En ce moment En ce moment

Top 5 des PME où il fait bon travailler en 2018

Publié par le | Mis à jour le
Top 5 des PME où il fait bon travailler en 2018

Voici les 5 PME les plus plébiscitées par leurs salariés en 2018, selon notre méthodologie tirée du palmarès Great Place to Work publié mercredi 28 mars 2018. Seules les entreprises ayant fourni leur chiffre d'affaires et leurs effectifs ont été sélectionnées.

  • Imprimer

5. LR Technologies (13e sur Great Place To Work)

Cette entreprise de conseil en ingénierie a introduit des bons de souscription de parts de créateurs d'entreprise. Un système qui permet d'acquérir des parts en fonction de la croissance de cette entreprise de 11 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017 et de 170 salariés.

Le futur associé doit atteindre des objectifs sur quatre ans. Un bilan est ensuite effectué par la PME. Si tout se passe bien, l'associé peut obtenir jusqu'à 20% des parts de la société. Dans les autres entreprises, les parts ouvertes aux BSPCE montent à 1 ou 2% de la totalité.

4. Sophia Engineering (12e sur Great Place to Work)

La société de 220 salariés et 16 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2017, privilégie la prise de décision par sollicitation d'avis et consensus sans objection. Ce management constitue sans doute l'axe central de l'organisation interne de cette structure de conseil en ingénierie technique et scientifique basée à Sophia Antipolis. Il s'agit de processus clairs, appropriables par tous les membres d'une même équipe. L'objectif étant d' "avancer ensemble".

Contrairement à un vote à la majorité qui peut laisser à l'écart des membres d'une équipe, le consentement vise à maintenir la cohésion du groupe. Une décision adoptée ainsi est beaucoup plus facile à mettre en place. Tout le monde est d'accord pour jouer le jeu de sa mise en application.

3. Davricourt (10e sur Great Place to Work)

En 2015, ce cabinet de recrutement dans l'industrie, ayant réalisé 16 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017, a mis en place un réseau de 20 consultants référents déployés sur chacun de leurs sites clients. Leur mission consiste à animer leur communauté locale de consultants. En facilitateurs, ils accueillent, guident forment les nouveaux et favorisent le dialogue et la cohésion d'équipe. Un budget mensuel leur est alloué pour organiser des team building.

Chaque mois, ce sont ainsi 15 événements en simultané dans toute la France qui s'organisent : atelier dégustation, bowling, bubble foot, escape game, cours de cuisine, karting, murder party. En fin d'année, les référents se réunissent avec l'ensemble de leurs communautés pour un événement commun fédérateur surnommé par les équipes "The party of the year".

Le temps d'un week-end, tous les collaborateurs sont conviés à vivre une expérience totalement créative, sportive et ludique. Ce réseau de référents est aussi un excellent moyen de valoriser les collaborateurs qui souhaitent particulièrement s'investir dans le développement du lien social et de la culture d'entreprise. En remerciement de leur engagement, ils bénéficient d'une prime mensuelle de 100 euros.

2. Uptoo (4e sur Great Place to Work)

La PME implique ses collaborateurs dans les initiatives stratégiques de l'entreprise. En 2017, ce cabinet de recrutement de commerciaux, comptant 88 salariés, a ouvert six projets majeurs, proposés à ses collaborateurs pour qu'ils s'en emparent et qu'ils les fassent devenir "live". Ce programme est appelé BUILD.

La société de 11,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017, rassemble d'abord les candidatures pour nommer un leader par projet. Il doit être légitime (un minimum d'ancienneté et bon connaisseur du sujet) mais doit sortir du rang (la direction n'est pas inclue).

Ensuite, le leader fait la promotion de son projet pour constituer un groupe de contributeurs qui s'impliquera dans le projet. L'objectif ? Faire réfléchir les collaborateurs et leur faire travailler des propositions d'idées, des feuilles de route, des tests marché, sur des sujets qui les sortent de leur quotidien et qui leur permettent de contribuer différemment à la croissance de l'entreprise.

1. Colombus Consulting (3e sur Great Place to Work)

Ce cabinet de conseil spécialisé dans la transformation des organisations a mis en place un dispositif d'évaluations très régulières (tous les quatre mois). Mais une évaluation en cache en fait trois :

- une, classique, faite par le responsable de la mission du consultant pendant la période (ou son responsable hiérarchique dans le cas des fonctions non consultants),

- l'autre est faite par le salarié lui-même sous forme d'une auto-évaluation prenant les mêmes critères. Ceci incite au dialogue et à construire une vision partagée.

- la troisième est l'évaluation inversée ou miroir. Chaque salarié prépare et présente l'évaluation de son évaluateur. Cela permet au manager de progresser et de partager sur son mode de management.

Pour les managers, la démarche est poussée plus avant lors de leur promotion. Ils réalisent un 360°. Ils demandent donc aux personnes les côtoyant régulièrement de les évaluer (collègues, managés, hiérarchiques mais aussi clients et amis). Cela permet de se rendre compte de manière plus large de la manière dont chacun est perçu par son environnement.

Méthodologie

Classement établi en fonction du 16ème Palmarès, Great Place to Work, des endroits où il fait bon travailler. Seules les PME ayant déclarés leur chiffre d'affaires et leur effectif exact ont été comptabilisées.

Les enquêtes Trust Index ont été réalisées auprès de l'ensemble des collaborateurs. Au total, 2866 salariés français ont été interrogés en ligne du 12 février au 4 mars 2018, avec un échantillon représentatif selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, statut, ancienneté, secteur, taille entreprise, taille agglo, temps travaillé).


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet