Mon compte Devenir membre Newsletters

L'absentéisme coûterait au moins 45 milliards d'euros aux entreprises françaises

Publié le par

En 2014, le salarié français aurait comptabiliser en moyenne 16,7 jours d'absence, selon la 7ème édition du baromètre de l'absentéisme publié par Alma Consulting Group, mardi 8 septembre 2015. Résultat, un coût d'au moins 45 milliards d'euros pour les entreprises.

L'absentéisme coûterait au moins 45 milliards d'euros aux entreprises françaises

16,7. C'est le nombre moyen de jours d'absence d'un salarié en France en 2014, selon le 7e baromètre de l'absentéisme* publié par Alma Consulting Group en partenariat avec Goodwill-Management, le 8 septembre 2015.

Frais de remplacement du salarié, maintien de salaire, perte de valeur ajoutée... Le coût direct de l'absentéisme représenterait ainsi environ 5,8% de la masse salariale, soit au moins 45 milliards d'euros pour les entreprises du secteur privé. Et cela ne s'arrête pas là. L'étude pointe d'autres dépenses indirectes telles que le montant des cotisations AT/MP ou encore le coût de la prévoyance santé, qui feraient grimper l'addition à 60 milliards d'euros au total.

2,84% du PIB

"Pour donner un ordre de grandeur, cela équivaudrait à 2,84 % de notre PIB, comparent les auteurs du baromètre. N'en déduisons pas pour autant qu'une baisse de l'absentéisme ferait progresser le PIB dans les mêmes proportions, d'autant qu'une forte part de l'absentéisme reste incompressible (maladies, raisons familiales...)", nuancent-ils.

Pour certaines entreprises, le phénomène pourrait tout de même représenter jusqu'à 10% du chiffre d'affaires, évalue l'étude.

Source : baromètre de l'absentéisme - Alma Consulting Group 2015

Source : baromètre de l'absentéisme - Alma Consulting Group 2015


L'état de santé et la situation personnelle sont sans surprise les causes les plus fréquentes d'arrêt de travail. Les mauvaises conditions de travail et le manque de reconnaissance arrivent néanmoins en troisième et quatrième positions des raisons invoquées.

"Il faut donc être vigilant sur [les] comportements, signaux avant-coureurs et révélateurs d'un désengagement, dont l'absence sera le stade ultime", alertent les auteurs citant des indicateurs tels que la baisse de qualité du travail accompli, la multiplication des pauses ou encore un isolement du collaborateur vis-à-vis du reste de l'équipe.

Parmi les pistes d'action jugées efficaces, tant du point de vue des DRH que des salariés, le baromètre pointe l'amélioration des conditions de travail, l'organisation de temps d'échanges entre manager et collaborateur, et l'amélioration de l'ergonomie des postes. Des actions qui, si elles représentent inévitablement un investissement financier et humain, se transforment au final en précieux levier d'économies pour l'entreprise comme la société.

*Méthodologie

Le 7e baromètre de l'Absentéisme Alma Consulting Group a été administré par l'institut CSA du 13 mars au 19 mai 2015 auprès d'un panel de 268 entreprises du secteur privé et de 473 salariés représentatifs de la population active du secteur privé en France. Au travers du Baromètre de l'Absentéisme®, Alma CG établit des indicateurs homogènes de l'absentéisme. Les entreprises répondantes ont dû fournir des données brutes d'absence.