Mon compte Devenir membre Newsletters

Planète PME : l'essentiel de la 1ère journée

Publié le par

Le salon Planète PME, organisé par la CGPME, se tient mercredi 17 et jeudi 18 juin à Paris. Pour la première journée, de nombreux ministres et le président de la République se sont déplacés pour porter leurs messages auprès des petits patrons.

Planète PME : l'essentiel de la 1ère journée

8h30

Innover, transformer, réussir. C'est le leitmotiv de Planète PME, un salon organisé par la CGPME, qui se tient mercredi 17 et jeudi 18 juin au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris.

9h15

Si la cible est avant tout les chefs d'entreprise, la première journée du salon a été trustée par les hommes politiques. L'ouverture officielle a été réalisée par Matthias Fekl, secrétaire d'État chargé du Commerce Extérieur.

10h00

L'international a, par ailleurs, fait l'objet de la plénière d'ouverture du salon, avec une table ronde consacrée aux "PME au coeur de la mondialisation".

Bertin Nahum, président de Medtech et François Turcas, vice-président de la CGPME en charge de l'international, ont échangé sur les atouts de la France et de ses PME sur les marchés internationaux, et notamment sur les compétences et le savoir-faire des salariés français, ainsi que leur créativité.

Ils ont souligné l'importance des pôles de compétitivité pour fédérer les efforts des petites entreprises afin de conquérir des pays étrangers. Toutefois, les deux intervenants ont déploré le manque d'investissements pour accompagner leurs ambitions à l'export, et le besoin d'une protection de leur savoir-faire et à l'échelle européenne.

10h50

François Asselin est allé à la rencontre du China International Trading Exchange Center. Pour le président de la CGPME, le pays est un débouché important pour toutes les entreprises hexagonales, quelle que soit leur taille. Il a insisté sur les forces des PME sur ce marché, notamment leur savoir-faire.

La Chine a aussi était mise à l'honneur lors de la plénière d'ouverture lorsqu'Henri Baissas, directeur général pour l'activité export de Business France, a rappelé le lancement, lundi 15 juin 2015, du programme Acceleratech China avec Bpifrrance, destiné à accompagner les PME dans leur conquête du marché chinois.

11h15

François Asselin intervient sur une conférence plénière concernant l'emploi des jeunes et l'apprentissage.

Le président de la CGPME en a profité pour préconiser une prime aux entreprises qui accueilleraient un apprenti. "Nous devons continuer à faire l'effort d'accueillir des jeunes dans nos entreprises, même s'il est aujourd'hui compliqué et anxiogène d'investir dans la jeunesse", a-t-il martelé.

12h00

Arrivée de Michel Sapin, ministre des Finances, sur Planète PME pendant une heure environ. Il est allé à la rencontre des représentants des Unions territoriales de la CGPME avant de faire le tour complet du salon. Nous en avons profité pour lui poser des questions sur le futur dispositif du prélèvement à la source.

"La France est le seul pays d'Europe à ne pas pratiquer le prélèvement à la source", a-t-il indiqué. Le ministre a confirmé que les entreprises ne seront pas tenues de collecter les impôts.

12h30

François Rebsamen, ministre du Travail, a profité de sa venue sur le salon pour remettre le prix du concours avenir-metiers Europe qui vise à renforcer le lien entre la découverte des métiers, les enseignements disciplinaires et l'entreprise.

Le ministre du Travail a indiqué que la France rattrape son retard par rapport aux autres pays sur la création d'entreprise. Il a insisté sur le fait que la performance de notre économie repose sur ses PME. "Mais elles ont besoin de visibilité, de lisibilité et de stabilité", a expliqué François Rebsamen.

16H15

Arrivée mouvementée du président de la République, François Hollande, sur Planète PME. Comme Michel Sapin, il s'arrête dans un premier temps sur les stands des Unions territoriales de la CGPME.

17H15

La plénière de clôture du salon est ouverte par François Asselin : "La France a besoin de ses chefs d'entreprise. La France a besoin de nous", a-t-il rappelé devant François Hollande. Puis, le président de la CGPME a martelé qu'il fallait "engager un toilettage en profondeur de notre code du travail pour en retrouver le sens."

Enfin, il a rappelé que la CGPME est contre les commissions paritaires régionales interprofessionnelles prévues dans le projet de loi du dialogue social.

François Holland s'est, pour sa part, lancé dans une liste à la Prévert de tous les dispositifs mis en place par le gouvernement pour soutenir les PME: aide à l'embauche d'un premier salarié, prise en charge des coûts des contrats d'apprentissage, CDD renouvelable, gèle des effets de seuil...

Il s'est également félicité de l'engagement de l'Afer, association d'épargnants, d'investir un milliard d'euros, issu de l'assurance-vie, dans les PME et ETI nationales d'ici un an.