qui apporte des informations éclairantes sur les parcours des femmes dirigeantes et leur perception de la fonction, ainsi que des enseignements sur la question de la mixité.

- Des entretiens et témoignages de12 femmes dirigeantes en région à travers notre réseau " Women for business ".