Mon compte Devenir membre Newsletters

3 conseils pour couler votre boîte à coup sûr

Publié le par

Sylvain Tillon, co-dirigeant de Sydo, et Thomas Pons, fondateur et gérant de Prezmaker, ont tous deux connus l'échec entrepreneurial avant de rebondir. Ils viennent d'écrire "100 conseils pratiques pour couler sa boîte", un livre pour aider les entrepreneurs à développer leur société.

3 conseils pour couler votre boîte à coup sûr

1. Vous avez peur de vous lancer seul ? Associez-vous !

Disons-le tout net, se lancer tout seul, c'est flippant. Surtout quand on a une âme de labrador-qui-ne-supporte-pas-la-solitude. Si vous avez eu un coup de coeur professionnel, n'hésitez plus et proposez l'association. Vous le verrez très vite, les avantages d'un projet monté à plusieurs sont multiples. En clair : une seule solution, l'association !

Si votre motivation première pour vous associer, c'est éviter la solitude et travailler avec votre meilleur pote, vous risquez d'avoir un réveil douloureux. S'associer, c'est un acte lourd de conséquences, donc une décision qu'il ne faut en aucun cas prendre à la légère. D'abord, choisissez quelqu'un dont les compétences sont complémentaires aux vôtres. Puis, avant de sceller de votre sang votre destin commun, mettez sur la table les sujets qui pourraient poser problème par la suite.

Répartissez les responsabilités et les parts de l'entreprise, déterminez qui prend le leadership (il faut bien que quelqu'un mène la danse, même si vous êtes à 50/50), etc. Si vous ne souhaitez pas aller jusqu'à la rédaction d'un pacte d'associés, tentez un contrat moral tacite qui fixera les limites d'investissement de chacun. Enfin, soyez tolérant et osez communiquer quand ça ne va pas. Au resto, sur un trajet, par téléphone. Rien de pire que les non-dits pour miner votre collaboration.

2. Laissez le marketing sur Internet aux jeunes stagiaires, ce n'est pas votre génération !

Sur le marketing, le vrai, vous êtes imbattable. En revanche, tous ces bidules de newsletters et de réseaux sociaux, ça n'est pas votre truc. Franchement, à part les geeks de 16 ans, personne ne s'y intéresse. Ce n'est certainement pas vous qui allez faire perdre du temps et de l'argent à votre entreprise pour être à la mode !

Mettre de côté le marketing sur Internet revient à vous tirer une balle rouillée dans le pied, pour mourir du tétanos. Eh oui, la plupart des canaux traditionnels comme la radio ou la presse ont perdu de leur pertinence... L'ère du numérique est passée par là. Rassurez-vous, pour les entrepreneurs, c'est une excellente chose. Les nouvelles manières de faire du marketing sont moins coûteuses et bien plus simples à mettre en place. Cependant, il faut s'y mettre sérieusement.

Traduction : ne pensez pas qu'un stagiaire fraîchement émoulu de sa jolie école de commerce ou de communication puisse faire le job seul. Donc, deux possibilités s'offrent à vous : soit vous disposez d'une personne formée ou à former sur la question qui pourra s'y consacrer, soit vous externalisez à une agence spécialisée qui vous montera un plan Web marketing aux petits oignons, moyennant finance, of course.

3. Ce n'est pas le moment de prendre de vacances : pas de repos pour les guerriers !

Vous êtes en plein essor, ce n'est pas le moment de s'amuser à partir en congés : vous risqueriez de passer à côté d'un gros contrat, de vous faire dépasser par la concurrence ou tout simplement de ne pas atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Une fois que votre business sera sur les rails, vous pourrez vous la couler douce et siroter un cocktail sur une plage exotique. Pour le moment, focalisez-vous sur l'essentiel : votre boîte.

Contrairement aux idées reçues, se refuser des vacances de temps en temps, c'est une attitude particulièrement contre-productive. Perte d'énergie, vie sociale en danger, lassitude... Les répercussions sont multiples. En clair, garder la tête dans le guidon, c'est se donner bonne conscience, mais en pratique, cela ne fera que vous rendre moins efficace au travail - en plus de vous mettre à plat physiquement et moralement.

L'entrepreneuriat est une course de fond, il faut vous économiser pour tenir la longueur. Ménagez-vous donc régulièrement des moments de répit. Cela passe par des " petits plaisirs à côté du boulot ", comme du sport ou une activité artistique, ainsi que par de vraies vacances qui vous permettront de " couper ", de penser à autre chose et donc de vraiment vous reposer

Les auteurs

Diplômé de l'EM Lyon, Sylvain Tillon co-dirige la société de conseil en pédagogie Sydo et l'éditeur de logiciel Tilkee. Il est également formateur en entrepreneuriat et finances, en découverte de l'entreprise et en relations commerciales.

Thomas Pons est fondateur et gérant de Prezmaker. Après une première carrière dans la création publicitaire chez Ogilvy, il ajoute une nouvelle corde à son arc en devenant directeur de création et formateur Prezi chez Sydo, une agence de conseil de formation en pédagogie. Il étudie alors comment design peut servir la pédagogie.

Mot clés :

Sylvain Tillon et Thomas Pons, chefs d'entreprise