En ce moment En ce moment

La revue de presse éco de la semaine (1er au 5 janvier)

Publié par le - mis à jour à
La revue de presse éco de la semaine (1er au 5 janvier)

Pour la nouvelle année, la rédaction ne change pas les bonnes habitudes et vous propose de découvrir tout ce que vous avez pu rater lors de la semaine du 1er au 5 janvier 2018. Au programme : CIR, franchise, attractivité du Royaume-Uni après le Brexit, CES 2018...

  • Imprimer

Financement : le royalty crowdfunding veut séduire les entreprises

Lever des fonds auprès de particuliers et, en contrepartie, leur reverser une partie de son chiffre d'affaires afin de les rémunérer. C'est le principe du financement participatif en royalties, "forme la plus récente du crowdfunding", présentée par Les Échos au travers de l'interview d'un acteur du secteur.

Ce mode de financement est notamment adapté aux entreprises en phase d'amorçage et la formule présente, entre autres, l'avantage de permettre des remboursements proportionnels aux ventes.

Trois acteurs se partagent le marché en France : WeDoGood, My Pharma Company (dans la santé) et FreeLendease.

Industrie : l'activité au plus haut depuis 17 ans

Dix-sept ans que l'industrie n'avait pas connu pareil engouement. Alors que l'activité du secteur manufacturier a encore progressé au mois de décembre, elle atteint des sommets pour s'établir à son plus haut depuis 2000, d'après le cabinet IHS Markit. Une situation encouragée aussi par le moral en hausse des dirigeants d'entreprises qui tablent sur une année 2018 tout aussi bonne que 2017.

Outre la croissance en hausse, l'emploi et les activités d'achats des entreprises progressent tout comme les intentions des dirigeants à lancer de nouveaux investissements en 2018. Il n'empêche, La Tribune rappelle que, malgré ces bons résultats, le secteur industriel continue de perdre de l'importance dans l'économie française. En 2000, l'industrie représentait 16,5 % du PIB quand il n'en pesait plus que 12,5 % en 2016.

Le Royaume-Uni, meilleur pays au monde pour les entreprises selon Forbes

En dépit du Brexit, le climat entrepreneurial anglais reste attractif, si l'on en croit Forbes. Le Royaume-Uni arrive en effet en tête de son dernier classement annuel des meilleurs pays pour les entreprises. Un classement évaluant 153 États selon quinze critères, comme le droit à la propriété, l'innovation, la fiscalité, la technologie ou encore la corruption.

Parmi les forces du pays, un PIB en hausse de 1,8 % en 2016, une croissance économique de 1,9 % ou encore un chômage très bas à 4,3 %. Preuve de cette attractivité, par exemple, Apple "a annoncé son intention d'ouvrir un nouveau campus londonien de presque 46 000 m² en 2021", note Forbes.

Reste que "la domination de l'Angleterre sur ce classement pourrait être de courte durée avec la sortie de l'UE", tempère le journal, qui pointe les pertes d'emploi dans le secteur bancaire ou encore le problème de la capacité à attirer les talents.

L'enveloppe du CIR s'est stabilisée

La sixième édition de l'"Observatoire du crédit impôt recherche" réalisé par Aciès dévoile que l'enveloppe du CIR est restée stable en 2014, d'après les derniers chiffres officiels disponibles. Estimé à 5,9 milliards d'euros pour 2014, contre 5,8 milliards en 2013, le crédit d'impôt "est entré dans une phase de consolidation", explique Franck Debauge, animateur de l'Observatoire et directeur associé d'Aciès aux Échos.

Un constat semblable apparait au niveau des dépenses en R & D des entreprises. Après 31,8 milliards d'euros dépensés par les entreprises en 2015, la donne est presque la même pour 2016 (31,9 mds d'euros). Toujours est-il que, d'après Aciès, ce niveau fait de la France un leader européen de la croissance des effectifs de chercheurs en entreprise (+ 29 %).

Et ce sont les PME qui sont les principales bénéficiaires du CIR à 93 % - en hausse de 2 points sur un an - et du crédit impôt innovation (CII). Ce dernier dispositif, réservé au PME, en a séduit plus de 5 000 en 2014.

Commerce : les tendances de la franchise en 2018

Où entreprendre en franchise en 2018 ? Miser sur la restauration rapide reste une valeur sûre, notamment sur la restauration à thème ou appuyée sur des marqueurs régionaux.

"La flammekueche séduit de plus en plus, avec des réseaux qui misent sur le côté artisanal et qui mêlent cela dans un concept de bar restaurant. D'autres spécialisés dans le poulet grillé devrait également percer en 2018, tout comme les spécialistes de la frite", indique aux Échos David Borgel, consultant et coach franchise et réseaux.

Autres secteurs porteurs : la santé et le bien-être (onglerie/maquillage, yoga, massage) ou encore le tourisme, où se développent des concepts basés sur le divertissement.

Numérique, FrenchTech... : les chantiers de Mounir Mahjoubi

Dans une interview à l'Usine Digitale, le secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi partage ses ambitions sur le développement du numérique auprès des TPE et PME ainsi que des start-up avec notamment le rôle de la French Tech. Parmi ses pistes de travail, le secrétaire d'État annonce que la digitalisation des TPE et PME passe par des mesures simples, notamment de visibilité en ligne et d'accompagnement. "On va peut-être dans un premier temps leur proposer d'être présents sur un site, sur une plateforme, de mettre en place un premier dispositif de sécurité... et de dire qui peut les aider près de chez elle, combien ça coûte et peut les financer", explique-t-il, arguant qu'"il ne faut pas qu'on leur demande de faire de la blockchain, ni des objets connectés".

Concernant le dispositif French Tech, Mounir Mahjoubi se félicite du succès du programme et précise que tous les budgets alloués sont confirmés. Il souhaite, en revanche, que certaines priorités soient étendues, à l'image du pass French Tech Diversité ou des réseaux thématiques, qui doivent "être encore plus ciblés, plus tactiques". Autant de sujets qui rythmeront l'année 2018 pour le secrétaire d'État au numérique.

Innovation : ce que promet le CES 2018

Temple de l'innovation à l'international, le CES ouvrira ses portes dans moins d'une semaine à Las Vegas. Les Français seront très bien représentés sur place avec des start-up - plus de 320 jeunes entreprises selon Europe 1, 364 exposantes selon la French Tech - présentes pour mettre en lumière leurs innovations. La délégation tricolore sera la deuxième derrière les États-Unis.

Un déplacement à Vegas qui, selon Europe 1, se chiffre à au moins 10 000 euros pour une start-up qui décide de faire le déplacement. Mais surtout un moyen de se faire connaître et de booster sa visibilité. Parmi les tendances de cette année figurent, selon Ouest France, les assistants vocaux, les voitures autonomes, l'intelligence artificielle et les objets connectés. 2018 sera ainsi l'''année de l'intelligence".

7 articles de Chefdentreprise.com pour bien démarrer 2018

La rentrée de janvier est comme chaque année synonyme d'évolutions législatives et réglementaires en tous genres. Pour être certain d'être à jour, retrouvez tout ce qui a changé au 1er janvier pour les TPE et PME.

L'un des changements phare est la simplification du bulletin de paie. Voici à quoi il ressemble désormais.

Gros changement aussi du côté de la protection sociale des indépendants, qui est désormais assurée par le régime général depuis la suppression du RSI au 1er janvier. Voici les évolutions à prévoir à court et long terme.

Par ailleurs, l'année qui s'annonce devrait être marquée par plusieurs réformes d'ampleur concernant les entreprises : assurance chômage, formation professionnelle, apprentissage et loi Pacte sur la croissance et la transformation des entreprises. Cliquez sur chacun des liens pour retrouver les principaux enjeux des réformes qui vous concernent le plus.

>>> La rédaction vous remercie de votre fidélité et vous souhaite une Excellente année 2018 ! Et, comme on ne change pas les bonnes habitudes, continuera de vous livrer chaque vendredi un concentré de l'actualité économique des TPE, PME et start-up. Rendez-vous dès le 12 janvier pour notre prochaine revue de presse.


La Rédaction

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet