Mon compte Devenir membre Newsletters

Commerce extérieur : Fleur Pellerin propose une nouvelle donne pour les PME

Publié le par

À l'occasion du salon Planète PME, qui s'est tenu le 19 juin 2014 à Paris, une conférence sur l'export, en présence de Fleur Pellerin, secrétaire d'État au commerce extérieur, a fait la part belle aux nouvelles mesures pouvant impacter les PME. Décryptage.

Commerce extérieur : Fleur Pellerin propose une nouvelle donne pour les PME

"Nous voulons impulser une nouvelle donne pour le commerce extérieur, et les dirigeants de PME seront placés au coeur d'une telle dynamique", a glissé d'emblée Fleur Pellerin, secrétaire d'État au commerce extérieur, lors d'une conférence plénière organisée dans le cadre du salon Planète PME.

Au-delà des déclarations de bonnes intentions, la secrétaire d'État est revenue sur les nouveaux dispositifs pour les PME s'inscrivant dans le cadre de la mise en oeuvre de la diplomatie économique déployée depuis deux ans par le Quai d'Orsay pour booster l'export de nos entrepreneurs tricolores : doter la plupart des ambassades d'un conseil économique, création d'ambassadeurs pour les régions françaises pour renforcer le lien entre l'offre productive des territoires et le réseau diplomatique hexagonal, etc.

Stratégie par pays et filière

"Nous allons accentuer notre présence politique là où elle est pertinente pour nos entreprises exportatrices, à savoir les grands pays émergents tels que le Brésil ou l'Inde. L'idée est de mettre en place une stratégie par pays et par filière économique : santé, agro-alimentaire, ville durable", a détaillé la secrétaire d'État.

Parmi les autres sujets phares abordés lors de la table ronde, la refonte de l'Assurance prospection premiers pas (A3P) dédiée aux primo-exportateurs "dont le coût pour l'État a doublé en deux ans" ou encore les négociations dans le cadre du traité transatlantique "afin de garantir un accès équivalent des PME américaines à nos marchés publics que l'inverse".

De l'export à l'internationalisation

Dernier volet abordé : la réorganisation de l'écosystème export en France pour simplifier la carte des différents acteurs. Avec comme chantier phare, la fusion d'Ubifrance et de l'AFII (Agence française pour les investissements internationaux) qui devrait être effective courant de cette année.

Murielle Penicaud, présidente de l'AFII et directrice générale d'Ubifrance a rappelé les principaux objectifs fixés par la nouvelle structure : "renforcer l'accompagnement des PME en région ou encore démocratiser l'accès aux VIE, Volontariat international entreprise, en faveur des PME, en augmentant de 25 % leur nombre en trois ans. Plus globalement, nous voulons renforcer la cohérence entre l'accompagnement des entreprises qui partent à la conquête de marchés étrangers et celui des PME qui viennent faire du business chez nous pour doper les pratiques de co-développement". Une manière de remplacer une réflexion traditionnelle purement orientée export à une autre, plus décloisonnée, davantage orientée "internationalisation".