En ce moment En ce moment

La revue de presse éco de la semaine (11 au 15 juin)

Publié par le - mis à jour à
La revue de presse éco de la semaine (11 au 15 juin)
© JASCKAL

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité économique cette semaine ? La rédaction vous propose de découvrir ce que vous avez pu rater du 11 au 15 juin 2018. Au programme : attractivité française, Coupe du Monde, exit tax, assurance-chômage, RSE...

  • Imprimer

Paris, métropole la plus attractive d'Europe pour les dirigeants internationaux

Aux yeux des investisseurs étrangers, la France regagne nettement du terrain. C'est ce qui ressort d'une enquête d'EY rendue publique cette semaine. Plus de 1000 investissements ont été annoncés en France en 2017, soit un bond de 31 % par rapport à 2016. Si l'Allemagne et le Royaume-Uni restent les plus attractifs, la France resserre ainsi l'écart, les trois pays concentrant respectivement 18 %, 17 % et 15 % des investissements internationaux dévoilés en 2017. Sans compter que Paris a été jugée la métropole la plus attractive d'Europe, devant Londres et Berlin.

"Le pays a longtemps paru compliqué, coûteux, englué dans ses difficultés. Les réformes engagées depuis le milieu du mandat de François Hollande pour redresser la compétitivité des entreprises, puis celles lancées par Emmanuel Macron, notamment en droit du travail, ont modifié cette image", analyse Le Monde (article payant). Le Royaume-Uni souffre du Brexit et l'Allemagne, quant à elle, voit son essor limité par la ''surchauffe économique".

Une bonne nouvelle pour l'économie tricolore.

Coupe du Monde : un tiers des entreprises diffuseront les matches au bureau

Elle a démarré jeudi 14 juin 2018 et se terminera au soir du 15 juillet. La Coupe du monde en Russie est lancée et de nombreux supporters se posteront devant leur télé pour regarder leur sélection nationale. Décalage horaire oblige, certains matches se dérouleront durant le temps de travail des salariés.

Si regarder le Mondial de football au bureau peut-être mal vu pour la productivité et même, dans certains cas, mener au licenciement pour faute comme le relate France Info qui fait le point sur la réglementation, des entreprises ont pris la décision de diffuser les rencontres dans leurs locaux. C'est l'enseignement d'une étude de Bureauxlocaux, partagée par le quotidien L'Équipe, qui affirme qu'un peu plus d'un tiers des entreprises retransmettront les matches. Essentiellement diffusés dans les espaces communs de l'entreprise, les nombreux matches prévus - 64 au total jusqu'à la finale - seront également discrètement tolérés sur les postes de travail pour 19 % des 508 entreprises sondées.

Reste que certains employeurs n'entendent pas laisser le choix aux salariés, puisqu'un quart l'interdira purement et simplement. De quoi pousser les plus fervents supporters qui se laisseraient tenter par un visionnage en dehors des règles à faire preuve d'une grande discrétion. D'ailleurs, une seule entreprise sur trois organisera une animation liée à la Coupe du monde, principalement un concours de pronostics.

Exit tax : le gouvernement planche sur des alternatives

Face à l'incompréhension des députés sur une possible suppression de l'exit tax, annoncée par Emmanuel Macron en mai, Bercy planche actuellement sur des dispositifs de remplacement de cette taxe qui vise à limiter les départs d'entrepreneurs à l'étranger via un dispositif fiscal sur les plus-values réalisées sur la vente des titres de leur société. D'après Les Échos, le directeur de la législation fiscale, Christophe Pourreau a déclaré que le ministère de l'Économie et des Finances travaillait "sur différents scénarios", mais que "rien n'a été décidé sur ce point".

Destinée à limiter les abus d'optimisation fiscale, l'efficacité de l'exit tax reste difficile à cerner. Les recettes fiscales d'impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux sur les plus-values latentes ont été de 6 milliards d'euros en six ans, selon un chiffre avancé par Christophe Pourreau lors de son audition devant les députés. En cumulé, entre 2012 et 2017, elle n'aurait rapporté que 140 millions d'euros.

Vers une sortie de déficit pour l'assurance-chômage ?

Les comptes de l'Unedic s'améliorent. L'assurance-chômage devrait revenir à l'équilibre à partir de 2019 et engranger un excédent de 1,6 milliard d'euros en 2020, selon les dernières prévisions de l'organisme, publiées cette semaine. De bons résultats qui tiendraient à la conjoncture et à l'impact de la convention d'assurance-chômage en vigueur depuis octobre 2017, ayant modifié les règles du régime, mais qui"ne prennent pas en compte les réformes engagées par le gouvernement", analyse Le Figaro.

