Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] "Opposons au terrorisme la lutte économique", Sophie de Menthon

Publié le par

Face au terrorisme, la France a plus que jamais besoin de ses entrepreneurs. Dans cette lutte, ces derniers devront compter sur l'appui des pouvoirs publics. C'est le point de vue de Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal Ethic.

[Tribune] 'Opposons au terrorisme la lutte économique', Sophie de Menthon

Au lendemain de la terrible agression qui a frappé notre pays, nous n'avons pas encore eu le temps de nous inquiéter des répercutions à prévoir dans le secteur économique et pour le monde du travail. Pour l'heure, l'État bricole quelques solutions hâtives de sécurité pour calfater la barque chavirante de notre politique intérieure. Le confort de la paix et de la sécurité nous a fait oublier la dureté de l'état de guerre et ses implacables réalités, plongeant les sphères politico-médiatiques dans des débats stériles de bons sentiments et de guerres de clochers.
Aujourd'hui, les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le terrorisme. C'est par nos entreprises, notre travail, que les Politiques de Défense peuvent être conduites. L'économie est le nerf de la guerre, l'endurance et l'espoir de notre pays.

Plus que jamais les entrepreneurs doivent être exemplaires et solidaires en donnant des consignes fermes en matière de délais de paiement, de respect des contrats et d'assouplissement des règles face aux partenaires en difficulté, ainsi que vis-à-vis des salariés les plus exposés. Mais l'État a lui aussi un rôle à jouer.

L'alternative gouvernementale vis-à-vis des entreprises dans son effort de guerre contre le terrorisme offre deux positions. Soit, l'asphyxie totale et définitive de nos entreprises déjà exsangues après des années de crises, soit la libération du travail en écho à cette reprise de croissance économique qui semble poindre timidement. François Hollande a déjà fait son choix en brisant le pacte de stabilité qui était la garantie de la baisse de dépenses de l'État.
Or, la dépense supplémentaire liée au terrorisme ne justifie pas cette déclaration inattendue. C'est donc une nouvelle inquiétude qui taraude les entrepreneurs. Ils ont besoin de la confiance de l'État. Pour les entreprises aussi la menace est réelle. Alors c'est l'occasion de donner un nouveau signe de compréhension, de simplification, de liberté d'entreprendre. Notre combat c'est aussi la croissance pour battre le terrorisme.

Sophie de Menthon
Membre de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), Sophie de Menthon est présidente du mouvement patronal Ethic, grâce auquel elle veut réconcilier les Français avec l'entreprise en créant la fête des Entreprises sur le thème: "J'aime ma boîte !"

Mot clés :

Sophie de Menthon