Mon compte Devenir membre Newsletters

Les patrons de TPE sont adeptes de la pratique sportive

Publié le par

Selon le baromètre Fiducial des TPE, réalisé par l'IFOP, une majorité de dirigeants de TPE pratique une activité sportive. Une tendance qui se confirme à travers leur intérêt pour le sport de haut niveau.

Les patrons de TPE sont adeptes de la pratique sportive

Si une activité sportive peut permettre de fédérer vos salariés, l'entrepreneuriat et le sport sont-ils complémentaires ? La tendance semble se révéler positive si l'on en croit le baromètre des TPE, réalisé par Fiducial et l'Ifop, du troisième trimestre 2016.

Selon l'étude, réalisée en juillet 2016 auprès de 1002 patrons de petites entreprises, près de trois dirigeants sur cinq indiquent pratiquer une activité sportive hebdomadaire (58 %). Un investissement auquel il consacre au moins deux heures par semaine pour la moitié d'entre eux (51 %). En revanche, ils sont nombreux (65 %) à estimer qu'ils n'y consacrent pas assez de temps.

Parmi les activités les plus répandues auprès des chefs d'entreprise, le footing (55 %) et la randonnée (46 %) trustent les deux premières places. La natation et le cyclisme (respectivement 33 % et 32 %) se partagent la troisième place. Le baromètre met en avant également les raisons pour laquelle ces dirigeants pratiquent une activité sportive. Si la santé, pour 98 % des patrons, est la première motivation, elle est suivie de près par le plaisir (96 %) et la détente (95 %).

Un intérêt pour le haut niveau

Les dirigeants sont également des amateurs de sport à en croire les résultats de l'étude. Si le football est le sport favori pour 15 % d'entre eux, la randonnée (10 %) et le rugby (9 %) suivent mais se démarquent peu.

Par ailleurs, le palmarès des sportifs préférés des dirigeants de TPE couronne le judoka Teddy Riner, la sprinteuse retraitée Muriel Hurtis et le tennisman suisse Roger Federer.

Enfin l'étude s'intéresse à la manière dont les chefs de très petites entreprises s'instruisent quotidiennement en matière d'information sportive. Avec 37 % de répondant, la radio devance la télévision (33 %) et internet (26 %). La presse écrite (17 %) et plus particulièrement les journaux sportifs sont assez faiblement mobilisés parmi les moyens d'information.