Mon compte Devenir membre Newsletters

La revue de presse éco de la semaine (17 au 21 avril)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine ? Pas de panique. Nous vous proposons un petit tour de l'actualité économique du 17 au 21 avril 2017. Au programme : start-up, nouveautés de Facebook, santé des TPE et des PME...

La revue de presse éco de la semaine (17 au 21 avril)

La start-up lilloise Giroptic tape dans l'oeil de Mark Zuckerberg

A l'occasion de la conférence F8 donnée par Facebook à l'attention des professionnels et développeurs en Californie les 18 et 19 juin 2017, Mark Zuckerberg, patron et fondateur de Facebook a tenu à offrir une caméra 360° aux 4400 participants. Et, surprise, cette caméra qui sert à faire de l'imagerie panoramique, c'est la petite lilloise Giroptic. Richard Ollier, cofondateur de Giroptic a confié au Figaro que cette opportunité avait pu être décrochée grâce à l'implantation de bureaux à San Francisco, en plus de ceux de Lille.

A l'origine annoncée en 2015, la petite caméra 360° devait sortir la même année mais sa production a pris du retard. Le produit a été revu et corrigé intégralement. Il est passé de petite caméra qui tient dans la main, pouvant être branchée sur port Ethernet pour faire de la diffusion en direct à une version à fixer sur le smartphone et fonctionnant avec une simple application. Son tarif? 249 euros au lieu des près de 500 euros précédemment annoncés. Dans une conférence marquée par les nombreuses annonces autour de la réalité augmentée et virtuelle, Facebook a quelque part fait du "frenchie" le symbole des dernières innovations qu'il lance sur le marché.

Emploi : les entreprises prévoient une hausse des embauches en 2017

Les entreprises françaises planifient 150 000 embauches de plus en 2017 qu'en 2016, soit une augmentation de 8,2 % en un an. C'est ce que révèle une étude de Pôle Emploi sur les besoins en main d'oeuvre des employeurs français. "La meilleure performance depuis 2002", indique au Monde Stéphane Ducatez, responsable des statistiques de Pôle emploi. Une performance d'autant plus forte que presque six intentions d'embauche sur dix (57,5 %) portent sur des CDI ou des CDD de plus de six mois. Même la situation pour les CDI s'améliore. Ces contrats concentrent cette année 38,4 % des intentions d'embauche contre 35,9 % un an avant.

" On observe une forte dynamique chez les petites et très petites entreprises, particulièrement dans les structures comprenant un à quatre salariés", remarque par ailleurs le spécialiste. Le secteur le plus demandeur est celui des services. Les métiers les plus demandés sont ceux les viticulteurs, les arboriculteurs salariés et les cueilleurs, avec plus de 110 000 recrutements prévus.

Les TPE, oubliées de l'accès au crédit

La Banque de France publie chaque trimestre son étude autour du financement des entreprises. L'enquête démontre que les TPE n'obtiennent un crédit d'investissement que dans 82 % des cas, alors que ce taux était encore de 85 % à la fin 2016. Les PME déclarent avoir obtenu au premier trimestre 2017 un crédit d'investissement dans 94 % des cas. Un taux supérieur de 12 points à celui des TPE, selon Les Echos.

Plus spectaculaire, les TPE voient leur accès aux crédits de trésorerie nettement diminuer. Ces crédits de court terme, destinés à financer l'exploitation de l'entreprise, ne sont obtenus par les TPE que dans 66 % des cas, alors que ce taux s'élevait à 70 % au quatrième trimestre 2016. Les PME sont quant à elles mieux loties puisque 82% des demandes sont satisfaites (contre 85% au quatrième trimestre 2016).


Start-up : qui est Via ID, fonds d'investissement spécialisé dans les nouvelles mobilités ?

Le point commun entre Smoove (qui vient de rafler le marché des Vélib'), Drivy (loueur de voitures entre particuliers) et Heetch (solution de transport collaborative concurrente des taxis) ? Outre le fait d'être de jeunes pousses prometteuses - quoiqu'en grande difficulté pour la dernière - elle comptent toutes à leur capital Via ID, fonds d'investissement issu du groupe Mobivia (Midas, Norauto) et spécialisé dans les nouvelles formes de mobilité, afin de faire face aux évolutions de son secteur.

En investissant dans de jeunes entreprises, le fonds ambitionne de "créer des marques à potentiel mondial" ", explique aux Échos son directeur général, Yann Marteil. Il promet non seulement des financements (sous la forme généralement de 20 à 30 % de participation au capital ; un investissement inscrit sur le long terme) mais aussi un accompagnement au quotidien, appuyé sur une équipe de douze personnes. Via ID a déjà investi dans 14 start-up. Et ne compte pas s'arrêter en chemin.

Fintech : Lemon Way sanctionnée

Un blâme et 80 000 euros d'amende. C'est la sanction dont a hérité fin mars Lemon Way, start-up spécialisée dans la collecte de paiements pour les sites de financement participatif, places de marché et e-commerçants. Sa faute? Ne pas avoir observé le devoir de vigilance qui s'appliquent à tous les acteurs du secteur, obligeant à signaler, dans certaines conditions, certains dossiers à risque aux autorités compétentes.

