Mon compte Devenir membre Newsletters

Fédérez vos clients pour booster votre business

Publié le par

Même un petit commerçant avec un e-shop doit prendre soin de sa communauté, qui s'exprime notamment sur les réseaux sociaux. La raison ? Elle permet en effet de recruter de nouveaux clients.

Fédérez vos clients pour booster votre business

1. Inciter le client "physique" à liker

La société familiale Allison, Le shop - trois boutiques à Paris et un e-shop - communique tous les deux jours sur Facebook, poste très régulièrement des photos de mannequins portant ses vêtements sur Instagram et épingle ses "best of" sur Pinterest. Une stratégie développée, mise en place grâce à un prestataire. "Nous avons refait leur e-shop cet été et boosté l'activité de ce commerçant sur les réseaux sociaux. Nous avons aussi conseillé aux dirigeantes de relayer l'information auprès de leurs clients en boutique. Par exemple, de les motiver à "liker" les produits sur Facebook, s'ils sont séduits par les collections", explique Edouard Duban, co-fondateur de l'agence web Alioze. C'est bien plus simple de les capter physiquement en boutique... et de conserver ensuite ce lien sur le web.

Les réseaux sociaux constituent alors une caisse de résonance qui impacte sur les ventes. Avec un effet quasi immédiat : pour Allison, Le shop, le mois d'août, habituellement creux en termes de ventes, a généré le double des ventes habituelles et sa page Facebook enregistré 15 000 visites.

2. Générer des ambassadeurs

"Aujourd'hui, entre 5 et 15% du chiffre d'affaires d'une entreprise provient de sa communauté", affirme encore Edouard Duban. A condition de la fédérer et d'exprimer son expertise pour marquer la différence.

Avec une approche très américaine, le propriétaire du site Adrenaline-parachutisme.com a ainsi travaillé les tutoriels et vidéos sur Youtube pour montrer son savoir-faire et inspirer confiance. Dessus, il montrait ses selfies avec ses clients, dans les airs, ce qui a marqué les esprits. A la fin de ses films, et après avoir captivé son auditoire, il propose aux internautes de le rejoindre sur Facebook et de liker sa page. Développement de notoriété assuré : "Aujourd'hui, il est débordé par son succès et, surtout, n'a plus besoin de faire des achats médias, souligne Edouard Duban. Sa communauté lui fait sa publicité toute seule."

3. Remercier sa communauté

Ainsi, les internautes contribuent au développement de la notoriété d'une entreprise. D'où l'importance de le remercier. Pour cela, il s'avère nécessaire de lui faire savoir que vous tenez compte de son avis et appréciez son geste, avec un "Merci" personnalisé. Cela peut passer par une invitation à découvrir les nouvelles collections en avant-première, ou la participation à un événement type soirée Vip.

4. User (et abuser) du pouvoir de recommandation

90% des clients font confiance aux avis publiés par d'autres consommateurs. Ce pouvoir de la recommandation est très fort et fait que les membres de la communauté constituent les premiers clients de l'entreprise. Ils n'achètent pas seulement un produit qui leur plaît ou dont ils ont besoin, ils achètent aussi parce qu'ils croient au modèle et au savoir-faire du commerçant. "C'est pourquoi la fédération de communautés, privées et grand public, fait partie intégrante de notre concept de "personal shopping" à dimension sociale. Dans notre cas, l'avis des proches compte énormément : nous permettons à nos membres, sur notre plateforme, de partager leurs listes d'envies, leurs coups de coeur... donc de faire des cadeaux en étant sur de faire plaisir", explique Jérôme Lescure, président fondateur du tout nouveau site Liganz.com.

Pour la communauté au sens large cette fois, deux réseaux sont privilégiés par Liganz : Facebook, incontournable aujourd'hui, et Pinterest, très efficace dans l'univers de la mode, pour montrer ses collections. Des choix stratégiques qui portent leurs fruits : "nous affichons, après deux mois d'existence, près de 20 000 membres et un taux de conversion trois fois supérieure à ceux de nos concurrents", assure-t-il.

Même s'il est difficile de mesurer le retour sur investissement d'une stratégie active sur les réseaux sociaux, il est pourtant bien réel. Pour preuve, l'évolution relevée par Harris Interactive, dans son baromètre publié cette année : 39% des socionautes déclarent utiliser les réseaux sociaux dans le but de réaliser un achat (contre 23% l'année précédente).

Logique, dans ces conditions, que Facebook et Twitter aient commencé à expérimenter l'intégration d'un bouton "Buy" dans les posts ou publicité des commerçants. Les internautes pourraient donc, à terme, réaliser un achat sans quitter le réseau social. Et les marchands bénéficier pleinement du pouvoir de la recommandation ! La prochaine étape, assurément.