Mon compte Devenir membre Newsletters

Planète PME : l'essentiel de la dernière journée

Publié le par

La dernière journée du salon Planète PME, jeudi 18 juin 2015, a été marquée par la venue du ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. Le ministre s'est montré rassurant et à l'écoute des entrepreneurs.

Planète PME : l'essentiel de la dernière journée

9h25

Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Droits des Femmes, a ouvert la 2ème journée de Planète PME en compagnie de François Asselin, président de la CGPME. Elle a notamment inauguré un espace "Avant-Première réservé à l'innovation des PME".

9h30

La première plénière, proposée par Google for Work et animée par Fanny Talagrand, Sales Manager de Google Dublin, s'est concentrée sur le management de l'innovation chez Google. Richard Huré, directeur services informatiques de Fred&Farid, Christophe Houchard, responsable des systèmes d'informations chez QOVANS, et Olivier Houchard, directeur des services informatiques de Modelabs Mobiles, étaient présents pour animer cette conférence.

Miser sur l'innovation plutôt que sur la perfection, bannir l'organisation hiérarchique, encourager une culture du partage, se focaliser sur le potentiel des candidats plus que sur leur expérience, se mettre d'abord à la place de l'utilisateur avant de s'intéresser à la concurrence... Fanny Talagrand a passé en revue les différentes "best practise" RH du géant américain.

10h15

Pascale Boistard, après un tour sur le salon, a fait une allocution lors de la conférence "L'entrepreneuriat au féminin". La secrétaire d'État chargée des Droits des Femmes a insisté sur les mesures existantes pour aider les femmes à créer et développer leur entreprise. Elle a aussi demandé aux réseaux bancaires de faire "plus confiance aux femmes".

C'est également en milieu de matinée que KPMG a dévoilé son étude sur le portrait-robot des femmes chefs d'entreprise.

11h00

Pierre Pelouzet, médiateur des relations inter-entreprises, a visité le salon. Il s'est entretenu avec François Asselin, président de la CGPME, et fait le tour des différents stands. "La médiation permet aux PME de régler gratuitement les problèmes avec leurs donneurs d'ordres", a-t-il rappelé.

Surtout, le médiateur a insisté sur le fait que 80% des médiations permettent de régler les conflits. "Nous réalisons près de 1000 médiations par an, mais nous voudrions en faire 10 fois plus ! Il ne faut pas que les entreprises hésitent à nous contacter", a exhorté Pierre Pelouzet.

11h15

Adrien Aumont, cofondateur de KissKissBankBank (Lendopolis), Georges Viglietti, fondateur de Sowefund et Christophe Descos, directeur du marché des entreprises et des institutionnels chez Banque Populaire, sont réunis dans l'hémicycle en compagnie d'Eloïse Cohen, rédactrice en chef de Chef d'Entreprise.

La plénière a tourné autour du financement participatif, perçu par les entrepreneurs comme un nouvel eldorado de financement.

Une forme inédite de concurrence que les établissements bancaires ne voient, non pas comme une menace, mais plutôt comme une opportunité.

Plateformes de financement par la foule et banques ont en effet tout à gagner à offrir des services communs. Car plus que concurrentielles, les deux offres sont, au contraire, complémentaires.

12h00

L'AGEFA PME, la CGPME Aquitaine et le Conseil régional d'Aquitaine ont profité du salon Planète PME pour signer un partenariat afin de favoriser le développement de l'apprentissage dans les PME.

14h45

Arrivée d'Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, sous le feu des médias.

"Il faut aller jusqu'au bout des décisions et de leur mise en oeuvre. Moi je considère que les réformes qu'on est en train de porter, elles seront vraiment là lorsque les patrons, les entrepreneurs, les salariés les toucheront du doigt, a insisté le ministre de l'Économie, alors qu'il commençait sa visite. Bien sûr qu'on va continuer à réformer et aller plus loin sur plein d'autres sujets."

15h30

Ouverture de la plénière "Génération Z : patrons de PME, comment attirer, manager et fidéliser ces nouvelles compétences?"

François Asselin a interpellé Emmanuel Macron, en particulier sur la libéralisation du travail dominical. "Pour nous la concurrence est saine à condition que les règles soient les mêmes pour tous", a souligné le patron de la CGPME en écho au risque de concurrence déloyale entre grandes enseignes et commerces de proximité lié à la mesure.

Puis, c'est au tour d'Emmanuel Macron de prendre la parole. Le ministre de l'Économie a tenu un discours très engagé aux côtés des chefs d'entreprise.

Face à un parterre de petits patrons, le ministre a défendu les quatre grands piliers de sa politique économique : l'investissement, la stabilité, l'agilité et l'équité. Suramortissement de l'investissement, lutte contre les délais de paiement, travailleurs détachés... Emmanuel Macron a détaillé les grandes mesures actuellement portées par le gouvernement. "Je ne crois pas à la peur de l'embauche, je crois au coût du risque", a-t-il affirmé au sujet des prud'hommes.

Il a également affirmé que "le CICE sera pérennisé sous forme d'allègements de charges."

16h30

La dernière plénière du salon est consacrée aux secrets de réussite de trois PME performantes, dans le domaine de la science : Carmat, fabricant de coeurs artificiels, Eligo Bioscience, spécialisée sur des antibiotiques intelligents, et Setubio, axée sur la recherche de molécules bioactives pour l'industrie, la pharmacie, etc.

Création, montée en puissance et changement de statut de start-up à PME puis ETI, développement et premières levées de fonds, toutes les étapes de la vie d'une entreprise sont abordées, tout comme les différentes méthodes de financement. "Les banques ne prennent pas de risques", estime Xavier Duportet, cofondateur d'Eligo Bioscience, résumant une pensée partagée par une majorité, avant que les vertus du crowfunding ne soient vantées par Adrien Aumont, cofondateur de la plateforme KissKissBankBank.

La conférence se clôt alors que chacun évoque ses projets d'avenir :