Mon compte Devenir membre Newsletters

5 idées reçues sur l'entrepreneuriat

Publié le par

CCI France a consacré, mardi 23 février 2016, une partie de son assemblée générale au thème de l'entrepreneuriat aujourd'hui en France. L'occasion de délivrer quelques chiffres, tendances et témoignages. Et de bousculer (ou pas) certaines idées toutes faites.

5 idées reçues sur l'entrepreneuriat

Idée reçue n° 1. Les Français n'ont pas confiance dans l'entreprise

VRAI et FAUX. Difficile de répondre autrement que " vrai ", à l'heure notamment où le projet de loi sur la réforme du Code du travail est si contesté, comme en témoigne la pétition ayant recueilli à ce jour plus de 818 000 signatures, ou encore les dizaines de retours d'expérience partagés sur Twitter avec le hashtag #Onvautmieuxqueça.

Une profonde désillusion que tendent à nuancer les chiffres mis en avant par Opinion Way lors de l'assemblée générale de CCI France, établissement fédérateur des Chambres de commerce et d'industrie tricolores, qui s'est tenue mardi 23 février 2016 à Paris, et lors de laquelle un focus sur l'entrepreneuriat a été organisé.

Pour Bruno Jeanbart, directeur des études politiques de l'institut de sondage, 68 % des Français font confiance à leur entreprise passée ou actuelle. Par ailleurs, 80 % de ceux qui travaillent sont heureux. " Dans un contexte où la désillusion vis-à-vis des institutions et des pouvoirs publics est grande [seuls 36 % des Français ont confiance en eux, NDLR] l'entreprise reste un lieu dans lequel on peut avoir confiance ", explique l'expert. Les patrons sont également mieux vus que les journalistes et que les célébrités publiques...

Au-delà, les Français sont même 60 % à vouloir que l'Etat donne plus de liberté aux entreprises dans l'optique de réduire les difficultés économiques que connaît le pays.


Idée reçue n° 2. L'entrepreneuriat se porte bien aujourd'hui en France

VRAI. Non seulement l'entrepreneuriat est bien vu par une grande partie des Français, et par le gouvernement qui souhaite l'encourager de multiples manières, mais, considérant le phénomène dans l'Histoire, il se porte bien. " Lorsque l'on regarde le temps long, on est sur une renaissance de l'entrepreneuriat ", observe Alain Renaudin, président fondateur de NewCorp Conseil, cabinet d'études et de conseil, notamment spécialisé en communication (cf. graphique ci-dessous). " De tous temps l'entrepreneur est résilient. Son job ? Exploiter les opportunités de l'époque ", développe le consultant.

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Idée reçue n° 3. Le crowdfunding, un mode de financement ouvert à tous les entrepreneurs

VRAI et FAUX. En 2015, près de 300 000 millions d'euros collectés sur les plateformes françaises (contre 152 millions en 2014 !) ont contribué au financement de près de 18 000 projets, selon le baromètre du crowdfunding 2015 de l'association Financement Participatif France, révélé en février 2016. Un succès qui le rend d'autant plus intéressant pour les entrepreneurs en recherche de financement pour lancer leur start-up ou soutenir leur développement.

Pour autant, pas question d'y aller sans penser sérieusement sa campagne. Seuls ceux qui auront mûri leur projet réussiront. " Il faut un budget très important, des mois de travail...", note Bertrand Laurentin, à la tête de Label Abeille, qui propose de lutter contre la disparition des abeilles à travers un système de ruche connectée. Et l'entrepreneur de raconter une campagne qu'il avait lancée et qui s'était mal passée, parce qu'il s'était inspiré de l'initiative d'un autre acteur dans son domaine. Celui-ci avait réussi à lever beaucoup de fonds, parce que les gens connaissaient son nom et avaient envie de contribuer. " Si on ne vous connaît pas, on ne vous attend pas ", souligne-t-il.

En page 2, découvrez 2 idées reçues tournées vers le futur de l'entreprise et de l'entrepreneuriat