Mon compte Devenir membre Newsletters

La revue de presse éco de la semaine (15-19 août)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine ? Pas de panique. Nous vous proposons un petit tour de l'actualité économique du lundi 15 au vendredi 19 août 2016. Au menu : Brexit, Big Data, entrepreneuriat, Withings...

La revue de presse éco de la semaine (15-19 août)

Le Brexit reporté à 2019 ?

Brexit ou pas Brexit ? Sujet à controverse malgré le référendum majoritaire porté par les Britanniques le 23 juin dernier, le Brexit pourrait bien rester dans les tiroirs jusqu'en 2019, rapporte le Sunday Times. En cause, les échéances électorales qui tombent en France comme en Allemagne en 2017 et bousculent en effet le planning prévu. Mais aussi les difficultés rencontrées par l'administration britannique à préparer les infrastructures nécessaires à la transition.

Des ministres britanniques auraient confié à de hauts placés du secteur financier de la City ne pas savoir "quelles sont les bonnes questions à poser lorsqu'ils commenceront finalement à négocier avec l'Europe", rapporte toujours le Sunday Times. À son arrivée, la remplaçante de David Cameron, la Première Ministre Theresay May, a constitué un ministère autour de la question du Brexit, piloté par l'ancien député conservateur David Davis. Pour lui et les autres, le brainstorming va traîner en longueur car les effectifs ne sont pas au complet. C'est le cas au même titre pour le ministère du Commerce International, faisant face à un besoin accru de recruter des profils "experts".

La décision de retrait devrait être repoussée au plus tôt à 2017, pour une sortie définitive de l'Union Européenne effective en 2019, d'après le recours à l'article 50 du Traité de Lisbonne. Sauf rebondissements.

Les jeunes, frileux face au monde de l'entreprise traditionnel ?

Dans un entretien au journal Le Monde, Denis Pennel, directeur général de la Confédération internationale des services privés pour l'emploi (Ciett), explique que les jeunes se tournent vers l'entrepreneuriat en raison d'une frilosité envers le modèle d'entreprise actuelle. "Elle ne répond plus à leurs attentes professionnelles et personnelles", selon lui. Une tendance en développement depuis une vingtaine d'années qui s'appuie sur la difficulté d'obtention d'un CDI ainsi que sur le développement de contrats courts.

Plus mobiles et développement de nouvelles manières de travailler, les jeunes n'hésitent plus à repenser leur attitude face au travail. Pour le directeur du Ciett, les entreprises doivent "redéfinir le contrat de confiance" avec le salarié pour apporter une solution à ces nouveaux comportements. Il prône notamment de refaire un point sur les motivations du salarié tous les six mois. Par ailleurs, Denis Pennel explique que le défi auquel sont confrontées les entreprises est de "répondre à l'individualisation de la relation de travail", afin d'attirer et de garder les jeunes.

E-commerce VS grandes enseignes : la bataille des données

Pour rivaliser avec leurs concurrents du e-commerce, très agressifs sur le marché, les hypermarchés cherchent de nouvelles manières d'exploiter la donnée de masse (ou Big Data). Pour étayer leur ciblage, ils font aujourd'hui appel à des entreprises et start-up capables de dresser un pont entre le profil du consommateur "physique" et son profil en ligne. C'est le cas de Liveramp. Citée par Les Échos cette semaine, cette entreprise américaine, installée en France depuis un an, examine une base de données de 20 milliards de clients en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni, chaque mois, pour englober leur profil de consommateur en ligne avec leur profil de consommateur " physique ".

De son côté, la division Auchan Retail Data, spécialisée dans la valorisation de la donnée-client, s'intéresse aussi au calibrage sur-mesure de ces profils. "On constate jusqu'à 40 % d'augmentation des ventes avec notre régie Imédiacenter" précise Olivier Girard, son directeur. Le Graal ? Aller chercher le consommateur où il est, anticiper le bon moment pour lui transmettre une publicité ciblée ou un bon de réduction et l'inciter à conclure l'achat.

Déjà rompus à l'exercice de la collecte de données par le biais des cartes de fidélité et autres services connectés proposés aux clients, les grandes enseignes cherchent désormais de nouveaux axes de valorisation et de monétisation de ces données pour rester à flot. Face au géant Amazon, qui posait sur la table l'année précédente un chiffre d'affaires de 107 milliards de dollars, l'enseigne américaine Walmart annonçait "seulement" 13,7 milliards. De quoi inciter les grandes enseignes à virtualiser au plus tôt le parcours-client dans leurs espaces physiques.

Recul des défaillances d'entreprises en mai

Selon la Banque de France, les défaillances d'entreprises ont diminué de 0,8 % sur les douze derniers mois à la fin mai 2016. Plus de 62 013 entreprises ont été mises en liquidation, placées en redressement judiciaire ou ont eu une procédure de sauvegarde. À la fin du mois d'avril, le recul avait été plus fort à -5,1 %.

Ces chiffres traduisent, selon la Banque de France, une tendance à la baisse durable. Parmi l'ensemble des entreprises concernées, les PME et les micro-entreprises bénéficient du recul le plus fort, respectivement -0,8 % et -0,5 %. Cette baisse est particulièrement visible dans les secteurs de l'industrie et de la construction. À l'inverse, les défaillances des ETI progressent de 14,3 %. À lire sur Le Monde.

Internet des Objets : Withings cherche 100 nouvelles recrues

La marque française n'est pas étrangère à François Hollande, qui porte au poignet une montre connectée Withings pour surveiller ses pas journaliers. L'entreprise, basée à Issy-Les Moulineaux, est spécialisée dans la e-santé et a été rachetée 170 millions d'euros par le finlandais Nokia en avril dernier. Après 8 ans d'existence, elle souhaite à présent poursuivre sa progression sur le marché de l'Internet des Objets en France, à Hong-Kong et aux États-Unis où sont réunis 15 % des effectifs au siège de Boston.

Pour ce faire, elle ouvrira cent postes d'ici le mois de décembre 2016 dans des secteurs d'activité variés. La marque cofondée par Eric Carrel et Cédric Hutchings a accéléré son internationalisation au moment du rachat et réalise aujourd'hui la moitié de ses ventes aux États-Unis. Elle précise toutefois que les cent profils recrutés seront exclusivement français. Selon l'analyse du site Les Échos, la e-santé est un secteur en pleine ébullition qui devrait peser plus lourd de 35 % sur le marché mondial d'ici à 2020.