Mon compte Devenir membre Newsletters

Noël ne passera pas la porte de l'entreprise

Publié le par

Les salariés français ne seront pas couverts de cadeaux cette année. Moins de la moitié des dirigeants envisage de récompenser ses troupes de cette manière, selon le dernier Observatoire de la performance des PME-ETI OpinionWay/Banque Palatine/Challenges, publié mi-décembre 2015.

Noël ne passera pas la porte de l'entreprise

L'esprit de Noël a-t-il déserté les entreprises cette année ? La majorité des dirigeants ne compte en tout cas clairement pas profiter de l'occasion pour récompenser ses salariés ou remercier ses clients. Tel est le constat de la 52ème édition de l'Observatoire de la performance des PME-ETI OpinionWay/Banque Palatine/Challenges*, publiée mi-décembre 2015.

Moins de la moitié des sondés (46%) prévoit ainsi d'offrir des cadeaux à ses clients en 2015. Seuls 47% d'entre eux envisagent de gâter de même leurs collaborateurs, alors qu'ils étaient 60% en 2013. En matière de récompense RH, les dirigeants semblent préférer le dispositif des primes. Ils sont ainsi 59% à vouloir en accorder cette année. Un taux qui est néanmoins en baisse de 11 points par rapport à 2013.

Des rétributions maîtrisées

Ceux qui se laisseront tenter garderont la main sur le porte-monnaie, en misant sur des cadeaux de moins 50 euros pour la majorité et des primes inférieures à un mois de salaire selon plus de 9 dirigeants sur 10.

Pourtant, 80% des chefs d'entreprise se montrent confiants pour leur entreprise à horizon 6 mois (80%). Les trois-quarts affirment même être en phase avec les objectifs fixés en début d'année (+15 points VS 2014). Pas suffisamment pour se laisser gagner par la magie de Noël, apparemment.

*Méthodologie : Étude quantitative réalisée auprès d'un échantillon de 302 dirigeants d'entreprises (PDG, DG, DAF, etc.) dont le chiffre d'affaires est compris entre 15 et 500 millions d'euros. La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d'activité et de taille salariale. L'échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI du 23 novembre au 3 décembre 2015.