Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] iAdvize: l'hypercroissance côté RH

Publié le par

En deux ans, iAdvize, fondée par Julien Hervouët, est passée de quinze salariés à une centaine aujourd'hui. Depuis 2010, la start-up nantaise cartonne avec sa solution de service client en ligne instantané. Résultat, des embauches à la chaîne et une politique RH qu'il a fallu orchestrer rapidement.

[Étude de cas] iAdvize: l'hypercroissance côté RH

Julien Hervouët en est convaincu : "Le premier moteur de la croissance, ce sont des salariés qui s'éclatent !" Il en veut pour preuve son expérience. À 32 ans, il dirige iAdvize, PME nantaise créée en 2010 qui séduit les grands groupes (Air france, Groupama, Galeries Lafayette, etc.) avec sa solution de service client en ligne instantané (chat, visioconférence).

La start-up a ainsi généré un chiffre d'affaires de 4,5 M€ en 2014 (contre 2,5M€ en 2013). Elle emploie aujourd'hui une centaine de salariés... contre à peine quinze, début 2013.

Un boom de l'effectif qui a nécessité une réorganisation interne d'envergure. "Qui dit recrutements, dit investissement. La première étape était de trouver des financements", se souvient le cofondateur, qui finalise fin 2012 une levée de fonds d'un million d'euros. "Ce sujet était tellement stratégique que nous avons ensuite recruté notre DRH avant même notre directeur financier."

Préserver une organisation agile

Réflexion sur les valeurs de la start-up, définition des règles de fonctionnement, création d'un processus d'intégration... Le cadrage stratégique de la politique RH a permis de cibler les profils en phase avec une culture d'entreprise construite sur l'excellence, l'autonomie et la convivialité. Pour préserver une organisation agile, les fondateurs misent sur un organigramme et des procédures édulcorés et un management participatif.

"Le premier moteur de la croissance, ce sont des salariés qui s'éclatent !"

"Afin de favoriser la prise d'initiative, nous allouons par exemple un budget de 150 € par personne pour financer des actions individuelles ou collectives sans l'accord du manager (ex : envoi d'un bouquet de fleurs à un client hospitalisé, création d'un jeu de société pour les nouveaux arrivants, etc.)."

Une gestion des RH responsabilisante qui lui a valu la 5e place du palmarès Great place to work 2015 (catégorie des moins de 500 salariés), mais qui implique aussi une forte culture de la mesure des objectifs. "Nous adoptons pour cela une communication très transparente sur nos résultats bons et moins bons, individuels et collectifs", souligne Julien Hervouët.

Transparence

Depuis fin 2013, il a ainsi institué un petit-déjeuner mensuel, "Les 20 minutes du boss", où il présente les nouvelles recrues et revient sur la situation de l'entreprise. Une manière pour lui de garder un lien de proximité avec des équipes toujours plus nombreuses. Une relation qui est certes plus formelle qu'avant, "mais chacun sait qu'il peut venir me voir directement", affirme celui qui prépare déjà l'internationalisation de son activité.

Avec une dizaine de nationalités chez iAdvize, "l'objectif est de former et d'acculturer nos salariés étrangers depuis Nantes pour les envoyer ensuite piloter nos futures filiales". Et d'en faire ainsi les premiers ambassadeurs de la start-up à l'étranger.

Repères

Activité : Service client en ligne
Ville : Nantes (Loire-Atlantique)
Forme juridique : SAS
Dirigeant : Julien Hervouët, 32 ans
Année de création : 2010
Effectif : 100 salariés
CA 2014 : 4,5 M€