Mon compte Devenir membre Newsletters

La revue de presse éco de la semaine (14-18 novembre)

Publié le par

Vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine ? Pas de panique. Nous vous proposons un petit tour de l'actualité économique du lundi 14 au vendredi 18 novembre 2016. Au programme : compte PME Innovation, Bpifrance, Trump, et défaillances des entreprises.

La revue de presse éco de la semaine (14-18 novembre)

Naissance du compte PME Innovation

Financer le développement de l'innovation. C'est l'un des objectifs du gouvernement avec le compte PME Innovation (ex-compte entrepreneur investisseur) annoncé pour 2017.

Ce dispositif est destiné aux business angels, et plus précisément aux patrons et salariés détenant moins de 10% des parts ou aux actionnaires possédant plus de 25 %. Il vise à permettre à ces derniers de réinvestir la plus-value liée à la vente de leurs titres, dans une PME de moins de sept ans, ou une PME innovante de moins de dix ans, leur ouvrant ainsi droit à un report d'imposition.

Autres pré-requis pour pouvoir en bénéficier : selon son statut, occuper un poste significatif dans la PME visée ou s'engager à lui fournir du conseil gratuit.

La mesure passera dans le collectif budgétaire de fin d'année. À lire sur L'Express (information initialement parue dans Les Echos).

Bpifrance rappelée à l'ordre par la Cour des comptes

La Cour des comptes vient de rendre un rapport dans lequel est pointée du doigt la gestion des investissements portés par Bpifrance. Détenue à 50 % par l'État et à 50 % par la Caisse des dépôts et consignations, Bpifrance est critiquée notamment sur la hausse de 26 % de ses activités de financement destinées aux TPE et PME depuis son instauration en 2013. Une hausse qui va croissante et qui a déjà engrangé des dépenses de l'ordre de 63,8 milliards d'euros entre 2013 et 2015.

Le modèle économique de la banque publique d'investissement est ainsi qualifié de "fragile" dans le rapport et "impose un développement maîtrisé" relève La Tribune. Si la banque publique d'investissement poursuit sur sa lancée, une carence de 2,4 milliards d'euros dans son financement devrait être enregistrée entre 2016 et 2019. D'après les analyses livrées par la Cour des comptes, cette faille pourrait être comblée si le secteur privé décidait de reprendre la main sur les financements après avoir observé une période de désertion d'ouverture de crédits entre 2012 et 2013, date de fondation de Bpifrance.

Vers une baisse des défaillances d'entreprises en 2016

Le chiffre est symbolique mais il n'avait pas été atteint depuis 2009. Le nombre de défaillances d'entreprises en France pourrait s'établir sous les 60 000 en 2016, selon une étude (à télécharger) du cabinet Altarès, repris par Ouest France.

Une tendance à l'amélioration qui s'est accrue au troisième trimestre de cette année, avec une baisse de 12 % des ouvertures de procédures par rapport à la même période il y a un an.

Les entreprises de moins de cent salariés connaissent une amélioration de leur situation. À l'inverse, dans les PME dont les effectifs dépassent les cent salariés, l'évolution s'inverse, avec une hausse de 17 %.

Par secteur d'activité, les entreprises du bâtiment et de la construction vont mieux et enregistrent une amélioration de leur situation. L'activité du commerce connaît également une situation positive malgré des disparités en fonction des secteurs.

Des idées pour améliorer la transformation digitale des entreprises

Seules 38 % des entreprises françaises ont entamé leur transformation numérique. Pour sensibiliser à cet enjeu d'avenir, le Syntec Numérique a émis dix propositions à destination des candidats à l'élection présidentielle de 2017. Le syndicat appelle par exemple à une harmonisation européenne des standards et des normes pour rendre les entreprises françaises plus compétitives. Il prône aussi une sanctuarisation du CIR (crédit impôt recherche) et demande à ce que les dépenses liées à la cybersécurité puissent être financées par ce biais. Il encourage la création d'un outil de formation continue pour accompagner l'émergence des nouveaux métiers liés au numérique. D'autres mesures sur La Tribune.

Levée de fonds record pour Sigfox

150 millions d'euros. C'est le montant de la levée de fonds que vient de boucler Sigfox, start-up spécialisée dans les réseaux bas débit pour les objets connectés, auprès d'investisseurs comme Bpifrance, Salesforce ou encore Henri Seydoux, fondateur de Parrot. " La plus grosse levée de fonds, sur l'année 2016, pour une jeune pousse tricolore ", assure Les Echos, qui note aussi que seul Blablacar a déjà fait mieux, avec 200 millions d'euros levés en 2015.

Ces fonds devraient permettre à la start-up, déjà présente à l'international (Paris, Munich, San Francisco, Dubaï, Singapour...) de renforcer son expansion. Elle vise une présence dans soixante pays à l'horizon 2018.

