Mon compte Devenir membre Newsletters

Inspirez-vous des secteurs porteurs pour entreprendre autrement

Publié le par

Robotique, Big data, design, objets connectés, impression 3D... Que vous le vouliez ou non, les secteurs porteurs d'aujourd'hui challengeront tôt ou tard votre business de la conception de vos produits aux attentes de vos clients en passant par votre modèle économique. 4 conseils pour vous adapter.

Inspirez-vous des secteurs porteurs pour entreprendre autrement

"Secteurs porteurs et filières d'avenir pour entreprendre !". Tel était le thème de la conférence plénière de clôture de la 22e édition su Salon des entrepreneurs à Paris, le 5 février 2015. Sur le devant de la scène, des spécialistes de l'entrepreneuriat, de l'enseignement, du design et quatre dirigeants à succès sur des secteurs en pleine croissance livrent leurs conseils pour tirer le meilleur parti des (r)évoltions économiques et industrielles en cours. Tour d'horizon.

1. Faites des nouvelles technologies vos meilleures alliées

"La digitalisation de l'économie remet tous les secteurs en question, constate Jean-Luc Biacabe, directeur des politiques économiques de la CCI Paris Ile-de-France. Nos économies se retrouvent aujourd'hui au milieu d'une sorte de triangle des Bermudes avec trois pointes : le Big data, les objets connectés et l'impression 3D."

Ces bouleversements actuels ouvrent selon lui des opportunités dans tous les domaines tant au niveau de la conquête de nouveaux marchés que de la conception même des produits et service.

"Avant réservée aux grands groupes, la robotisation des outils de production touche de plus en plus les PMI et permet parfois de relancer des activités en perte de vitesse", abonde Bruno Maisonnier, fondateur d'Aldebaran Robotics, concepteur de robots humanoïdes. Pour le designer Patrick Jouin, cette nouvelle donne industrielle va notamment simplifier et accélérer la délicate phase de prototypage de nombre d'entreprises.

Mais ces évolutions ne sont possibles qu'à une condition, selon Jean-Luc Biacabe : "c'est à vous d'imaginer les marchés qui sont en train de se mettre en place. Plus que technologique, l'innovation est avant tout une question d'imagination. En cela vous, entrepreneurs, avez un rôle de premier plan à jouer."

2. Acceptez de changer... sans cesse

Avec plus de 200 salariés et un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros en 2014, l'agence de voyages en ligne sur mesure Marco Vasco affiche une excellente santé financière.

Pourtant Geoffroy de Becdelièvre, son fondateur en est persuadé : "notre business model sera mort dans 10 ans. Regardez des services comme Airbnb ou Uber qui, partis de rien, challengent aujourd'hui très sérieusement les leaders de leurs secteurs. Plus on est gros, moins il est facile de faire bouger les lignes", estime le dirigeant, tiraillé entre l'impératif de structuration d'une part et la perte d'agilité de l'autre.

Lui l'assure, il faut inscrire la culture du changement dans l'ADN de son entreprise en remettant perpétuellement en question son modèle économique et ses leviers de croissance.

3. Écoutez vos clients pour rester dans le coup

On ne le répétera jamais assez, le numérique a définitivement bouleversé votre relation client. L'occasion de vous renouveler et gagner en réactivité. "Nous sollicitons énormément nos abonnés sur la qualité de notre service, via les réseaux sociaux, détaille Julien Radic, dirigeant de LaBonneBox.com, box gastronomique. Le retour de bâton est d'ailleurs immédiat quand on les a déçus".

Ainsi, autant en tirer parti dès à présent. D'autant que de nombreux outils technologiques (ex : CRM...) peuvent vous permettre d'automatiser des remontées terrain, d'enrichir votre connaissance client en temps réel.

Fred Potter de Netatmo (objets connectés) et Geoffroy de Becdelièvre de Marco Vasco vont encore plus loin. Le niveau de satisfaction des clients est ainsi devenu chez eux un critère d'intéressement de leurs salariés.

4. Expérimentez pour exceller

C'est en forgeant qu'on devient forgeron. "Partez de la réaction des utilisateurs pour innover. C'est la meilleure voie d'expérimentation, conseille Yves Portelli, directeur de l'école de l'image Les Gobelins. La création comme l'innovation ont besoin d'être libérées, éprouvées, au risque, certes, d'échouer parfois."

Geoffroy de Beclièvre abonde : "il ne faut pas avoir peur de tester un service même imparfait, de mesurer son impact puis d'en tirer ensuite les conséquences." Lui a dû notamment opérer les premières années un changement radical de son positionnement initial, alors centré sur le tourisme chinois en France.

En cela l'expérience utilisateur est un précieux indicateur à ne pas négliger. "C'est simple, pour améliorer nos produits, nous analysons en continu la manière dont nos clients utilisent nos objets connectés", résume Fred Potter, fondateur de Netatmo. Le design peut en ce sens constituer un levier de compétitivité de taille.

"L'innovation incrémentale et l'amélioration continue de vos produits sont nécessaires si vous souhaitez devenir ou rester leader de votre secteur", insiste Alain Renck, directeur de Bpifrance Export. Lui voit là également une voie toute tracée pour conquérir de nouveaux marchés à l'international.