Mon compte Devenir membre Newsletters

Le collectif Entreprendre présente ses 9 propositions pour les présidentielles

Publié le par

A la veille du Salon des Entrepreneurs, le Medef, membre du collectif Entreprendre hébergeait une conférence de presse autour de neuf propositions pour l'entrepreneuriat à adresser aux candidats à la présidentielle. Un tour de table très porté sur le potentiel de la jeunesse.

Le collectif Entreprendre présente ses 9 propositions pour les présidentielles

A la veille du Salon des Entrepreneurs, le collectif Entreprendre se réunissait au Medef pour parler de ses trois objectifs : donner envie d'entreprendre au plus grand nombre, favoriser le passage de l'idée au projet, et assumer les trois premières années (charnières) de développement des entreprises.

Pour Dominique Carlac'h, présidente du Comité Sport au Medef et membre du Collectif Entreprendre : "Les entrepreneurs sont des mutants. Des hybrides de la société qui vont à l'encontre de tous les déterminismes sociaux". Une raison suffisante, d'après elle, pour motiver la recherche de futurs porteurs de projets à tous niveaux. "Il faut aligner les planètes pour qu'ils rencontrent leur projet" achevait elle.

L'entrepreneuriat pour créer l'égalité des chances

Pour Béatrice Galvani, déléguée générale du réseau 100 000 Entrepreneurs, les interventions dans les établissements scolaires sont une phase cruciale de l'acculturation à l'entrepreneuriat des jeunes et c'est "facile à insérer dans les programmes", une opportunité pour "l'égalité des chances", ajoute t-elle. André Marcon, président de la CCI France défendait la question des centres de formation d'apprentis qu'il faut à son sens transformer en laboratoires de création d'entreprise. "Il faut mettre en réseau les jeunes créateurs d'entreprise, qui aiment chasser en bande et développer des espaces de coworking et des fablabs".

Pour Julien Vasseur, directeur national du réseau EPA (Entreprendre pour Apprendre), les stages en entreprise sont cruciaux dès que possible ainsi que la mise en place d'un programme pédagogique adapté aux enseignants pour leur permettre de comprendre la logique entrepreneuriale et la transmettre à leurs élèves. "Nous avons 400 000 offres de bénévolat par an chez EPA", précise t-il. Des missions pour des entrepreneurs "mentors" qui accompagneront des jeunes dans la définition d'un projet.

Pour Bruno Albanese, directeur d'Audace, l'idée est de savoir comment accompagner aussi les personnes qui n'ont pas de projets. C'est la partie qu'il souhaite transmettre aux candidats et l'objectif de son réseau, soit des formations à entreprendre sans idée de base.

9 propositions pour mettre l'entrepreneuriat à l'ordre du jour

Des propositions destinées à interpeller les candidats à la présidentielle autour d'un projet entrepreneurial global pour le territoire français et en matière d'échanges à l'international. Pour Pierre Gattaz, président du Medef, "l'entrepreneuriat, au milieu de révolutions technologiques, industrielles et autres bouleversements de la société est la 6e révolution". Pour lui, le débat politique n'est toujours pas suffisamment accès sur l'entreprise. Une révolution qui va avant tout toucher les jeunes selon lui, citant à l'appui les chiffres de l'étude Opinionway commandée pour le Salon des Entrepreneurs mentionnant qu'un jeune sur six veut créer son entreprise.

Autour de la table, les représentants de réseaux d'entrepreneurs insérés au Collectif Entreprendre ont défendu chacun les points les plus cruciaux en fonction de la focalisation de leur organisation (éducation, formation, égalité des chances, simplification...). Les 9 propositions ont été compilées dans un livret "Franchir le pas de l'entrepreneuriat" et sont accessibles sur un site interactif où elles peuvent même être commentées et notées.

Les neuf propositions du Collectif Entreprendre :

1. Donner tout au long de son cursus à chaque élève, étudiant, apprenti ou enseignant, une éducation à la démarche entrepreneuriale et expérimentale ;
2. Faire de l'apprentissage une voie de formation privilégiée pour la création et la reprise d'entreprise ;
3. Donner la possibilité à chaque enseignant de s'initier concrètement aux techniques et méthodes de la gestion de projet entrepreneurial ;
4. Permettre aux entreprises de s'investir dans la formation des étudiants à l'entrepreneuriat via le mécénat ;
5. Diminuer le taux de défaillance d'entreprises créées par des demandeurs d'emploi ;
6. OEuvrer en faveur d'un égal accès des femmes et des hommes aux fonds publics d'investissement en amorçage ;
7. Sensibiliser les futurs porteurs de projet aux marchés internationaux ;
8. Simplifier la cession et reprise d'entreprise
9. Attribuerautomatiquement un numéro SIRET à chaque jeune français pour son 16eanniversaire.