Mon compte Devenir membre Newsletters

Diaporama5 entrepreneurs qui cartonnent après avoir connu l'échec

Publié le par

Denys Chalumeau, Bertile Burel, Olivier Remoissonnet, Catherine Barba et Nicolas Doucerain ont traversé le pire pour rebondir dans de nouveaux projets. De leurs déboires, ces entrepreneurs ont fait une force. Voici leur histoire.

Denys Chalumeau, ex-dirigeant de Promovacances et SeLoger.com

" Perdre Promovacances a été une chance extraordinaire "

Été 2001. Denys Chalumeau dirige depuis près de dix ans un groupe florissant de 250 salariés, boosté par le développement éclair de son portail Promovacances, qui propose des offres packagées de voyages à prix réduits. Le chef d'entreprise est sur le point de finaliser la vente du site -alors valorisé 30 M€- lorsque surviennent les attentats du 11 septembre.

"Le soir-même, mon DAF m'informe que nous pourrons régler les salaires de septembre mais pas ceux d'octobre. Nous avons tout de suite ouvert une procédure de mandat ad hoc, le temps de trouver une solution." Avec une dette fournisseur de plusieurs millions d'euros, l'entrepreneur n'a d'autre choix que de vendre Promovacances pour un euro symbolique.

"Heureusement, nous n'avons pas eu à repartir de zéro. Depuis 1995, nous développions en parallèle le site d'annonces immobilières SeLoger.com dont l'activité n'avait pas été impactée par les événements." Denys Chalumeau est toutefois contraint de se séparer d'une trentaine de salariés pour retrouver une stabilité financière. Pour financer ce plan de licenciement de l'ordre de 1 M€, il doit aller jusqu'à vendre sa résidence secondaire, faute de soutien de ses investisseurs.

Il ne le regrettera pas. "Avec SeLoger.com, les marges étaient trois à quatre fois supérieures à celles de Promovacances, sur un marché beaucoup plus stable. Après notre entrée en Bourse, le groupe Axel Springer a racheté SeLoger.com en 2010, via une OPA amicale sur une valorisation de plus de 630 M€ ! Au final, perdre Promovacances a été une chance extraordinaire !" Après s'être improvisé business angel un temps, il revient sur le devant de la scène en tant que cofondateur de deux start-up (SeFaireAider.com et Openoox). Échec ou pas, le virus de l'entrepreneuriat n'est pas près de le lâcher.

Bpifrance Inno Génération

Salon des entrepreneurs : 9 temps forts en tweets