Mon compte Devenir membre Newsletters

Management : 3 pratiques collaboratives des start-up du Château Numérique

Publié le par

Les six start-up du Château numérique se sont rencontrées lorsqu'elles n'étaient encore que de toutes jeunes incubées. Dans cette colocation d'entrepreneurs, efforts, compétences et équipements sont mutualisés. Découvrez les techniques de ces jeunes pousses à la pointe de l'innovation.

Management : 3 pratiques collaboratives des start-up du Château Numérique

Les six start-up du Château numérique de Bègles (Jestocke, SamBoat, Yescapa, Marbotic, Rocketfid et MeSoigner) se sont rencontrées à Bordeaux, à l'Auberge Numérique, l'incubateur d'AEC (Agence Aquitaine du numérique). A la sortie, plutôt que de se quitter, elles décident de former une colocation d'entreprises. Elles mutualisent désormais leurs espaces de travail, leurs équipements, se recommandent les unes les autres et échangent de précieux conseils pour leur développement.


À mesure de leur croissance, l'espace vient à manquer. Les locataires réfléchissent actuellement à l'éventualité de devoir trouver un nouvel emplacement ou d'avoir à se séparer d'une des entités de la colocation. "Ici, la préoccupation de tout le monde est de créer de la croissance", précise Laure Courty (p-dg de Jestocke.com). La séparation n'interviendra donc que si elle est absolument nécessaire. D'ici là, l'union fait la force. Et les start-up ont trouvé leurs techniques pour réussir à faire de leur vie en collectivité un atout. Voici trois de leurs méthodes collaboratives :

1. Rester transparents

Pour Laure Courty, p-dg de Jestocke.com - l'une des six start-up initiatrices du projet du Château numérique - une colocation d'entreprises nécessite de la transparence : "Conserver ses observations, garder ses recettes magiques pour soi, ce n'est pas porteur", rappelle-t-elle. Au Château, les différentes sociétés sont encouragées à s'ouvrir à leurs voisins, à interagir, communiquer et à apprendre en permanence.

Le but est ici de gagner du temps et d'amplifier ses compétences personnelles en allant à la rencontre de l'autre. Pour les collaborateurs, c'est une occasion aussi bien unique que singulière de pouvoir confronter leurs points de vue avec des collègues exerçant les mêmes fonctions qu'eux , mais pour autrui. La relation de confiance est primordiale pour que cela réussisse. Ici, la mutualisation des ressources est source de succès.


2. Créer des synergies

Le sentiment d'appartenance à une équipe ne vient pas de soi, surtout en milieu professionnel. Et si, en colocation, rester en autarcie dans son entreprise peut être un choix, ce n'est pas celui formulé par les occupants du Château numérique. Pour les affaires de la vie quotidienne (de la répartition des tâches ménagères, à l'accueil d'invités, en passant par la cuisine...) et celles liées à la vie professionnelle, les start-up se réunissent en sessions de brainstorming et définissent ensemble les différents rôles de chacun tout en trouvant de nouvelles idées.

Pendant une période, un stagiaire chief happiness officer (chef du bonheur en entreprise) avait été embauché. Mais faire reposer la synergie de six équipes professionnelles, soit environ 90 collaborateurs, sur les épaules d'une seule personne n'a pas fonctionné. Finalement, les choses se font de manière informelle et autonome. Chacun est responsabilisé et donne de son temps pour le bien-être du collectif.


3. Partager les informations

Parmi les pratiques qui favorisent l'intelligence collective au Château numérique, la mutualisation des tests permet d'éviter la reproduction des échecs. Lorsque l'une des jeunes pousses souhaite tester un outil, une fonctionnalité marketing, un prestataire... Elle échange avec ses voisins pour savoir ce qui a été testé auparavant et ce qui est recommandé. Les marchés sont tous différents mais les retours d'expérience entre les différents porteurs de projets et les feedbacks sont précieux.

"Lorsque l'un d'entre nous recrute et que nous recevons des profils intéressants mais ne correspondant pas à nos attentes, nous les transférons à ceux que cela peut intéresser." précise Laure Courty. Outils, ressources humaines, équipement, conseils, événements... Tout est mutualisé, jusqu'à l'échange de bons mots sur ses voisins aux investisseurs. Une chasse en meute qui porte ses fruits et donne bonne impression sur la solidité de ce collectif. Elle permet aussi de s'inspirer des autres et d'évoluer ensemble.