"Or, avec le projet de loi "Avenir professionnel", l'exécutif a décidé d'ouvrir le droit à l'indemnisation aux démissionnaires et aux indépendants sous strictes conditions et renforce le contrôle des demandeurs d'emploi, rappelle le site. De nouvelles mesures qui pourraient coûter entre 280 et 570 millions d'euros par an.

Les études prépareraient mal à l'entreprise

L'enseignement supérieur est trop déconnecté du monde professionnel. C'est du moins la vision que vient nourrir un récent sondage Ifop pour l'école de commerce et management Kedge Business School. Plus de la moitié des étudiants et des cadres estime, en effet, que les futurs diplômés de l'enseignement supérieur sont mal préparés aux compétences demandées par les entreprises. Et notamment qu'ils ne seraient pas assez accompagnés pour s'adapter aux changements à l'oeuvre dans cet univers.

Inversement, les sondés sont plus de six sur dix, tous profils confondus, à estimer que la digitalisation des métiers est bien appréhendée par l'enseignement supérieur. Et voient, par ailleurs, l'entreprise et les valeurs qu'elle véhicule d'un bon oeil. "94% des cadres et 88% des étudiants sont favorables au développement de l'esprit entrepreneurial dans les études supérieures, contrairement à certaines idées reçues", note La Provence.

Un label RSE pour les PME

La CPME et cinq syndicats ont signé une délibération commune pour formaliser la Responsabilité Sociétale en Entreprise (RSE) rapporte Ouest France. Cet accord vise à apposer un label aux entreprises ayant des bonnes pratiques en la matière.

Ce document a été signé au terme d'une concertation d'une durée de plus d'une année, à l'initiative de l'organisation présidée par François Asselin. Son but ? Inciter les entreprises à s'inscrire dans une démarche RSE, à savoir "s'engager dans des démarches responsables, dans les domaines environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques", précise le quotidien.

La PME exemplaire Pocheco va licencier

Responsable d'un point de vue social et environnemental, "elle était citée en exemple comme une PME d'avant-garde", rapporte Le Monde. Pocheco, entreprise spécialisée dans la fabrication d'enveloppes en papier, va licencier environ 70 salariés, sur 127. La cause de ce plan social ? Une baisse structurelle de son marché depuis plus de dix ans, face à laquelle, malgré des adaptations, une optimisation de la productivité, le développement de nouveaux services, elle n'a plus réussi à faire face.

"Je suis désolé, j'ai tenté de créer une bulle protectrice contre la violence économique, mais je n'ai pas su nous protéger complètement", témoigne "la mort dans l'âme" Emmanuel Druon, son p-dg. Le dirigeant va, avec une équipe réduite, s'atteler à "réinventer" son entreprise après ce choc en misant, notamment, sur l'essor des diversifications.


Ça s'est passé cette semaine sur Chefdentreprise.com

- GPCE 18 : Guillaume Gibault du Slip Français sacré !

Mercredi 13 juin 2018, Chef d'Entreprise organisait la 12e édition du grand Prix des Chefs d'Entreprise à Paris. L'occasion de récompenser des dirigeants de PME pour leur stratégie de développement. Parmi les lauréats, Guillaume Gibault, fondateur et dirigeant du Slip Français a été élu Dirigeant de l'année devant Sylvie Guinard de l'entreprise Thimonnier et Jean-Marc Stezycki, des 2 Marmottes. À lire ici : GPCE 2018 : c'était la fête du Slip (Français)

Et découvrez le palmarès pour chaque catégorie :
- GPCE 2018 : l'entreprise Moulinot sacrée pour sa politique verte de gestion des déchets
- GPCE 2018 : EuropAmiante décroche le trophée Or du Visa pour l'international
- GPCE 2018 : Cleany reçoit le prix Impulsion numérique
- GPCE 2018 : Kickmaker remporte le prix Start-up
- GPCE 2018 : Lucibel remporte la catégorie Innovation
- GPCE 2018 : la PME Famoco lauréate de la catégorie Export

- PME! by CPME : les entrepreneurs et les dirigeants à l'honneur

La rédaction s'est rendue mardi 12 juin 2018 sur le Forum PME ! by CPME. Un événement placé sous le signe de la créativité en entreprise. L'occasion aussi de rencontrer des dirigeants de PME et de les interroger sur leur vision du quinquennat. Lire PME ! by CPME : les patrons plutôt satisfaits du bilan économique de Macron



La Rédaction

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet

Actualités

Par Pierre Lelièvre

Une étude EY pour la Chambre franco-allemande de commerce et d'industrie fait état du regain d'attractivité de l'Hexagone auprès des investisseurs [...]