Mon compte Devenir membre Newsletters

Les conseils d'Isaac Getz pour devenir un bon leader

Publié le par

Dans "La Liberté, ça marche", Isaac Getz, professeur à l'ESCP, commente les textes de leaders libérateurs pour accompagner les dirigeants à trouver et à construire leur propre méthode de libération de leurs structures. Voici quelques extraits choisis.

Les conseils d'Isaac Getz pour devenir un bon leader

Libérer le leader libérateur qui est en vous

Voici, lecteur, un livre sur le leadership libérateur, le leadership qui met la liberté d'initiative au coeur des organisations. "La liberté, ça marche." C'est par cette phrase que s'ouvrait mon livre précédent, Liberté & Cie 1, coécrit
avec mon ami et collaborateur Brian Carney. Nous nous y posions cette question simple: pourquoi, alors que nous exigeons la liberté en politique, en économie, dans nos loisirs et notre vie familiale, n'en jouissons-nous pas au travail?

Depuis la parution de cet ouvrage, en 2009, la situation a changé en France. Des centaines d'organisations, et pas des moindres, ont érigé la liberté d'initiative et la responsabilité en principes fondamentaux de leur mode de fonctionnement. Ainsi leurs salariés ont-ils pu satisfaire leurs besoins universels et, en conséquence, donner le meilleur d'eux-mêmes pour réaliser la vision de leur organisation. Alors oui, des centaines d'entreprises françaises en témoignent: la liberté, ça marche ! Mais ce n'est pas arrivé tout seul : derrière chaque entreprise libérée, il y avait un leader libérateur.

Comment devient-on un leader?

[Extrait de Réinventer le leadership par Robert Townsend]

Si j'étais un cadre moyen, je raisonnerais ainsi : au lieu de faire des discours ou d'envoyer des notes de service, j'agirais comme un leader pour voir ce qu'il en ressort. Si les gens qui travaillent avec moi sont motivés, dynamiques et créatifs, leurs efforts feront de moi un héros. Tant que je n'oublie pas de les remercier, tout ira bien. [...] Il faut se décider et agir. Prenez des risques, faites des erreurs, assumez-en la responsabilité. Identifiez l'objectif du domaine dont vous êtes responsable - ce que vous voulez devenir, par opposition à ce que vous êtes actuellement. Puis battez-vous pour que les membres de votre équipe soient récompensés, et ils feront les changements nécessaires pour atteindre cet objectif. Ne vous dispersez pas et amusez-vous. Si vous veillez à ce que vos équipes aient leur part de mérite des mesures que vous avez prises ou des avancées accomplies sous votre direction, un jour ou l'autre, immanquablement, quelqu'un vous demandera en vous posant la main sur l'épaule : " Dites-moi, nous avons un problème dans cette partie de l'entreprise, pourriez-vous le prendre en charge ? " Et par ailleurs, il ne manquera pas de gens compétents pour prendre la relève sur votre poste, car votre attitude aura permis de révéler de nouveaux leaders. [...]

Quelles sont les qualités d'un leader?

[Extrait de Réinventer le leadership par Robert Townsend]

Un bon leader doit posséder un certain nombre de qualités. La première est selon moi de bien maîtriser son ambition personnelle, bien que personne d'autre ne semble avoir ce critère sur sa liste et que les conseils d'administration n'en tiennent certainement pas compte lorsqu'ils nomment un PDG. [...] La deuxième est l'intelligence et la troisième la capacité de s'exprimer clairement. Ces deux caractéristiques ne vont pas nécessairement de pair; il n'est pas nécessaire par ailleurs d'exceller absolument dans l'une ou l'autre. Mais un dirigeant doit sans nul doute être raisonnablement intelligent et éloquent. [...] Je souhaite également préciser qu'un bon leader doit être au service de son équipe. Les personnages excessivement ambitieux, avides de pouvoir et insensibles ne sont pas de bons leaders, car ils ne comprennent pas cet aspect de leur rôle. Pour Max De Pree, le leader est la plupart du temps au service des membres de son équipe : il s'assure qu'ils n'ont aucune raison d'échouer, que leurs besoins sont satisfaits, et qu'ils disposent des moyens nécessaires pour atteindre leurs objectifs. [...] Un leader doit par ailleurs faire preuve d'objectivité. Il se réfère systématiquement à sa vision si des problèmes surgissent. Ses décisions n'ont pas à être influencées par ce qu'il a mangé au petit déjeuner, ses états d'âme ni par son opinion personnelle sur Untel : la seule question pour lui est de savoir si telle ou telle mesure le rapprochera ou l'éloignera de cette vision. Voilà ce qu'est à mon sens l'objectivité. [...]