Mon compte Devenir membre Newsletters

La revue de presse éco de la semaine (1-5 août)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine ? Pas de panique. Nous vous proposons un petit tour de l'actualité économique du lundi 1er au vendredi 5 août 2016. Au menu : IS, loi Travail, Pooper, Take Eat Easy...

La revue de presse éco de la semaine (1-5 août)

PME : vers une baisse de l'impôt sur les sociétés ?

Selon une information du Figaro, le ministère des Finances songe à abaisser le taux d'impôt sur les sociétés des PME, dès le début 2017. Afin de le ramener dans la moyenne européenne, Bercy souhaite le fixer à 28% contre 33,3% actuellement.

Intégrée dans la troisième partie du pacte de responsabilité, cette mesure vient concrétiser la promesse du président de la République de faire baisser les prélèvements des entreprises de 5 milliards d'euros à l'horizon 2017. Cependant cette mesure ne concernerait que les PME dont le chiffre d'affaires serait inférieur à un certain niveau, et qu'il reste encore à déterminer.

Pooper : une fausse start-up se moque de l'ubérisation

Raisonner par l'absurde pour critiquer l'ubérisation de la société. La démarche est l'oeuvre de deux amis américains qui ont mis en place le site internet Pooper (en anglais, "poop" signifie "caca") et qui propose de faire ramasser les excréments de chiens par des personnes volontaires en échange d'une rémunération. Comment ça marche ? Une personne géolocalise et prend en photo l'objet du délit. Dans le même temps, un "ramasseur" est alerté de sa proximité avec le sujet et peut alors accepter ou refuser la mission !

Reprenant tous les codes des start-up - site internet épuré, vidéo, slogans, application mobile - Pooper dénonce en réalité les excès de l'économie collaborative où chaque chose nécessiterait une application et un service. Alors que certains médias américains ont cru au projet, l'initiative vise également à dénoncer "la violence sociale qui consiste à déléguer cette tâche à quelqu'un qui aura suffisamment besoin d'argent pour accepter de ramasser des crottes", analyse le quotidien du soir. A lire sur Le Monde.

Le Conseil constitutionnel censure, en partie, la loi Travail

Définitivement adoptée jeudi 21 juillet, la loi Travail a été censurée partiellement par les Conseil constitutionnel. Cinq mesures ont été en effet retoquées par les Sages de la rue de Montpensier. Parmi eux, deux l'ont été pour des éléments de fond. Le premier concerne l'article 27 consacré au "droit à une indemnité spécifique" à destination d'un syndicat qui serait obliger de quitter des locaux mis à sa disposition par une collectivité. Les conseillers se sont prononcés contre la rétroactivité d'une telle mesure.

Par ailleurs, le Conseil constitutionnel s'est exprimé sur l'article 64 relatif au dialogue social dans les réseaux de franchise. La disposition met en place une instance de dialogue social entre franchisés et franchiseurs. Cette mesure n'a, cependant, pas été complètement censurée par les Sages. Selon le Conseil, les dépenses de fonctionnement ne doivent pas être à la charge exclusive des franchiseurs dans la mesure où cela porte "une atteinte disproportionnée à la liberté d'entreprendre". A lire sur Le Monde.

Le nombre d'apprentis augmente, soutenu par les aides

L'apprentissage redémarre. Sur un an, le nombre d'entrée en apprentissage a augmenté de 5%, pour s'établir à 283 380. Ce redémarrage survient depuis la mise en place d'une prime forfaitaire de 4400€ pour toute embauche d'un apprenti, en juin 2015.

Cette tendance vient inverser la dégringolade des entrées dans le dispositif depuis 2012. Alors qu'ils étaient 292 000 en 2012, leur nombre s'est affaissé à 265 000 en 2014.

Le chef de l'État s'est engagé à plusieurs reprises à faire remonter le nombre d'apprenti à 500 000 en 2017. Si l'objectif paraît difficilement atteignable, la faute peut être imputé, selon Les Échos, à l'inefficacité des plans d'aides mis en place jusqu'à aujourd'hui ainsi qu'à la baisse du crédit d'impôt et de l'indemnité compensatrice ainsi que de la réforme de la taxe d'apprentissage. A lire sur Les Échos.

Le prélèvement à la source effectif au 1er janvier 2018 ?

La mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu devrait être instauré dès le 1er janvier 2018. Un dispositif qui répond, selon le gouvernement, a une meilleure adaptabilité en fonction des montants perçus par les salariés et évitera ainsi le décalage entre les revenus perçus et le paiement des impôts l'année suivante.

Concrètement, l'administration fiscale transmettra aux entreprises, dès le second semestre 2017, le taux de prélèvement de chaque salarié - calculé sur les revenus de 2016. Pour plus d'information sur la mise en oeuvre concrète du prélèvement à la source, vous pouvez lire notre article.

Take Eat Easy : analyse d'un échec

Et si la mise en redressement judiciaire de la startup belge Take Eat Esay était révélateur de la fragilité du marché de livraison de repas à domicile. C'est la question que se pose le quotidien La Tribune. La journaliste décrypte les deux raisons principales avancées par les fondateurs de Take Eat Easy et responsables, selon eux, de cette fin prématurée.

Problème de rentabilité et difficulté à lever des fonds : voilà les deux problématiques qui emmène l'analyse autour des questions de la pérennité du modèle économique de la livraison à domicile ainsi que son ambition à se développer trop rapidement. Cette autopsie de la situation de Take Eat Esay résonne comme une mise en garde à tout le secteur. A lire sur La Tribune.

Des conseils pour entreprendre aux États-Unis

Lorsqu'un entrepreneur souhaite s'installer aux États-Unis pour développer son activité, la démarche n'est jamais très simple. Les Échos ont interrogé Laurent Ruben, directeur général de French Accelerator, un accélérateur installé à Los Angeles, qui prodigue cinq conseils à destination des start-upers dans leur volonté de se tourner vers le marché nord-américain.

Estimation du budget, choix du lieux d'implantation et du visa ainsi que la gestion du management en France et sur place sont les principales difficultés à anticiper.


Mot clés :

La Rédaction