Mon compte Devenir membre Newsletters

En 2013, 4 entreprises ayant fait faillite sur 5 n'étaient pas présentes sur le Web

Publié le par

81 % des entreprises ayant fait faillite en 2013 n'étaient pas présentes sur Internet, selon le baromètre d'Email-Brokers. Si ce n'est pas un gage de réussite systématique, la voie est aujourd'hui inéluctable pour les entreprises. Or les françaises sont loin d'être au top sur le sujet...

" 81 % des entreprises ayant fait faillite en 2013 ont purement et simplement omis de parier sur le Net, note William Vande Wiele, CEO d'Email-Brokers, qui s'appuie sur les résultats du dernier baromètre publié par son entreprise [consultez l'étude dans son intégralité]. Cependant, la présence en ligne n'est pas une garantie de succès en soi car elle requiert une expertise de taille pour être exploitée de manière optimale et ainsi engendrer l'effet bénéfique recherché. Il est donc crucial pour les entreprises d'investir en interne dans les ressources nécessaires en vue d'entretenir en permanence le patrimoine qu'elle poste sur la Toile. "

En 2013, le nombre de sites web actifs en France a connu une légère baisse (près de 0,31 %) pour atteindre 2 593 062 sites, contre 2 601 224 en 2012. Et certains sites ne servent pas à grand-chose dans la mesure où ils ne fournissent aucune coordonnée de contact ! C'est le cas de quelque 428 800 sites, quand même...

Quant aux réseaux sociaux, les entreprises françaises peinent à s'y mettre. " Alors que la France faisait partie de peloton de tête en 2012, elle se retrouve aujourd'hui à la traîne par rapport aux différentes économies limitrophes et européennes telles que l'Espagne et la Suède qui ont connu une croissance d'environ 500 % ou encore la Belgique avec un accroissement inouï de près de 900 % ", souligne William Vande Wiele.

Enfin, avec une croissance de plus de 14 % du nombre de sites marchands , l'e-commerce a, quant à lui, fait l'objet d'un investissement pour bon nombre d'entreprises françaises.