En ce moment En ce moment

La revue de presse éco de la semaine (5 au 9 février 2018)

Publié par le - mis à jour à
Benoît Varin, co-fondateur de Recommerce
© Youtube
Benoît Varin, co-fondateur de Recommerce

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité économique cette semaine ? Pas de panique, la rédaction vous propose de découvrir tout ce que vous avez pu rater du 5 au 9 février 2018. Au programme : travailleurs détachés, fiscalité des heures supplémentaires, le boom du smartphone reconditionné..

  • Imprimer

Le nombre de travailleurs détachés en très forte augmentation en 2017

Comble du calendrier. Alors qu'Emmanuel Macron s'est, à l'automne, démené pour imposer à ses homologues européens la révision de la directive européenne sur le travail détaché en Europe, de récentes statistiques montrent une très forte progression du nombre de travailleurs étrangers détachés en France en 2017. D'après un Bilan intermédiaire du plan national de lutte contre le travail illégal, consulté par Le Monde (réservé aux abonnés), la France dénombrait plus de 516 000 salariés détachés en 2017. Un chiffre en hausse de près de 46 % par rapport à l'année précédente.

Toujours est-il que ces chiffres sont à nuancer en raison d'abord de la difficulté à évaluer le détachement dans son ensemble, à cause notamment de l'absence de déclaration pour un certain nombre d'entre eux. La deuxième raison porte sur un changement du mode de calcul. Une nouvelle base de données a en effet été mise en place et "permet d'enregistrer" davantage de déclarations de détachement.

Vers un allègement de la fiscalité des heures supplémentaires ?

La suppression des cotisations sociales (employeur et salarié) sur les heures supplémentaires devrait intervenir à horizon 2020. Une annonce, cette semaine, d'Edouard Philippe, confirmée par Bruno Le Maire. L'idée serait de redonner du pouvoir d'achat aux Français. Une condition : que les finances publiques le permettent.

Une mesure de défiscalisation des heures supplémentaires avait été mise en place par Nicolas Sarkozy puis supprimée par François Hollande. "Le précédent dispositif prévoyait une exonération d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales pour les salariés, un abattement de charges sociales pour les entreprises, ainsi qu'une majoration de la rémunération dans les petites entreprises. Emmanuel Macron propose le rétablissement des seules exonérations de charges sociales", relate Le Figaro.

D'après l'OFCE, l'exonération de charges sociales sur les heures supplémentaires coûterait 3 milliards d'euros.

Les PME face aux risques

Le risk management, une affaire de grands groupes ? Pas seulement. Une étude de l'assureur QBE, relayée par Les Échos, montre que la culture du risque se diffuse de plus en plus dans les PME. Mais que celles-ci ne sont pas pour autant à l'abri. En effet, plus de deux tiers des répondants ne contrôlent que partiellement voire pas du tout leurs risques - lesquels peuvent être matériels, financiers, réglementaires ou encore humains (en lien avec les accidents du travail, les maladies professionnelles, les difficultés de recrutement), première cause de fragilité citée. Un sujet à creuser pour les PME.

Cotisations sociales : la Cour des Comptes critique les méthodes de lutte contre la fraude

Dans un rapport rendu public cette semaine, la Cour des Comptes fustige la façon dont le gouvernement lutte contre la fraude aux cotisations sociales. Pas assez de moyens, pas suffisamment de contrôles, des sanctions trop faibles... Face à ce constat, l'administration a adressé ses recommandations pour faire évoluer la situation.

Au-delà d'harmoniser les moyens juridiques, il est par exemple proposé "de multiplier le nombre et la fréquence des contrôles comptables et des actions de lutte contre le travail illégal menés par les Urssaf et les caisses de la MSA", explique La Tribune. Pas sûr que les entreprises voient ces dispositions d'un bon oeil.

Conjoncture : la Banque de France livre ses prévisions de croissance

0,4 %. C'est l'augmentation de croissance prévue, pour le premier trimestre 2018, par la Banque de France. C'est un peu moins qu'au dernier trimestre 2017 (0,5 %). La production industrielle devrait progresser un peu moins vite, en revanche, le secteur des services reste, lui, très dynamique. A titre de comparaison, l'Insee, elle, parie sur 0,5 % de croissance entre janvier et mars.

Les indicateurs sont bons pour la suite. La Banque prévoit un PIB en hausse de 1,7 %, l'Insee, une croissance de 1,7 %. "L'embellie économique devrait (...) se poursuivre cette année, après une année 2017 marquée par une croissance de 1,9% selon la Banque de France et l'Insee. Soit un plus haut depuis 6 ans", explique Le Figaro.

Le spécialiste du smartphone reconditionné lève 50 millions d'euros

Un nouvel eldorado ? À en croire le montant levé par la PME spécialiste du smartphone reconditionné, le marché est en tout cas prometteur, d'après Les Échos. Acteur historique du marché, Recommerce annonce avoir levé 50 millions d'euros pour financer sa croissance. Une opportunité faramineuse pour l'entreprise qui récupère déjà plus de 60 000 mobiles tous les mois, bien aidée par les partenariats signés avec trois opérateurs nationaux (SFR, Free et Bouygues Telecom).

Avec 70 salariés, la PME, qui s'inscrit sur un marché estimé à 500 millions d'euros, connaît une croissance annuelle de 30 % et vise les 100 millions d'euros de revenus dans deux ans, contre 45 millions en 2017. Pour pérenniser son développement, l'entreprise compte prospérer à l'international. L'Allemagne, les pays du Benelux et du nord de l'Europe sont déjà sur les tablettes. D'où l'importance de cette levée de fonds, qui doit également lui permettre de développer sa technologie de prédiction de valeurs des mobiles.

Cityscoot lève 40 millions d'euros

Ça roule pour Cityscoot. La start-up spécialisée dans les scooters électriques en libre-service a bouclé une opération de financement de 40 millions d'euros auprès de plusieurs acteurs dont le groupe RATP, qui entre à son capital. L'objectif est de "développer le service en France et en Europe", indique Le Point. Une expérimentation doit démarrer en février à Nice avant un élargissement du service à trois autres villes en Europe en France, en Italie et en Suisse.

Autre ambition de la start-up : augmenter de 1600 à 5000 sa flotte de deux-roues en 2018. L'entreprise avait déjà levé 15 millions d'euros à l'été 2016 pour se développer.

Ça s'est passé cette semaine sur Chefdentreprise.com

Cette semaine s'est tenu le Salon des Entrepreneurs à Paris. Un événement dédié à la création et au développement d'entreprise que la rédaction vous a fait vivre en direct sur Twitter mais aussi sur le site à travers des conseils de réussite d'entrepreneurs emblématiques et des interviews axées stratégie de développement.

- Le Bon Coin, Sushi Shop, Marco Vasco, Le Slip Français, Leetchi... les conseils des meilleurs entrepreneurs pour réussir
- Quand Big Mamma veut faire rayonner l'Italie
- Comment Yapuka veut faire briller les jeunes à l'oral




La Rédaction

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet

Actualités

Par Pierre Lelièvre

Une étude EY pour la Chambre franco-allemande de commerce et d'industrie fait état du regain d'attractivité de l'Hexagone auprès des investisseurs [...]

Actualités

Par Mickaël Deneux

Un sondage d'Opinion Way, paru jeudi 18 octobre 2018, dans le cadre de l'opération "J'aime ma boîte", révèle que les Français ont majoritairement [...]