Mon compte Devenir membre Newsletters

TPE : un regain de forme au 3e trimestre

Publié le par

Selon le dernier baromètre trimestriel de Fiducial, les principaux indicateurs économiques des TPE s'améliorent : situation financière et trésorerie, emploi, investissement. Pas de quoi pourtant, selon les dirigeants interrogés, être entièrement sereins pour l'avenir.

TPE : un regain de forme au 3e trimestre

Pour les très petites entreprises, les principaux voyants sont au vert. C'est ce qui ressort du baromètre1 des TPE de Fiducial pour le troisième trimestre 2017 (juillet-août-septembre 2017).

Ainsi, l'indicateur financier - qui mesure l'écart entre le pourcentage des entreprises ayant constaté un mieux et celles ayant enregistré une dégradation - est en amélioration, à - 3 contre - 13 au trimestre précédent. "Il n'avait pas été aussi haut depuis dix ans", assure Fiducial.

Autre signe positif : l'emploi. Le taux de création nette d'emploi atteint + 1 au deuxième trimestre, contre - 0,5 au premier. "14 % des entreprises ont embauché en moyenne huit personnes", précise le baromètre.

Par ailleurs, la trésorerie des TPE se porte un peu mieux, puisque plus du tiers des entreprises sont en excédent (chiffre en augmentation). Ce qui ne doit toutefois pas masquer les difficultés rencontrées par certaines : près d'une sur cinq sont dans le rouge. Dernière raison de se réjouir, 16 % des entreprises ont réalisé un ou des investissements de plus de 5000 euros au deuxième trimestre, soit une augmentation de cinq points.

Et dans cinq ans ?

Dans ce contexte, à la fois positif mais encore marqué par quelques faiblesses, les dirigeants, pour les cinq prochaines années, "oscillent entre pessimisme actif et optimisme prudent", analyse Fiducial. Selon le baromètre, ils sont 45 % à vouloir investir pour se développer, et 41 % à souhaiter se diversifier. En parallèle, 39 % projettent d'embaucher, alors que 17 % pensent réduire leurs effectifs. Au bout du compte, ils sont un gros tiers (35 %) à penser qu'ils exerceront la même activité d'ici à cinq ans, tandis que 43 % ressentent un risque important de devoir cesser leur activité.

Leur regard sur la transition numérique ? Mesuré. Ils sont un sur quatre à y voir davantage d'opportunités que de menaces. Tout en étant une majorité à estimer que cela impactera leur mode de commercialisation ou encore leur offre de produits ou de services.

1 Baromètre IFOP/Fiducial réalisé sur 1003 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs) interrogés par téléphone du 3 au 19 juillet 2017.