Mon compte Devenir membre Newsletters

Une PME sur deux s'inscrit dans une démarche de diversité

Publié le par

Les signataires de la Charte de la diversité, parue jeudi 9 novembre 2017, s'engagent de plus en plus en faveur de l'égalité professionnelle femmes-hommes.

Une PME sur deux s'inscrit dans une démarche de diversité

La Charte de la diversité dresse son bilan. Lancée en 2004 par Claude Bébéar, à l'époque p-dg d'Axa, son but est de lutter contre les discriminations et promouvoir l'égalité des chances en entreprise. Le signal fort de cette édition 2017 réside dans la montée en régime de l'engagement des entreprises en faveur de l'égalité professionnelle. Avec un bond de 9 points, la parité hommes-femmes se hisse pour la première fois en tête des critères d'attention des organisations signataires.

Au contraire du handicap, classé en première position en 2012, qui recule à la cinquième place. Une situation qui s'explique par l'accent mis par les entreprises sur ce point depuis de nombreuses années. D'après l'étude, cela entrainerait une forte progression du taux d'emploi des personnes handicapées.

Perception différente de la question

En l'état actuel, les entreprises perçoivent différemment la diversité, suivant leur taille. Les TPE et PME, soit 76% de l'échantillon interrogé, possèdent une vision plus large que les grandes entreprises sur la question.

51% des petites structures impulsent une démarche diversité, en fonction de tous les critères proposés : égalité professionnelle, âge (moins 26 ans et plus de 50 ans), origine étrangère, handicap, quartiers prioritaires de la ville, fait religieux, santé...

En revanche, depuis la précédente étude, elles sont moins nombreuses à considérer la diversité comme "très importante".

Percée de la qualité de vie au travail

D'autre part, il existe un regain d'intérêt pour les entreprises de plus de 50 salariés sur les questions de diversité et de discrimination. Elles pratiquent la diversité avec des scores élevés sur des critères légaux (handicap 72%, sexe 70%, âge 69%), considérant qu'ils constituent un facteur de progrès. En revanche, cette approche est peu pratiquée par les petites entreprises, la jugeant moins efficace.

De manière plus globale, la priorité des signataires du document se porte davantage vers la qualité de vie au travail et le bien-être des salariés. Des thématiques dont la diversité est une composante. Ces critères, en plus de la santé, sont même jugées "très importants" par 60% des structures sollicitées.

A noter, enfin, la régression de l'engagement en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la ville (- 10 points en deux ans). Les signataires marquent sérieusement le pas sur ce point, excepté les grandes entreprises.

Méthodologie

Sur les 3636 signataires de la Charte de la diversité, 1085 d'entre elles ont répondu au questionnaire adressé d'avril à juillet 2017. L'échantillon des répondants est constitué à 76% de petites ou moyennes structures. Il est donc représentatif des signataires de la Charte de la diversité.