Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] "Ubérisons la lutte contre le terrorisme", Jean-François Pillou

Publié le par

Mettre l'intelligence collective au profit de la lutte anti-terroriste par le biais de hackathons ou d'incubateurs à but non lucratifs. C'est ce que propose Jean-François Pillou, fondateur du site Comment ça Marche.

[Tribune] 'Ubérisons la lutte contre le terrorisme', Jean-François Pillou

Suite aux attentats du 13 novembre, passé la période de stupeur, puis de colère, les internautes sur les réseaux sociaux ont fait preuve d'une solidarité exemplaire et d'une volonté d'aider. Les forces de l'ordre ont une fois de plus fait preuve d'un grand professionnalisme, mais à la fin du week-end flottait un sentiment d'impuissance : comment chacun peut-il contribuer à son humble niveau ?

Quand on analyse la soirée de vendredi soir, l'application de Facebook permettant à chacun de se déclarer en sécurité s'est montré redoutable en termes d'efficacité, tout étant d'une simplicité à toute épreuve. Mais au fond, ce que propose Facebook ne relève-t'il pas du rôle de l'État, à savoir protéger ses citoyens ? Prenons l'exemple du numéro d'urgence, le 17, de nombreux témoignages indiquent que le service était saturé dès 20h00. Certains témoins avaient repéré les suspects plus d'une heure avant l'attaque, en vain. Le numéro Police-Secours, créé en 1928 en France, atteint aujourd'hui ses limites et mérite probablement d'être repensé. Une simple application "17 - Urgence vitale" permettrait de collecter des signalements précieux, de géolocaliser les appels afin d'économiser quelques minutes ou encore d'alerter sans avoir à parler, pour plus de discrétion. Le vrai problème est celui du traitement de l'information, mais là encore la technologie peut aider.

Quand on voit la capacité de certains entrepreneurs à créer des business florissants, révolutionnant certaines industries, on est en droit de se demander si ce foisonnement sur les réseaux sociaux ne pourrait pas être canalisé pour aller piocher ne serait-ce que quelques idées, pouvant sauver des vies. Des millions de cerveaux bouillonnent, il est temps pour l'État d'accepter que des idées puissent lui avoir échappé. Faisons participer la société civile, par le biais de hackathons ou d'incubateurs à but non lucratifs, afin de mettre l'intelligence collective au profit de la lutte anti-terroriste.

Jean-François Pillou
Ingénieur de formation, il est le fondateur du site Comment ça Marche.

Mot clés :

Jean-François Pillou