Mon compte Devenir membre Newsletters

Météo et business : créez un climat propice aux affaires

Publié le par

70 % de l'économie mondiale serait "météo-sensible". Si le climat influence les actes d'achat, il reste en l'état actuel imprévisible au-delà de quelques jours. Pourtant, il existe des solutions pour limiter la casse, voire même profiter d'un vent favorable. Explications.

Météo et business : créez un climat propice aux affaires

L'impact du climat sur l'activité économique ne concerne pas que les glaciers, les fabricants de parapluies ou de parasols. Loin s'en faut ! Ce sont près des deux tiers des entreprises qui seraient sensibles aux aléas climatiques, à un degré plus ou moins important. C'est le cas, par exemple, de celles ayant une activité de production, de transport, de distribution d'énergie, dans l'agroalimentaire, le textile, le bricolage, la construction, le tourisme, les transports, et même le commerce électronique...

Jusqu'à présent, nombreux sont les dirigeants d'entreprise qui subissent la météo avec fatalité plus qu'ils ne la gèrent. Mais, avec l'augmentation des anomalies climatiques ces dernières années, et des pertes de plus en plus conséquentes liées à une météo défavorable, beaucoup se tournent aujourd'hui vers la "business intelligence climatique", science du risque de l'impact météorologique sur les performances de ­l'entreprise.

Cap sur la "business intelligence climatique"

Être informé de la météo et de ses impacts sur la vente de vos produits ne relève plus, en effet, de l'art divinatoire, mais d'une méthode précise, et peut vous permettre d'anticiper vos actes de gestion quotidiens. En effet, en mettant en place une dé­­marche de "business intelligence climatique", vous allez pouvoir passer vos commandes, ajuster vos stocks, approvisionner vos points de vente et gérer votre personnel en conséquence.

Grâce à la connaissance de la météo sur les semaines à venir, vous pouvez également caler au mieux vos opérations commerciales, en lançant vos promotions ou vos campagnes publicitaires lorsque le temps vous est le plus favorable.

Au-delà des actions de gestion prévisionnelle, connaître votre vulnérabilité aux variations climatiques vous offre l'opportunité d'affiner votre stratégie : calculer la durée de vie de vos produits et services, prévoir les budgets à venir, optimiser vos investissements et vos coûts d'exploitation, voire envisager des gammes de produits moins "météo-sensibles" pour lisser votre activité...

Meteo Protect

Meteo Protect

Jean-Louis Bertrand

La première chose à faire, si vous pensez avoir des produits "météo-sensibles", est d'identifier l'impact de la météo sur vos ventes passées. En revenant sur vos historiques de ventes sur plusieurs années et en les comparant aux observations météorologiques, vous allez pouvoir précisément définir la relation entre le climat et vos résultats commerciaux.

Par exemple : pour un degré de température en moins (ou pour un millimètre de pluie), les ventes de mon produit ont baissé de X %. Pour obtenir une corrélation pertinente, cette analyse doit porter sur trois années minimum. Elle doit exclure tout ce qui a pu également influencer vos ventes (promotions, publicités...) pour ne garder que l'effet mé­­­­téo­­­­­­­rologique. Attention aussi à dépolluer cet historique en supprimant les aléas climatiques exceptionnels qui fausseraient vos statistiques.

Une fois cet impact identifié, vous pourrez prévoir un scénario pour l'année à venir en fonction du climat moyen établi sur les dix dernières années. Il devra être affiné au fur et à mesure avec des prévisions en vous abonnant, par exemple, à un service météo public ou privé. " Limitez l'utilisation des prévisions à 15 jours, ce qui semble le maximum pour des pronostics fiables ", conseille Jean-Louis Bertrand, directeur R & D chez Meteo Protect, société d'assurance météo.

Sachez que des sociétés spécialisées dans la "business intelligence climatique", telles que Climpact, accompagnent les entreprises qui souhaitent mettre en place ce type de dé­­marche. Détentrices de bases de données météorologiques par type de produits et région du monde sur une période de 50 ans, elles établissent avec vous la volatilité du risque.

Un bon moyen de savoir quel est le risque auquel vous êtes réellement exposé et si vos réserves de trésorerie vous permettent de traverser un épisode météo défavorable.

Pas de parapluie pour se protéger, mais une assurance

Pour pallier les conséquences négatives de variations de la météo sur l'activité, certaines entreprises vont jusqu'à contracter une assurance, généralement une indemnité versée automatiquement et proportionnellement à la durée et à l'intensité de l'anomalie météo subie.

Jean-Louis Bertrand remarque que " jusqu'à présent, les entreprises s'assuraient contre les aléas climatiques pour leur patrimoine, mais rarement pour leur compte de résultat. Pourtant lorsque la météo est durablement défavorable, comme ce fut le cas au printemps dernier anormalement froid et humide, les pertes de chiffre d'affaires peuvent aller jusqu'à 10-15 % et rares sont les entreprises qui peuvent absorber un tel choc. " Surtout en temps de crise...

La pluie booste l'e-commerce !

La météo a une réelle influence sur le comportement d'achat sur Internet des Français, selon une étude menée par PriceMinister-Rakuten à partir de relevés météorologiques de Météo France sur l'année 2012. L'impact est, cependant, différent selon la localisation de l'internaute. Focus sur les Parisiens, les Lyonnais et les Marseillais.