Mon compte Devenir membre Newsletters

Diaporama6 PME étrangères au management atypique

Publié le par

Loin des (trop) traditionnels organigrammes et autres hiérarchies pyramidales, certains patrons décident de casser les codes du management en libérant leurs employés de la hiérarchie et du contrôle. Le but ? Accroître la performance de l'entreprise. Tour du monde en 6 exemples.

La confiance paie aux États-Unis

Gravity Payments, fondée il y a une dizaine d'années à Seattle par le jeune Dan Price, est devenue célèbre dans le monde entier quand, au printemps dernier, celui-ci a rendu public son incroyable décision de diviser son salaire par 14 afin que tous ses employés gagnent chacun 70 000 dollars par an. Au-delà de ce coup médiatique, cette société de services de paiement laisse une immense liberté à sa centaine d'employés, qui gèrent chacun leurs horaires, et prennent autant de vacances qu'ils le souhaitent quand ils le souhaitent.

Sa spectaculaire décision a fait des vagues au sein même de l'entreprise : certains employés, estimant injuste le fait de doubler le salaire de nouvelles recrues, devenant autant payées que les plus anciens, ont claqué la porte. Dan Price a dû recruter, et, quelques mois plus tard, estimait que la productivité avait significativement augmenté, tout comme le nombre de clients. Résultat : des bénéfices qui ont doublé en quelques mois.

Morning-star

Plus au Sud, le transformateur de tomates Morning Star est un excellent exemple d'entreprise libérée dans le secteur secondaire. Dans les trois usines de cette société fondée dans les années soixante-dix par Chris Rufer, alors étudiant en MBA à UCLA, s'affairent quelque 400 personnes.

Personne ne supervise personne, n'importe qui peut émettre un ordre d'achat à condition de justifier du retour sur investissement. Une autogestion qui s'étend à la dotation en personnel. Les "collègues" , puisqu'ils s'appellent ainsi, sont responsables de l'initiation d'un processus d'embauche quand ils se trouvent surchargés ou qu'un nouveau rôle est à pourvoir.

Mot clés :

Amélie Riberolle

L'innovation, l'enjeu numéro un pour les dirigeants

Les stratégies RH des Top Employers 2016