Mon compte Devenir membre Newsletters

Les 4 leçons de leadership du pape François

Publié le par

Et si vous managiez vos équipes... comme le pape François dirige l'église catholique ? Non, ce n'est pas un gag. Démonstration en quatre "leçons", tirées de l'ouvrage "Leadership et humilité".

Les 4 leçons de leadership du pape François

L'an dernier, le magazine Fortune classait le souverain pontife à la première place du classement des leaders les plus efficaces du monde, le saluant pour son entreprise de modernisation d'une institution vieillissante. "Leadership et humilité", qui vient de paraître aux éditions MétaNoïa, détaille les principes appliqués par le pape François qui peuvent vous inspirer.

1. Dirigez avec humilité

Le pape François l'écrivait avant même de devenir souverain pontife : "Si nous réussissons à développer une attitude vraiment humble, nous pouvons changer le monde". Et lors de son élection, il a refusé de monter sur une estrade qui l'aurait placé au-dessus des autres cardinaux. Peut-être pensez-vous, tout au contraire, que l'humilité est un frein ? Mais se montrer humble, c'est surtout éviter de se placer en situation de supériorité. Ne restez pas enfermé dans votre confortable bureau toute la journée et ne négligez pas de dire bonjour aux collaborateurs que vous croisez. Être sincèrement attentionné facilite les échanges et vous permettra peut-être d'apprendre des choses que vous ignoriez sur votre propre entreprise.

2. "Sentez comme votre troupeau"

C'est l'une des citations les plus célèbres du pape François. Lorsqu'il n'était encore que Jorge Mario Bergoglio, il ne manquait jamais une occasion de sillonner les quartiers les plus déshérités de Buenos Aires et de laver les pieds de jeunes toxicomanes. Il y gagna un surnom : "l'évêque des bidonvilles". En management, l'équivalent serait de vous mêler à vos salariés le plus souvent possible, pour identifier leurs problèmes et être en mesure de les résoudre. L'idéal est même, pour vous ou vos collaborateurs directs, de prendre régulièrement leur place toute une journée. Ce qui est également une bonne façon de démontrer l'attention que vous portez à la base.

3. Gérez votre entreprise comme un hôpital de campagne

Le pape aime comparer l'église catholique à un hôpital militaire, qui se déplace sur les zones de conflit. Là où "il est inutile de demander à un blessé grave s'il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop haut". En clair, vous devez vous concentrer sur l'essentiel et sur l'urgent, en déplaçant une petite équipe sur le terrain si nécessaire. A l'heure des communications dématérialisées, il peut par exemple s'avérer particulièrement utile de prendre le contre-pied absolu, en dépêchant des collaborateurs pour discuter avec un gros client potentiel. Et en leur laissant, sur place, une réelle latitude pour négocier.

4. Ne négligez pas les non-clients

Évidemment, le pape François ne le dit pas de cette manière. Mais l'église "aux portes ouvertes" pour laquelle il prêche s'adresse à tous, quelle que soit leur religion, leur orientation sexuelle ou la couleur de leur peau. Dans l'encyclique La Joie de l'Évangile, il explique d'ailleurs clairement que l'église doit attirer de nouveaux membres pour réussir sa mission. Et ça marche puisque la fréquentation des messes a bondi d'environ 20% depuis son élection, y compris en France. Comme lui, vous pouvez moderniser vos méthodes pour garder vos clients actuels (depuis 2013, l'église catholique offre des indulgences par Twitter !) mais vous devez surtout vous montrer créatif pour en séduire de nouveaux. Car comme le dit le pape "la pastorale missionnaire exige d'abandonner le critère confortable du "on a toujours fait ainsi".


"Leadership et humilité, 12 leçons de leadership du Pape François"
par Jeffrey A. Krames, aux éditions MétaNoïa, 16 euros.