"L'ACPR [l'autorité de contrôle prudentiel et de régulation, à l'origine de la sanction, ndlr] a en effet établi que Lemon Way (...) aurait dû procéder à une déclaration de soupçon à TracFin ou à un examen renforcé dans une vingtaine de dossiers (...) Il est reproché à la startup d'avoir fixé à l'époque des seuils d'alerte beaucoup trop élevés (100 000 euros sur un an par utilisateur) et " inadaptés au risque de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ", développe La Tribune, qui relate l'ensemble des griefs adressés à l'entreprise.

Lemon Way assure avoir désormais renforcé ses équipes de contrôle et mis en place des actions pour accroître sa vigilance.

Allemagne : quand un entrepreneur se frotte à la question du revenu universel

Michael Bohmeyer est un fondateur de start-up de 31 ans. Alors que la création d'un revenu universel pose question - y compris en Allemagne - il a eu, dès 2014, une idée originale pour contribuer, à sa manière, au débat. Il a en effet tiré au sort, en direct sur Internet, 85 personnes - dont dix enfants - qui ont pu toucher 1000 euros par mois pendant un an. Ces revenus étaient financés par des dons de particuliers gérés par la structure privée Meine Grundeinkommen. " J'ai touché un revenu régulier grâce à ma première start-up, et ma vie est devenue plus créative et saine. Alors je voulais lancer une expérience sociale ", relate-t-il dans Ouest France.

Résultat de l'opération ? "Les témoignages publiés montrent des expériences variées, allant d'une parenthèse sans angoisse financière à de nets virages personnels", explique le quotidien régional. Le revenu universel conserve de nombreux détracteurs dans le pays.

Facebook annonce ses nouveautés pour les entreprises

Les 18 et 19 avril à San Jose en Californie, Facebook présentait ses nouveautés à l'occasion de sa conférence annuelle pour les entreprises et les développeurs. Parmi les axes de développement, l'amélioration de la plateforme de discussion instantanée Messenger qui compte déjà 65 millions d'entreprises actives dans le monde était au centre de l'attention. Un onglet Discover a été ajouté pour permettre au public d'interagir plus facilement avec les chatbots (assistants virtuels) conçus par celles-ci. Pour combler les plages horaires creuses et assurer malgré tout un service client minimum dans le cadre de discussions instantanées, des réponses automatiques peuvent être également configurées sur Messenger.

Toujours sur le service de discussion, Facebook a annoncé que son assistant virtuel, "M", serait capable d'interpréter certains des éléments d'une conversation et de suggérer des pages web liées, voire de solliciter des services de livraison de nourriture à domicile. Côté réalité virtuelle, Facebook a fait l'annonce de Facebook Spaces, un espace pour inviter ses amis à voir un film ou pour partager des contenus vidéo à 360°, développé avec la plateforme Oculus. Un usage qui pourra être décliné pour l'organisation de réunions virtuelles.

Plus précisément pour les entreprises, Workplace, la version business du réseau social va intégrer des modules des solutions logicielles professionnelles du marché, dont Microsoft, Box, Quip et Salesforce, aux côtés de celles de partenaires de sécurité et de conformité précise ZDNET. La firme de Menlo Park estimant la mort de l'écrit au profit de l'hégémonie de la vidéo sur cinq ans, des modules de production de vidéos vont être massivement ajoutés. La diffusion de vidéo en direct a également été intégrée à Workplace. Déployée depuis six mois, Workplace compterait déjà plus de 140 000 organisations utilisatrices et 400 000 groupes collaboratifs créés.

Présidentielle : les commerces s'organisent pour le vote de leurs salariés

Avec l'ouverture généralisée des commerces le dimanche, les employeurs du secteur vont devoir, pour la première fois, s'organiser afin de permettre aux collaborateurs qui le souhaitent d'aller voter à l'élection présidentielle. "Une situation que la loi Macron du 6 août 2015 a prévu. L'article 247 dispose que "l'employeur prend toute mesure nécessaire pour permettre aux salariés d'exercer personnellement leur droit de vote au titre des scrutins nationaux et locaux lorsque ceux-ci ont lieu le dimanche"", explique BFM TV.

Pour cela, les choix faits par les enseignes diffèrent. Par exemple, la Fnac - dont certains magasins sont concernés depuis longtemps par l'ouverture dominicale - évoque la possibilité pour les salariés de faire jouer leur "droit à l'indisponibilité ponctuelle" prévu dans l'accord de branche. En vertu de ce droit, les personnes concernées ont simplement à signaler leur absence une semaine avant à leur chef de service, sans fournir de justification. De son côté, Jardiland offre une heure à ses salariés sur leur temps de travail pour aller voter. Autant de pratiques inscrites ou non dans les accords internes, ou traitées au cas par cas.