Mon compte Devenir membre Newsletters

Faire appel à un journaliste en activité pour un Média Training ? Plutôt non

Publié le par

Pour une formation Média Training mieux vaut préférer un ex-journaliste devenu consultant formateur à un journaliste en activité. D’une part, parce qu’il y a dans le Média Training une démarche pédagogique dans laquelle la plupart des journalistes ne parviennent pas à s’inscrire. Logique, ils sont journalistes pas formateurs. D’autre part, parce que la formation MédiaTraining met entre les mains d’un journaliste des informations confidentielles susceptibles d’être ensuite utilisées. Les journalistes, même Média Traineurs, restent des journalistes.

Quel intervenant pour une formation Média Training ? Très souvent, les entreprises optent pour un journaliste en poste. Choix compréhensible : un journaliste en activité possède à priori toutes les clés pour jouer le rôle de l’un de ses confrères. Pour une entreprise, il y a aussi quelque chose de grisant à faire intervenir un journaliste d’un média prestigieux ou dont la signature est connue.

Pourtant, il s’agit certainement du choix le moins pertinent. Principalement parce qu’un journaliste en activité est et reste avant tout un journaliste. Il est donc soumis à un certain nombre d’obligations professionnelles qui rendent sa participation à ces formations délicates.

Devoir d’informer contre règle de confidentialité

Le respect de la confidentialité est un élément central du Média Training. Le travail de préparation, les séances conduisent très souvent à aborder des aspects stratégiques et confidentiels liés au fonctionnement de la structure. Comment travailler en Média Training sur des sujets susceptibles d’être traités ensuite par ce même journaliste ou sa rédaction ?

La raison d’être du journaliste est de relater, faire savoir, dévoiler. En cas de crise, l’engagement de confidentialité finit toujours par s’incliner devant le devoir d’informer. Les informations collectées sont évidement utilisées, indirectement, transmises à un collègue et parfois directement par le journaliste à qui elles ont été livrées. 

Le meilleur intervenant pour une formation Média Training ? Un  ancien journaliste, devenu consultant, libéré des risques de conflit d’intérêts et formé à la pédagogie 

Pour le consommateur d’infos, c’est finalement une bonne chose. Penser d’un journaliste qui a pris connaissance d’informations publiables ne le fera parce qu’il a une relation financière avec une structure concernée est troublant.

En revanche, pour l’entreprise cliente du Média Training, parier sur l’engagement d’un journaliste à se taire est prendre un risque certain. Un journaliste, intervenant extérieur, reste un journaliste.

En tant que tel, il choisira rapidement entre son activité principale et une collaboration ponctuelle. Sauf à avoir pris de bonnes distances avec les règles du jeu éthique et déontologique de sa profession. Mais dans ce cas, comment accorder sa confiance à quelqu’un qui ne respecte pas ses obligations professionnelles ?

Journaliste, c’est un métier, formateur en est un autre

OmniGiBus - Formation Média Training

Par ailleurs, un Média Training est avant tout une formation. Certes, le cadre est spécifique, le rythme souvent atypique. Il n’en reste pas moins qu’un Média Training réunit des individus soucieux d’améliorer leur pratique, d’augmenter leurs compétences et d’obtenir les techniques et les outils qui leur permettront de progresser. Bref, les ressorts et les enjeux classiques d’une prestation de formation.

Or, le meilleur journaliste ne fait pas forcément un bon formateur. Chacun son métier. Pour engager une dynamique de progression, favoriser l’appropriation des outils, l’intervenant en Média Training est censé adopter une démarche pédagogique spécifique. Démarche qui demande de maîtriser les outils de la pédagogie et la posture de l’accompagnement.

La différence se fait sur les capacités pédagogiques de l’intervenant

Un simple journaliste a généralement une approche frontale, cassante, voire brutale du Média Training. Sûr de ce qu’il faut faire, sûr de ce qu’il faut dire, il laisse peu de place à l’appropriation des techniques d’interview.

C’est pourquoi le meilleur intervenant est certainement l’ex-journaliste devenu formateur. Il doit avoir derrière lui une bonne dizaine d’années de carte de presse, avoir accumulé les expériences dans différents supports. C’est la garantie d’une connaissance solide du métier.

Il doit aussi être formé à la pédagogie. Le Média Training est une formation. Les participants peuvent donc légitement attendre une approche bienveillante permettant l'ancrage des techniques, la maîrtise des outils.

Ex-journaliste, il est libéré du tout risque de conflit d’intérêts. Enfin, pour garantir la réussite de la formation, son approche pédagogique doit être irréprochable. Mieux vaut donc s’assurer que l’ex-journaliste a bien été formé à la formation et qu’il pratique très régulièrement cette activité.

Olivier Doussot