Mon compte Devenir membre Newsletters

Université d'été du Medef: ce que veut Sarkozy pour les entreprises

Publié le par

Invité mercredi 31 août à l'Université d'été du Medef, Nicolas Sarkozy, en campagne, a expliqué aux patrons et entrepreneurs présents sa vision de l'avenir et les projets qu'il souhaite mettre en place pour les entreprises s'il redevenait président en 2017. Revue de détails.

Université d'été du Medef: ce que veut Sarkozy pour les entreprises

C'est un Nicolas Sarkozy offensif qui s'est exprimé devant les patrons réunis en plénière, à l'Université d'été du Medef, ce mercredi 31 août 2016. Invité à répondre aux questions de trois d'entre eux, l'ancien président de la république et candidat à la primaire de la droite pour 2017, a, entre autres sujets, mis en avant certaines des mesures qu'il souhaite mettre en place pour les entreprises, s'il est réélu. Autant de mesures énoncées en détail dans son livre, "La France pour la vie", sorti à grand bruit la semaine dernière.


Un des principaux impératifs selon lui: supprimer le compte pénibilité, impopulaire en particulier parmi les chefs d'entreprise du bâtiment. Le candidat s'en est également pris au "principe de précaution" et appelle de ses voeux une harmonisation du droit français avec le droit de l'UE en supprimant les normes supérieures aux normes européennes, pour booster les entreprises.

Il a rappelé son attachement à la valeur travail et sa volonté de revoir les indemnisations chômage pour les chômeurs de longue durée.

Quant à la durée du temps de travail, chaque entreprise sera à même de la fixer.

Côté fiscalité, il veut dans certaines conditions exonérer la transmission d'entreprise (entre 85 et 100 %) parce que "chacun a le droit de vouloir transmettre le fruit de son travail" explique-t-il. Il veut aussi supprimer l'ISF.

Autre projet, Nicolas Sarkozy veut aussi modifier les conditions du dialogue social dans les entreprises :


Un discours bien accueilli par l'assemblée venu en nombre pour entendre l'ancien chef de l'État et assister à cette nouvelle étape de la campagne présidentielle dont cette Université, avec la présence de plusieurs autres candidats déclarés -Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire- aura été le tout premier tournant de rentrée.

>> A lire aussi : Université d'été du Medef : le meilleur de la 1re journée