Mon compte Devenir membre Newsletters

Communication non-violente : rétablissez le dialogue dans votre PME

Publié le par

Page 2 sur 2

Montrer l'exemple

Former vos équipes permettra d'insuffler le changement à tous les niveaux mais, pour que la méthode porte pleinement ses fruits, c'est à vous de donner l'impulsion."Plus celui qui a l'autorité adopte ce modèle d'assertivité, de bienveillance, de compréhension, d'entraide, plus les bénéfices sont grands. Cela peut faire émerger des talents dans ses équipes parce qu'on a travaillé sur la proximité, l'explication plutôt que la confrontation", explique Isabelle Rey-Millet, du cabinet d'innovation managériale Ethikonsulting.

Certes, modifier en profondeur votre comportement peut vous sembler long et laborieux. D'ailleurs, Françoise Keller encourage les dirigeants à clairement formuler leur intention en amont: "Que recherchez-vous au travers de la CNV ?" L'expérimenter demande de l'énergie, des changements, un investissement, du courage. Il est donc essentiel que les bénéfices de la CNV soient supérieurs à l'investissement. Mais ces bénéfices peuvent être nombreux. Pour Isabelle Rey-Millet, c'est même mathématique: "Plus de transparence, plus d'énergie, plus d'envie, plus de sens, surtout... et donc une efficacité accrue!" Le tout dans une atmosphère de travail positive et apaisée.

"Avec la CNV, les problèmes de fond s'expriment"

Témoignage de Christophe Claudel, président d'Itelios

C 'est d'abord dans le cadre familial, avec ses enfants, que le fondateur d'Itelios a expérimenté la communication non-violente. Par capillarité, son approche professionnelle s'en est vue naturellement changée. Au point de décider de "convertir" ses équipes aux bienfaits éprouvés de cette méthode. "Au sein d'Itelios comme avec nos clients, il y a un enjeu important sur les dynamiques humaines. En dehors du métier, la réussite de nos projets repose sur la confiance et l'efficacité interpersonnelles", avance le dirigeant de cette société informatique spécialisée dans l'e-commerce des marques.

Le nouveau plan de formation prévoit donc de sensibiliser l'ensemble de la direction et du management à la CNV, ainsi qu'une grande partie des salariés. "Ce qui fait un bon manager et des équipes enthousiastes, c'est précisément la relation, le niveau d'écoute, la compréhension de l'autre, d'autant plus quand on aborde des sujets ou des situations complexes. Avec la CNV, les problèmes de fond s'expriment et ainsi les blocages sont levés", observe Christophe Claudel.

Après la formation des 25 premiers éléments, les retombées sur l'ambiance générale comme sur la performance sont déjà visibles: "Le travail en collaboration est une vraie source d'efficacité. Avoir ce référentiel commun, c'est sauvegarder beaucoup de temps, d'émotions et d'énergie pour les équipes. Ce sont elles, nos moteurs internes : il faut les alimenter, pas les éteindre avec des problèmes relationnels."

Lauranne Provenzano