"J2M" veut aider les start-up

Ancien patron de Vivendi, aujourd'hui banquier, Jean-Marie Meissier s'intéresse désormais aux start-up. " Quand on est tombé dans le Net à la fin des années 1990, on n'en sort pas, on a envie d'investir et d'aider. Depuis que j'ai quitté Vivendi, j'investis à titre personnel. Dans Betaworks, par exemple, un incubateur de la côte ouest américaine ", plaide-t-il. Sa banque vient ainsi de s'associer au lancement de OneRagtime, une plateforme qui sélectionne pour le compte d'investisseurs des start-up à la recherche de fonds. Objectif : dénicher au niveau européen les pépites de demain. À lire sur Le Monde.

Pierre Gattaz inquiet de l'élection de Donald Trump

L'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis continue de susciter les réactions. Le patron des patrons, Pierre Gattaz a fait part de son inquiétude, lors d'une conférence de presse mardi 15 novembre, des possibles conséquences de ce choix.

Selon Les Echos, le président du Medef craint que les Etats-Unis ne se renferment sur "eux-mêmes". "Les discours un peu tonitruants de M. Trump [...] inquiètent dans les milieux économiques. Ce serait une très mauvaise nouvelle que les Etats-Unis se recroquevillent sur eux-mêmes , qu'ils augmentent les droits de douane dans tous les sens. Pour nous, il faut faire l'inverse", a plaidé Pierre Gattaz.

Rappelant le cas du Brexit au Royaume-Uni et aujourd'hui l'élection de Trump aux Etats-Unis, Pierre Gattaz estime que ce sont les conséquences du "rejet d'une forme de mondialisation déséquilibrée" et appelle l'Europe à bâtir un vrai projet économique.

Lettre ouverte des GAFA à Donald Trump

Si le programme et les propos du nouveau président des États-Unis ont fait trembler sur leurs bases les géants du Web, tout au long de sa campagne, ces derniers ont décidé de prévenir plutôt que guérir. 40 d'entre eux regroupés sous le nom d'Internet Association ont rédigé une lettre à Donald Trump afin d'établir des relations profitables avec le futur occupant de la Maison Blanche.

Dans cette lettre sont soulevés une dizaine de points dont certains vont à l'encontre du programme de Trump, repère La Tribune. Un point concerne la protection et le chiffrement des données. Suite à la tuerie de San Bernardino, survenue en avril dernier, un bras de fer s'était noué entre Apple et le FBI. Apple avait refusé de donner accès à l'iPhone 5C utilisé par le tueur et Donald Trump avait appelé au boycott de la marque.

Un deuxième point-clé révèle une crainte des géants de la "fuite des cerveaux" des États-Unis vers l'étranger, qu'il s'agisse des salariés immigrés aux États-Unis ou des immigrants qui souhaitent entrer sur le territoire. Sur ce point, l'Internet Association propose "d'élargir le système de la carte verte, en créant un système de carte verte STEM (ndlr:science, technologie, ingénierie et mathématiques)" afin de favoriser la diversité.

Les élections professionnelles auront lieu en janvier

Après l'annulation des élections professionnelles dans les TPE - qui devaient se tenir du 28 novembre au 12 décembre 2016 -, le scrutin se déroulera au début du mois de janvier 2017, du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017 (jusqu'au 20 janvier pour l'outre-mer), selon une information de l'AFP, relayée par Les Echos et confirmée par le ministère du Travail

Annulées par la ministre du Travail Myriam El Khomry le 10 novembre 2016, les élections ont été l'objet d'une âpre bataille judiciaire entre les syndicats, au sujet de la participation du Syndicat des travailleurs corses (STC) et du syndicat des travailleurs basques (LAB). Une double décision de justice doit être rendue dans le 7 décembre 2016 afin de statuer définitivement et permettre à près de 4,5 millions de personnes de désigner notamment leurs conseillers prud'homaux.

Mais aussi sur Chef d'Entreprise :

PLFR 2016 : quels changements ?

Le conseil des ministres a examiné vendredi 18 novembre 2016 le projet de loi de finances rectificative 2016 pour l'année 2017. Si le gouvernement révise sa prévision de croissance à 1,4 %, au lieu de 1,5%, le texte renforce, une nouvelle fois, la lutte contre la fraude fiscale et instaure le compte PME innovation. Chef d'Entreprise vous donne le détail des mesures.

Primaire de la droite et du centre : quel programme économique?

Dimanche 20 novembre, les Français sont invités à se prononcer en faveur du candidat qui représentera la droite et le centre lors de l'élection présidentielle de 2017. Qui de Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Koscisucot-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson ou Nicolas Sarkozy sera désigné ? En attendant les résultats du scrutin, la rédaction de Chef d'Entreprise vous propose de prendre connaissance de l'ensemble du programme économique des sept candidats.


Mot clés :

La Rédaction